Science et naturalisme


Dans les dernières années, plusieurs personnes ont adopté le naturalisme comme vision du monde. Dans une bonne partie des ces cas, c’est le progrès phénoménal des sciences qui a influencé cette décision. Évidemment, le naturalisme n’est pas compatible avec la foi chrétienne, car celle-ci doit aussi accepter les réalités surnaturelles. Je veux donc poser la question suivante : Est-ce que le progrès de la science prouve le naturalisme ?

Commençons par définir les deux visions du monde dont nous traiterons dans cet article :

Vision naturaliste : Le naturalisme affirme que rien n’existe en dehors de la nature.
Exemple de chose naturelle : Votre corps, les planètes, votre ordinateur

Vision chrétienne* : En plus des réalités naturelles, il existe aussi des réalités surnaturelles. 
Exemple de chose surnaturelle : Dieu, la Trinité, la grâce

Revenons maintenant à notre question qui était : Est-ce que le progrès de la science prouve le naturalisme? Je vais vous exposer de façon résumée le raisonnement qui affirmerait que le progrès scientifique prouve le naturalisme, tel qu'on le retrouve dans plusieurs publications qui font la promotion de la philosophie naturaliste.

Prémisse #1 : La science s’est révélée être une source véritable et fiable d’information sur le monde naturel. 
Conclusion : Le naturalisme est vrai

Premièrement, il n’est pas question ici de mettre en question la véracité de l’affirmation #1. Le fait que vous pouvez lire en ce moment cet article sur internet est la preuve que nous avons fait des avancés scientifiques considérables.

Si on regarde un peu le raisonnement que je vous ai décrit, vous remarquez surement que la conclusion n’est pas conséquente de sa prémisse et aussi que sa forme n’est pas complète puisqu’il semble manquer une prémisse. La prémisse qui n’est pas clairement exprimée et qui demeure souvent implicite est la suivante:
Prémisse #2 : La science est identique au naturalisme

Expliquons maintenant en quoi la prémisse #2 n’est pas recevable. Comme on peut le constater, une fois sous sa forme complète, tout le raisonnement consiste à prouver la véracité du naturalisme en s’appuyant sur les mérites de la science. C'est-à-dire qu’en prouvant que la science est vraie, cela prouverait aussi que le naturalisme est vrai. Cependant, il y a un problème à dire que la science et le naturalisme sont identiques. La science est une méthode d’investigation de la nature, tandis que le naturalisme est une philosophie qui affirme que la nature est tout ce qui existe. La question que doivent donc se poser ceux qui ont été séduits par cet argument est la suivante : Comment la science, qui étudie seulement les phénomènes naturels, vous a-t-elle mené à la conclusion que la nature est tout ce qui existe, alors qu'elle ne peut investiguer que ce qui se retrouve dans la nature? Si on prend par exemple l’athéisme, qui est une position courante chez les naturalistes modernes. Comment la science, qui étudie seulement les phénomènes naturels, vous a convaincu que Dieu n’existait pas, lui qui est un être surnaturel et donc hors du champ d’investigation de la science? À mon avis, c’est un peu comme si quelqu’un demandait à la science de la biologie si les ordinateurs existent. Il est tout à fait normal que la biologie ne nous enseigne rien sur les ordinateurs, puisqu’aucune composante d’un ordinateur n’est vivante et que les composantes électroniques des ordinateurs ne sont pas dans son champ d’investigation. Qui alors oserait conclure que les ordinateurs n’existent pas parce que la biologie n’en parle pas?

Voilà donc pourquoi cet argument qui confond science et naturalisme n’est pas valide et ne prouve pas le naturalisme. La question à savoir si le naturalisme est vrai et s’il existe quelque chose en dehors de la nature est une question d’ordre philosophique, auquel aucune méthode ou aucun instrument scientifique ne pourra répondre.

Cette vision que je présente comme vision chrétienne pourrait aussi s’appliquer à d’autre religion comme le judaïsme et l’islam.

1 commentaire:

  1. Au réglage fin des paramètres de l’univers (le fine-tuning), les naturalistes répondent en citant les multi-univers, une théorie bien au-delà de la vérification scientifique et, par conséquent, impossible à démontrer.

    À la valeur sémantique de l'ADN, la réponse des naturalistes est que l'ADN n’est qu’une longue molécule qui a évolué pendant des millions d'années par la sélection des mutations favorables dues au hasard; là encore cette théorie est illusoire et n'a jamais été vérifiée scientifiquement.

    Les naturalistes affirment que c’est la science qui les guide. Mais ce n’est sûrement pas la logique ! Le naturalisme est une philosophie sans profondeur, à fleur de peau.

    RépondreSupprimer