Mais qui a créé Dieu?

Dieu-le-pere-Cima-da-Conegliano
Cima da Conegliano, Dieu le Père (1517)

Une objection étonnamment commune soulevée par les athées contre l'idée de Dieu est : « mais qui a créé le Créateur ?» L'argument demande essentiellement pourquoi les théistes croient que la création aurait besoin d'un Créateur et que le Créateur, lui, n’en aurait pas besoin. Par exemple, dans l’incursion malheureuse du physicien Lawrence Krauss dans la philosophie, Krauss prend cette objection comme étant un argument sérieux contre l’existence de Dieu dans son livre « Un univers à partir de rien: Pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien » (A Universe from Nothing: Why There Is Something Rather Than Nothing). Voici ce qu’Il en dit :

En fin de compte, beaucoup de gens intelligents sont attirés vers la nécessité apparente de la cause première, comme Platon, Thomas d'Aquin, ou l'Église catholique romaine moderne pourrait l’être, en supposant ainsi un être divin : un créateur de tout ce qu'il y a et de tout ce qui sera, quelqu'un ou quelque chose d'éternel et d’omniprésent. 
Néanmoins, l’affirmation d'une cause première laisse encore ouverte la question : « Qui a créé le créateur? » Après tout, quelle est la différence entre plaider en faveur d'un créateur existant éternellement par rapport à un univers éternellement existant sans créateur?

Le livre de Krauss est tellement mauvais qu'il a conduit John Horgan de « Scientific American » à se demander : « Est-ce que Lawrence Krauss est un physicien ou juste un mauvais philosophe? »  Pour comprendre pourquoi cet argument n’est pas une très bonne objection, nous allons commencer par créer deux boîtes que nous appellerons « contingente » et « nécessaire » :


Boîte A: Contingente

Existe sous certaines conditions
Boîte B: Nécessaire

Existe dans toutes les conditions.



Jusqu'à présent, nous n’avons pas encore rempli ces boîtes du tout, mais nous savons déjà une chose : tout ce qui existe doit tomber dans l'une ou l’autre de ces deux boîtes. Après tout, tout ce qui existe dépend ou ne dépend pas de conditions particulières. Si elle dépend de conditions particulières, alors elle est contingente ; si elle ne dépend pas d’aucune condition particulière, alors elle est nécessaire. Vous et moi, par exemple, sommes des exemples évidents de choses contingentes. S'il n'y avait pas toute une série de conditions heureuses (la rencontre de nos parents, de leurs parents, etc., l'existence de la gravité, de l'oxygène, etc.), nous ne serions pas ici.

Mais le fait savoir cette première chose signifie aussi que nous savons une deuxième chose : que ces conditions sont eux-mêmes contingentes ou nécessaires. Si vous, en tant que réalité contingente, vous êtes dépendant de vos parents et de la gravité pour votre existence, nous pouvons alors nous demander: est-ce que vos parents sont des réalités contingentes ou nécessaires? Est-ce que la gravité est contingente ou nécessaire?

En d'autres termes, les choses dans la boîte A existent uniquement dans les bonnes conditions et ces conditions sont eux-mêmes dans la boîte A ou la boîte B. Pourquoi cela est-il si important? Parce que cela montre que la boîte B ne peut pas être vide. Vous ne pouvez pas avoir un nombre infini de choses dans la boîte A, chacune nécessitant d'autres choses dans la boîte A afin de pouvoir exister. Si tel était le cas, rien n’aurait jamais existé et comme nous savons que des choses existent, alors nous savons que cela ne peut pas être la bonne réponse.

