Est-ce qu'il y a des erreurs dans la Bible?


Je me suis récemment fait poser cette question : Est-ce que tout ce qui est écrit dans la Bible est vrai? Après avoir répondu oui, j'ai tout de suite senti que la personne en face de moi se sentait un peu embarrassée. Elle m'a alors cité certains passages qui lui semblaient erronés ou qui semblaient contredire d'autres passages. Je lui ai alors rappelé deux principes de base concernant l'innérance (l'absence d'erreurs) de la Bible:

  1. L'innérance biblique s'applique à ce que la Bible veut affirmer, mais pas à ce que la Bible n'affirme pas ou à ce qu'elle n'a pas l'intention d'enseigner.
  2. L'inspiration divine des auteurs de la Bible a éclairé leur intelligence afin de préserver les textes bibliques de l'erreur, mais cela n'implique pas qu’ils aient reçu l'omniscience. 
Suite à cette discussion, j'ai tenté de bâtir une liste de différentes situations que l'on peut rencontrer dans la Bible, mais qui ne peuvent pas être considérées comme étant des erreurs en vertu de ces deux grands principes :
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsque ses textes ne témoignent pas de la précision de la science moderne. Par exemple, le récit de la création de la Genèse n'a pas la prétention d'enseigner les enchaînements des causes matérielles de la création, mais il veut surtout nous enseigner sa cause efficiente, donner le sens et la fin de la création de l'univers et de l’être humain. 
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsque des phénomènes sont décrits selon la perception humaine. Par exemple, la Bible ne commet pas une erreur lorsqu'elle dit que le soleil se lève alors que nous savons tous que c'est la terre qui tourne autour du soleil. Par exemple, j'ai entendu ce matin au bulletin de météo que le soleil allait se lever à 6h36 et je ne considère pas qu’il s’agit d’une « erreur » parce que le présentateur a utilisé cette expression.
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsqu'elle rapporte une parole fausse. Par exemple, lorsque le psaume 14 nous dit «qu'il n'y a point de Dieu », il suffit de lire tout le contexte pour se rendre compte que cela est une parole rapportée pour être démentie ensuite et donc que cela n'est pas vraiment enseigné par la Bible. Cet exemple est simple et facile à repérer, mais d'autres demandent un peu plus d'efforts.
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsqu'elle arrondit des nombres ou les modifie de façon à leur donner une valeur symbolique. Ce sont des procédés littéraires qui n'ont pas pour but l'exactitude scientifique, mais qui visent à mieux faire ressortir le sens ou la portée d'un texte. Par exemple, la Bible n'aura pas été fausse si à la fin des temps plus de 144 000 élus se retrouvent au ciel.
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsqu'elle fait usage d'hyperboles ou lorsqu'elle fait usage d'expressions de l'époque (que nous ne connaissons peut-être plus). Par exemple, si je dis qu'il pleut des clous, vous comprenez bien que je veux tout simplement dire qu'il pleut beaucoup. Cependant, est-ce que les personnes dans 1000 ans comprendront encore qu'il ne faut pas prendre cela au pied de la lettre?
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsque des textes présentent d'autres textes de la Bible de façon approximative, lorsqu'ils ont arrangés différemment ou lorsque différents textes sont combinés. Par exemple, le cas de Matthieu au chapitre 27, verset 9, où une citation tirée de Zacharie et de Jérémie n'est cependant attribuée qu'à Jérémie dans le texte biblique.
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsqu’on y retrouve des irrégularités dans la grammaire ou dans l'orthographe. Même si on pouvait prouver qu'il était possible de parler de grammaires normatives au temps de la Bible, la Bible ne prétend pas enseigner la grammaire. Aussi, il ne serait pas techniquement possible de savoir si ces erreurs sont dues aux copistes ou si elles étaient aussi dans les textes originaux.
  • La Bible ne commet aucune erreur si on y trouve des éléments erronés en tentant de lire les textes bibliques selon une herméneutique (règles de lectures) d'un genre littéraire différent de celui du texte. Par exemple, si on tente de lire un poème de la même façon et avec les mêmes attentes que si le texte était un récit historique.
  • La Bible ne commet aucune erreur lorsque des textes présentent dans l'Ancien Testament des enseignements qui ne sont pas complets ou parfaits, puisque Dieu a dû user de pédagogie envers son Peuple pour le conduire jusqu'à la pleine Révélation en son Fils Jésus-Christ. Il ne faut donc pas croire avoir trouvé une erreur si on retrouve dans l'Ancien-Testament de l'imparfait ou des enseignements caducs. La constitution dogmatique Dei Verbum au chapitre 15 est claire sur ce point : « Compte tenu de la situation humaine qui précède le salut instauré par le Christ, les livres de l’Ancien Testament permettent à tous de connaître qui est Dieu et qui est l’homme, non moins que la manière dont Dieu dans sa justice et sa miséricorde agit envers les hommes. Ces livres, bien qu’ils contiennent de l’imparfait et du caduc, sont pourtant les témoins d’une véritable pédagogie divine ».
Pour résumer, voici ce qu'en dit la constitution dogmatique Dei Verbum :
Pour composer ces livres sacrés, Dieu a choisi des hommes auxquels il a eu recours dans le plein usage de leurs facultés et de leurs moyens, pour que, lui-même agissant en eux et par eux, ils missent par écrit, en vrais auteurs, tout ce qui était conforme à son désir, et cela seulement.  
Dès lors, puisque toutes les assertions des auteurs inspirés ou hagiographes doivent être tenues pour assertions de l’Esprit-Saint, il faut déclarer que les livres de l’Écriture enseignent fermement, fidèlement et sans erreur la vérité que Dieu a voulu voir consignée dans les Lettres sacrées pour notre salut (DV 11).
Je crois qu'avec ces quelques nuances, vous êtes maintenant prêt à affronter les (trop nombreux) sites qui prétendent faire une liste des erreurs ou des contradictions de la Bible. Vous verrez alors que ces erreurs sont probablement toutes attribuables à des causes comme celles citées ci-haut ou au fait que nous tentons de les comprendre d'une façon inadéquate ou biaisée.

