Passage de la Bible : Le célibat ecclésiastique

Bien que le célibat ecclésiastique ne soit pas un dogme de Foi au même titre que par exemple la Trinité ou l'Incarnation, c'est une discipline qui a toujours eu une place privilégié dans la Tradition Catholique. Les interventions de plusieurs Saint-Pères depuis le début du concile de Vatican II démontre que cette discipline, qui a contribué à plusieurs saintes vocations dans l'Église, va se poursuivre malgré les pressions de plusieurs groupes qui veulent la faire modifier. Le but de cet article est de démontrer que même lors de l'écriture du Nouveau Testament, cette tendance était déjà présente dans l'Église.

Matthieu 19, 11-12
Mais il leur dit: «  Tous ne comprennent pas cette parole, mais ceux à qui cela a été donné. Car il y a des eunuques qui sont venus tels du sein de leur mère; il y a aussi des eunuques qui le sont devenus par le fait des hommes; et il y a des eunuques qui se sont faits eunuques eux-mêmes à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre, comprenne! »

1 Corinthiens 7, 2-9
Toutefois, pour éviter toute impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Que le mari rende à sa femme ce qu'il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n'a pas puissance sur son propre corps, mais le mari; pareillement le mari n'a pas puissance sur son propre corps, mais la femme. Ne vous soustrayez pas l'un à l'autre, si ce n'est d'un commun accord, pour un temps, afin de vaquer à la prière; puis remettez-vous ensemble, de peur que Satan ne vous tente par suite de votre incontinence. Je dis cela par condescendance, je n'en fais pas un ordre. Je voudrais, au contraire, que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun reçoit de Dieu son don particulier, l'un d'une manière, l'autre d'une autre. A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu'il leur est bon de rester comme moi-même. Mais s'ils ne peuvent se contenir, qu'ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler.

1 Corinthiens 7, 32-35
Or je voudrais que vous fussiez sans préoccupation. Celui qui n'est pas marié a souci des choses du Seigneur, il cherche à plaire au Seigneur; celui qui est marié a souci des choses du monde, il cherche à plaire à sa femme, et il est partagé. De même la femme, celle qui n'a pas de mari, et la vierge, ont souci des choses du Seigneur, afin d'être saintes de corps et d'esprit; mais celle qui est mariée a souci des choses du monde, elle cherche à plaire à son mari. Je dis cela dans votre intérêt, non pour jeter sur vous le filet, mais en vue de ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans tiraillements.

1 Timothée 5, 11-12
Quant aux jeunes veuves, refuse-les, car, quand elles se sont détachées du Christ par désir sensuel, elles veulent se remarier, se rendant (ainsi) coupables pour avoir rompu la foi première.

On peut voir aussi dès l'Ancien Testament, Dieu demandé au prophète Jérémie de ne pas prendre de femme dans Jérémie 16, 1-2 :
La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes: Tu ne prendras point de femme Et tu n'auras point de fils ni de filles en ce lieu.

4 commentaires:

  1. Votre blog est excellent monsieur !
    Je vous encourage a continuer, vous m'aidez a renforcer ma fidélité a l'église catholique.
    En ces temps, j'entends tellement d'aberration sur celle ci que j'ai failli devenir nestorien ...

    RépondreSupprimer
  2. Bien de gens qui remettent en question le célibat ne comprennent pas que Dieu donne des grâces à ceux qu'ils appellent à cette vocation. On remet en question le célibat en essayant d'écarter la dimension spirituelle de cet engagement. Ils agissent comme si le célibat n'avait pas d'aspect divin, que c'était un choix purement humain, un "style de vie" au même titre que vivre en ville ou à la campagne.

    RépondreSupprimer
  3. ces versets n'indiquent absolument pas une interdiction, juste un conseil pour pouvoir se concentrer sur le ministère chrétien.

    Mais bon, après tout, saint Pierre était marié et ça ne l'a pas empêcher d'être efficace.
    http://saintebible.com/1_corinthians/9-5.htm

    un autre, tiens
    http://saintebible.com/1_timothy/3-2.htm
    http://saintebible.com/1_timothy/3-12.htm
    qui rapelle l'autorisation de mariage pour les EVEQUES et les DIACRES (bon, l'idée concerne surtout l'interdiction de la polygamie, hein, mais tout de même)

    Par contre, la simple interdiction de se marier... bah...
    1 Timothée 4:1 à 3
    http://saintebible.com/1_timothy/4-1.htm
    http://saintebible.com/1_timothy/4-3.htm
    "doctrines de démons"

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour et bienvenue sur ce blogue

    Vous avez tout à fait raison sur ce point, aucun de ses versets ne sont une interdiction de se marier. L'Église n'interdit pas le mariage, elle demande cependant le célibat à ses prêtres. Le prêtre qui se sent appeler par cette vocation le fait par désir et reste libre dans son choix car l'Église ne force personne à rester célibataire et devenir prêtre.

    Comme je l'ai mentionné ci-haut, le célibat ecclésiastique est une discipline de l'Église et pourrait être, dans le futur, modifié par le Magistère. Cela n'est pas un dogme de Foi au même titre que la Trinité ou l'Incarnation, cependant il n'en demeure pas moins que l'obéissance y est requise pour toute l'Église.

    Le chapitre 3 de Timothée n'empêche effectivement pas le mariage, mais il ne faut pas le voir non plus comme une obligation d'être marié. Le chapitre 4, où l'on parle de doctrines de démons à ceux qui interdisent le mariage est une dénonciation de doctrines gnostiques où le mariage étaient interdis à tous les fidèles. Ces doctrines enseignaient que la chair était mauvaise et que la procréation «enfermaient» des âmes pures dans la chair mauvaise. Cela n'a rien à voir avec le célibat ecclésiastique.

    Cependant, je vois bien que votre réelle question est plutôt pourquoi l'Église oblige-t-elle le célibat à ceux qui veulent devenir prêtre alors que la Bible de son coté ne semble ne pas l'exiger. Célibat et continence sont des traditions qui datent du tout début du christianisme que l'Église, plus particulièrement latine, a toujours encouragés. Même aux premiers siècles, où l'on admettait à la prêtrise des hommes mariés et très souvent, ceux-ci devait vivre en état de continence parfaite. Il faut donc faire attention lorsqu'on parle de prêtres mariés dans les premiers siècles car on les imagines comme vivant des relations «normales» avec leur femme ce qui étaient souvent pas le cas.

    Je vous invite à lire l'encyclique «sacerdotalis caelibatus» pour plus de détail sur les raisons qui poussent l'Église à obliger le célibat : http://www.vatican.va/holy_father/paul_vi/encyclicals/documents/hf_p-vi_enc_24061967_sacerdotalis_fr.html

    Pour ce qui est de mon article, je voulais simplement montrer que le célibat ecclésiastique, sans être obligé par la Bible, n'est pas une doctrine qui est complètement sans fondement biblique. Je crois que tout chrétien «enflammé par la Parole» et qui est marié peut comprendre les tiraillements dont parle Saint-Paul dans sa lettre aux Corinthiens.

    RépondreSupprimer