Pour le dire d'une autre manière, vous avez besoin de quelque chose dans la boîte B ou bien vous êtes prisonnier d’une boucle logique infinie :

necessaire-vs-contingent-boucle-infini


Si vous comprenez l'argument jusqu’à maintenant, vous devriez être en mesure d’y déduire deux choses :

  • Il doit y avoir quelque chose de nécessaire.
  • Il ne serait pas logique de se demander « Dans quelles conditions cette chose nécessaire existerait? », puisque cela traite une chose nécessaire comme si elle était contingente. (En d'autres termes, cela traite une chose de la boîte B comme si elle était dans la boîte A)

Même quelqu'un qui rejette l'existence de Dieu devrait être en mesure de reconnaître que l'objection « Qui a créé Dieu? » est incohérente, tout comme celle de se demander « Quelle est la cause de la cause première? »

Cependant, cela nous conduit à une deuxième question : pourquoi devrions-nous croire que cette cause nécessaire est Dieu plutôt que de l'univers? Ou comme le dit Krauss : « Quelle est la différence entre plaider en faveur d'un créateur éternellement existant par rapport à un univers éternellement existant sans créateur? » Pour donner une réponse (très) brève à cette question, il y a deux principales raisons :

  • Dieu, contrairement à l'univers, est le genre de cause nécessaire qui peut être le fondement de tout être. « Dieu a créé l'univers et tout ce qu'il contient » est un argument cohérent d'une manière que « l'univers a créé l'univers et tout ce qu'il contient » ne peut pas l’être.
  • Dieu, contrairement à l'univers, est le genre de cause nécessaire qui rend compte de sa propre existence. Dieu est un être infini, le créateur du temps et de l'espace. Il est logique de dire qu'il a toujours existé (puisqu'il est nécessairement infini). Mais l'univers n’est pas un être infini, il est lié par le temps et l'espace et il n’est pas vrai que l'univers est nécessairement infini.

Ce sont là des arguments très sommaires, mais ils nous montrent les principales raisons pour lesquelles demander « qui a créé Dieu? » est une mauvaise objection et que Dieu est une meilleure explication que l'univers en tant que créateur de l'univers.


Cet article est une traduction personnelle de l’article « But Who Created God? » de Joe Heschmeyer.

2 commentaires:

  1. Il n'y a pas de "avant l'univers" ou "après l'univers" puisque le temps n'existe pas en dehors de l'univers. Passé, présent et futur, tous les instants co-existent simultanément dans l'univers. On le sait grâce à la théorie de la relativité d'Einstein, c'est ce que les scientifiques appellent "espace-temps".
    Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que l'univers a une cause ? Vous devez prouver que l'univers n'est pas éternel. Comme l'univers existe hors du temps (puisque le temps n'existe qu'à l'intérieur), n'est-il pas possible que l'univers soit éternel, n'ai pas de cause et soit donc nécessaire ?
    Un peu à la manière d'une cassette vidéo : tous les moment du films existent dans la cassette, et elle ne cesse pas d'exister à la fin du film.

    La première raison de votre réponse ne me semble pas valable, puisque vous dîtes d'un côté "Dieu existe", et de l'autre "l'univers a créé l'univers". La comparaison n'est pas égale. Il faudrait dire "Dieu a créé Dieu" ou "l'univers existe" pour que cette comparaison soit valable.
    Si l'univers est éternel, la deuxième raison n'est pas valable non plus.

    Ce n'est pas "l'univers a créé l'univers" que propose Kraus, mais plutôt "l'univers est tout ce qui existe".
    Kraus ne prétend pas que son hypothèse est vrai, mais qu'elle est tout aussi valable que celle de Dieu, voire même plus, car elle ne viole pas la totalité des lois connues de la physique (marcher sur l'eau, changer l'eau en vin, résurrections, zombies, ...). Pensez-vous que l'hypothèse "Dieu" passe le rasoir d'Ockham ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Puisque vous êtes probablement la même personne que les réponses précédentes sur l’existence de Dieu, je vous recommande à nouveau le livre « Dieu existe : Arguments philosophiques (La nuit surveillée) » de Frédéric Guillaud (http://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/8603/dieu-existe), car il répond à pas mal toutes les questions que vous posez ici et que le livre est beaucoup plus complet que les brèves réponses que je ne peux qu’effleurer ici sur le blogue. Croyez-moi, vous ne pouvez pas investir un meilleur 30 euro en français sur la question.

      Comme vos premières questions sur le commencement ou la cause de l’univers sont courantes, je compte en faire des articles très bientôt. Nous pourrons alors en rediscuter à ce moment si vous le voulez bien.

      Supprimer