L’athéisme est l’opium du peuple

« La religion est l’opium du peuple» a dit le tristement célèbre Karl Marx, qui est connu pour avoir posé les bases du communisme moderne. Il voulait dire par là que toute religion était fausse et que la vie après la mort, au Ciel, n’était qu’une promesse de consolation pour avoir eu une vie peut-être misérable sur terre. Ainsi donc, la promesse d’un monde meilleur après la mort nous « drogue » le temps de notre vie terrestre.

Je vais tenter d’avancer une autre théorie qui propose le contraire : « L’athéisme est l’opium du peuple ». Le désir de Dieu se trouve en nous, ce qui prouve l’existence de Dieu. Comme notre faim prouve que la nourriture existe. Voir mon article sur le désir de Dieu pour plus d’explication. L’athéisme tente de « droguer » nos désirs d’immortalité et d’amour infini avec toutes sortes de drogues : biens matériels, gloire et autres plaisirs de toutes sortes. Nous savons par contre que lorsque les effets de la « drogue » seront passés, on désirera encore plus de ces « drogues » sinon nos désirs d’infini reviendront.

Ce que l’athéisme propose, c’est d’endormir nos désirs de Dieu avec toutes sortes de substituts. Il veut nous faire vivre dans un monde illusoire où nous pouvons imaginer que Dieu n’existe pas, que nos actes n’ont aucune conséquence et que nous ne sommes pas éternels. Car, avouons-le, il faut vraiment être « drogué » par l’athéisme pour prétendre que tous ces biens et plaisirs limités de ce monde nous satisfont réellement.

3 commentaires:

  1. J'aime bien vos sujets!

    Eh oui, les atheistes, ils viennent nous remplir la tete de doutes si intelligemment formulés, nous éloignent de notre foi, comme si c'était quelque chose de désuet, de paranormal, et comme vous le dites, comme si la foi n'est qu'un mechanisme psycologique de joie dans un monde de misere.
    Mais, enfin, quelle serait l'aternative? eux, ils ne se fatiguent pas d'en trouver une qui donne de l'espoir. Quel sens a le monde sans la religion? un monde blasé, une culture de la mort, tant que rien importe.

    RépondreSupprimer
  2. Platon a dit: L'athéisme est une maladie de l'âme avant de devenir une erreur de l'intelligence.

    Comme quoi les athées et néo-athées n'ont rien inventé!

    RépondreSupprimer
  3. L'opium des peuples... oui, et l'athéisme alors?

    On peut appeler le 20e siècle, le siècle des génocides. Certains considèrent Karl Marx le père du génocide moderne. Dans les statistiques ci-dessous on peut remarquer que les chefs athées ont commis les plus grands génocides des cent dernières années.

    RELEVÉ DES GÉNOCIDES DES CENT DERNIÈRES ANNÉES

    Mao Ze Dong 63 millions de morts - Joseph Staline 60 millions de morts, Adolf Hitler 6 millions de morts - Hideki Tojo, 5 millions de morts - Pol Pot 2,5 millions de morts - Kim Il Sung 1,600,000 morts - Génocide arménien de 800 000 à 1,2 million de morts - Jean Kambanda 800,000 morts - Saddam Hussein 600,000 - Le "marxiste" Mengistu a fait 500,000 morts - Idi Amin Dada 300,000 morts - Ho Chi Minh 200,000 - Nicolae Ceaușescu 60,000 morts.

    Une nouvelle étude en France sur les jeunes radicalisés qui sont parti combattre démontre que 80% viennent d'un milieu athée. Seulement 10% ont un grands-parents immigré. À 91% l'internet est le mode de recrutement privilégié. Les méthodes de recrutements sont :

    Le modèle du «chevalier héroïque» qui fonctionne auprès des garçons, le départ au nom d' «une cause humanitaire» prisé par les jeunes filles mineures, le «porteur d'eau» désignant ceux qui cherchent un leader, la référence au jeu vidéo de guerre «Call of duty» pour les jeunes gens qui souhaitent combattre, ou encore la quête de toute puissance attirant des personnes «sans limites». Le rapport pointe du doigt l'utilisation par les radicaux de l'univers des jeux vidéo. La violence virtuelle d'un jeu comme «Assassin's Creed», pratiqué par un jeune sensible, peut favoriser «le départ pour une confrontation réelle», estiment les auteurs. Le Figaro.fr 18, Nov. 2014.

    Les valeurs ou l'absence de valeurs du milieu familial n'ont pas empêché l'attirance à la violence et au désir d'enlever la vie. À noter que ces jeunes athées mal orientés désiraient croire en quelque chose. Ils ont comblé un vide laissé par l'athéisme.

    RépondreSupprimer