Les catholiques sont-ils chrétiens? : Partie 4 – Les confessionnaux


Source: http://www.chick.com/reading/tracts/0458/0458_01.asp















D’où l’idée [du] confessionnal provint-elle? Provint-elle du Vatican? Non! Son origine remonte loin dans l’ancienne Babylone où ils adoraient le dieu soleil « Baal ». Cela faisait partie d’un système occulte religieux.

Après le déluge, les descendants e Noé bâtirent la ville de Babylone. Elle devint le centre religieux du monde. Ici, le confessionnal était d’abord utilisé pour découvrir ce qui se passait, pour contrôler et pour faire chanter.

Le confessionnal ne se trouve pas dans la Parole de Dieu (la Bible). C’est une des inventions de l’homme.

J’aimerais avoir la source de cette découverte de confessionnaux babyloniens, car je ne suis pas en mesure de vérifier cette affirmation. Cependant, même si un mobilier ressemblant à un confessionnal et servant à recevoir des confidences était utilisé à Babylone, cela ne veut pas dire que les catholiques vouent un culte aux dieux babyloniens plutôt qu’au Christ.

Cette allégation représente bien le problème de méthodologie utilisé par ce livret pour déterminer ce qui est chrétien ou non. Ce livret veut nous faire croire que si, par exemple, une pièce de mobilier, la forme d’un objet, une expression linguistique ou une représentation artistique semblable ont déjà été utilisées par d’autres groupes religieux, que cela viendrait nécessairement souiller le christianisme. Cela est une idée fausse. Il peut se trouver des éléments de vérités et d’ingéniosité qui sont aussi présents dans d’autres religions et cela n’empêche pas les chrétiens d’y reconnaître ce qui est bon et vrai. Le christianisme n’est pas obligé de tout réinventer pour demeurer chrétien.

Tout au long de ce livret, l’auteur tente de faire des rapprochements entre des éléments d’autres religions avec des enseignements ou des objets utilisés par des catholiques avec lesquels il n’est pas d’accord et présente cela comme preuve que ce n’est pas chrétien. Par contre, il oublie que l’on pourrait aussi faire des rapprochements entre sa vision du christianisme et d’autres religions, ce qui nous prouverait la défectuosité de sa méthode, car il devrait aussi en tirer la même conclusion et donc avouer que sa vision du christianisme n’est pas chrétienne. Ce serait le cas par exemple de la croyance en un Dieu unique qu’avaient déjà atteint certains philosophes du monde grecs, de certains récits bibliques qui ressemblent à d’autres récits mésopotamiens, etc.

La façon de juger si quelque chose est chrétien est de le juger selon les enseignements du Christ et non pas si le mobilier, la couleur des vêtements du prêtre, un geste liturgique, ou d’autres éléments non essentiels pourraient ressembler à ceux d’une autre religion. Comme l’utilisation des confessionnaux n’est pas un élément essentiel de la doctrine catholique (d’ailleurs, le catéchisme ne mentionne même pas ce mot), on ne peut pas juger de la question à savoir si les catholiques sont chrétiens basé sur cet élément. Nous continuerons donc d’examiner ce livret dans les prochains articles pour voir si on y trouve quelque chose de plus substantiel…

1 commentaire:

  1. Dans le film "I confess" de Alfred Hitchcock, il est question du secret du confessionnal. Ça permet de comprendre que l'Église catholique ne veut nullement se servir de ce sacrement pour contrôler les fidèles.

    Merci Miguel de remettre les pendules à l'heure avec tes articles. Ça doit en aider plusieurs.

    RépondreSupprimer