N'hésitez pas à me signaler d'autres types de prétendues erreurs de la Bible que je n'ai pas mentionnées dans cet article. Je pourrai alors les ajouter dans la liste et cela pourra sûrement aider d'autres personnes aux prises avec ce type de questions.

5 commentaires:

  1. Il y a un homme qui m'a dit que dans le psaume 115, le psalmiste aurait dit que "Dieu n'habite pas dans un temple fait de mains d'homme". Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'aller à la messe dans une église. Je crois que le texte a été écrit dans un contexte où le temple était idolatré.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois aussi qu'on pourrait dire que le texte voulait insister sur la transcendance de Dieu, qu'il n'est pas restreint à un lieu précis comme par exemple dans le Temple de Jérusalem. Cette prise de conscience a été importante pendant l'exil à Babylone ainsi que la fin de la mentalité des « raisins verts » (voir Jérémie 31) qui a été combattue par le prophète Jérémie.

    Vous me faites penser à un point que j'avais oublié de mentionner au sujet de la pédagogie de Dieu. Je vais l'ajouter et merci de ce commentaire. Il est vrai qu'on peut prier Dieu sans aller dans une église, mais le célébration de l’Eucharistie n'est pas une chose facultative selon les enseignements de Notre Seigneur Jésus-Christ (voir Jean 6).

    Que la grâce de Dieu soit sur vous,
    Miguel

    RépondreSupprimer
  3. il et cité dan [ 2 rois chapitre 8 v.26 ]
    achazia avais vingt-deux ans lorsqu il devint roi

    maintenat [ 2 chroniques ch 22 v2 ] di
    achazia avai 42 ans lorseque il devien roi


    ???

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    De nombreux commentaires critiques de la Bible s’accordent pour dire que 22 ans serait l’âge à laquelle le roi Achazia (aussi traduit par Ochozias) est devenu roi de Jérusalem. Aussi, comme le père d’Achazia avait 40 ans lorsqu’il est mort et qu’il a régné après sa mort, il est impossible qu’Achazia fût alors âgé de 42 ans.

    En plus, plusieurs anciens manuscrits ont ce même passage de 2 Chroniques avec l’âge de 22 ans au lieu de 42 ans comme celui du texte massorétique. C’est le cas par exemple de manuscrits syriaques et arabes où on y mentionne bien que le roi Achazia avait 22 ans lorsqu’il devient roi.

    Il existe aussi des tentatives d’harmonisations de ces textes, mais personnellement, je les trouve peu convaincantes. L’erreur de copie est selon moi plus vraisemblable étant donné les informations ci-hautes.
    Est-ce que cela répond un peu à votre question ?

    Que la grâce de Dieu soit sur vous,
    Miguel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela s'explique par le fait que Achazia est fils du Roi Joram, et lorsque celui-ci connut de nombreuses défaites et n'eut plus le même prestige pour gouverner, laissa son fils Achazia accéder au pouvoir à l'âge de 22 ans. Mais Achazia n''est devenu "officiellement" roi qu'à l'âge de 42 ans lorsque son père Joram est mort.

      Supprimer