Catholique et protestant : Discussion sur l’inspiration et le canon

Dans les discussions entre catholiques et protestants, un des sujets le plus importants est probablement la question de la Bible. Comme vous le savez, la Bible catholique (73 livres) contient un peu plus de livres pour l’Ancien Testament que la Bible protestante (66 livres). Bien évidemment, chacun croit avoir le « bon » canon (liste des livres inspirés constituant la Bible). Je voudrais vous partagez deux remarques que j’entends souvent de part et d’autre lors de discussions.

D’un côté, le catholique est toujours prompt à dire que le canon a été déterminé par les évêques de l’Église catholique vers la fin du quatrième siècle au cours de plusieurs conciles. Ce raisonnement contient un principe sous-entendu qui n’est pas exprimé et qui présuppose que l’Église catholique avait l’autorité de déterminer le canon. S’il est questionné au sujet de cette autorité, le catholique averti vous citera surement des passages bibliques qui supporteront ce principe (par exemple Mt 16, 18-19). Il faut remarquer que cette méthode (même si elle pourrait être vrai, car ce n’est pas parce que la démonstration est fausse que la conclusion ne peut être vrai) est basée sur un argument circulaire qui ne peut pas constituer une preuve à moins d’accepter à priori l’inspiration de la Bible. Voici l’argument une fois dépouillé :
A) L’inspiration de la Bible est prouvée par l’autorité de l’Église catholique
B) L’autorité de l’Église catholique est prouvée par la Bible
On voit donc la circularité du raisonnement dans A qui prouve B et ensuite B qui prouve A. Il ne faut donc pas s’étonner si le chrétien protestant n’est pas très convaincu par cette approche.
D’un autre côté, le chrétien protestant dira que c’est le Saint-Esprit seul qui a inspiré le canon biblique. Les catholiques sont d’accord sur le fait que c’est le Saint-Esprit qui a guidé le processus de la formation du canon, mais je crois que les protestants doivent au  minimum reconnaître que cela a historiquement et concrètement été réalisé par les conciles de l’Église catholique. Cependant, comme plusieurs d’entre eux ne veulent pas reconnaître cette autorité, certains vous donneront une preuve en citant un verset de la Bible comme : « Toute écriture est inspirée de Dieu » (2 Tm 3, 16). Ce raisonnement n’est guère mieux que le précédent, car il prouve l’inspiration de la Bible en citant cette même Bible. Il est encore moins significatif si vous discutez avec une personne qui ne reconnait pas aucune Bible comme écrit inspirée par exemple un musulman ou un athée.
Y’a-t-il alors un moyen de prouver la que la Bible et que le canon catholique de la Bible est celui inspiré par le Saint-Esprit sans avoir à accepter à priori l’autorité de l’Église ou l’inspiration de la Bible? Oui, il y en a un et il ne demandera qu’à celui avec qui on discute la simple condition de vouloir traiter les évangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc) comme des écrits anciens et fiables. Pour se faire, on peut citer de nombreux ouvrages académiques, certains même faits par des athées, qui admettent que les textes du Nouveau Testament que nous avons actuellement sont fiables à plus de 99.5% à 99.97% selon les sources. Pour arriver à démontrer l’inspiration de la Bible, nous allons seulement avoir recours à ces 6 faits* que l’on retrouve dans les évangiles synoptiques :

1) Un homme appelé Jésus a existé
2) Il a affirmé être un messager** envoyé par Dieu
3) Il a fait suffisamment d’œuvres pour prouver qu’il était ce messager
4) Des foules suivaient Jésus, mais il avait un groupe de disciples qu’il enseignait plus intimement.
5) Il a demandé à ce groupe de disciples de continuer ses enseignements
6) Jésus a dit que Dieu protégerait ses enseignements

Je vous rappelle qu’on n’a pas besoin de traiter les évangiles synoptiques comme inspirés pour pouvoir dégager ces 6 faits des évangiles. Il suffit de traiter ces documents en y appliquant les règles de critiques habituelles utilisées pour les textes anciens.
Ces 6 faits nous démontrent de façon progressive l’autorité de l’Église catholique, successeurs historiques des Apôtres, sans avoir à imposer à priori aux textes bibliques son inspiration. Un verset de l’évangile démontre bien cette chaîne d’autorité qui part de Dieu, passe par Jésus et ensuite par ses disciples : « Qui vous écoute m'écoute, qui vous rejette me rejette, et qui me rejette rejette Celui qui m'a envoyé. » (Luc 10, 16) Il  s’en suit alors que si Jésus a promis assistance, par l’Esprit-Saint à cette église, elle ne saurait faire d’erreur en dressant la liste du canon des livres inspirés constituant la Bible. « Mais le Paraclet, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jean 14, 26) Cette démarche nous sort alors du raisonnement circulaire que l’on avait au départ et on peut alors poursuivre la discussion un peu plus loin.


* Ces 6 faits sont issus des travaux du Père William G. Most
** Les catholiques croient en la divinité de Jésus. Cependant, il n’est pas nécessaire pour cette argumentation d’aller aussi loin. En se limitant au titre de messager, on peut alors mieux approcher certains groupes comme les Témoins de Jéhovah ou les musulmans qui ne professent pas la divinité de Jésus. 

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup pour ce texte. Il m'a vraiment aidé!

    RépondreEffacer