Comment savons-nous que les saints intercèdent pour nous?

 

marie-au-ciel

Il ne manque pas de gemmes à exploiter dans les écrits de saint Thomas d'Aquin et son enseignement sur l' intercession des saints est parmi les plus brillants.


Dans le Supplément à sa Summa Theologiae (Somme Théologique), Thomas d'Aquin soutient que les saints sont conscients de leur rôle d'intercesseurs et des demandes qui leur sont faites. Il commence par l'idée que voir l'essence divine donne la connaissance de ce qui appartient à soi:


Dès lors, comme les âmes des saints ne comprennent pas l’essence divine, il ne faut donc pas dire qu’ils connaissent tout ce qu’elle contient. […] Mais il est d’une volonté bien réglée que chacun veuille connaître ce qui le concerne. Les saints, dont la rectitude est parfaite, le veulent donc, et il faut donc qu’ils le voient dans le Verbe. (Supplément Somme Théologique 72, 1).


Pour Thomas d'Aquin, les bienheureux contemplent Dieu dans sa perfection éternelle, voyant en lui les questions et les préoccupations du plan de Dieu pour eux. La prochaine étape de son argumentation est de montrer qu'ils coopèrent avec Dieu pour aider les nécessiteux dans leur salut:


Or, c’est un élément de leur gloire que de prêter leur assistance à ceux qui en ont besoin pour être sauvés ; ainsi deviennent-ils "les coopérateurs de Dieu, la plus divine chose qui soit", selon l’expression de Denys (Supplément Somme Théologique 72, 1).


Thomas d'Aquin ne fournit pas une défense de cette affirmation, mais l'idée que les chrétiens ont un rôle de coopération avec Dieu pour aider les autres à atteindre leur salut est clairement biblique. Par exemple, considérez ces déclarations de Paul:


1 Corinthiens 9, 22: Avec les faibles, j’ai été faible, pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. 

 

1 Timothée 4, 16: Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Maintiens-toi dans ces dispositions. En agissant ainsi, tu obtiendras le salut, et pour toi-même et pour ceux qui t’écoutent. 

 

1 Corinthiens 7, 16: Toi la femme, comment savoir si tu sauveras ton mari? Et toi l’homme, comment savoir si tu sauveras ta femme?


Coopérer avec Dieu pour aider les autres à atteindre le salut fait clairement partie de ce que signifie être chrétien. Une des façons dont cette assistance est fournie et qui est pertinente pour le sujet en question est par la prière d'intercession. Paul écrit: «Frères, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux, c’est qu’ils obtiennent le salut.» (Romains 10, 1). Pour Paul, c'est une manière dont les chrétiens «contribuent aux besoins des saints» (Romains 12, 12-13).


Si «contribuer aux besoins des saints» en les aidant à atteindre le salut par la prière d'intercession est essentiel à ce que signifie être chrétien sur terre, alors cela fait aussi sûrement partie de l’identité chrétienne au ciel. Pourquoi une telle assistance par la prière d'intercession cesserait-elle de faire partie de la vie chrétienne dans un état d'existence où la vie chrétienne se perfectionne?


Souvenez-vous que les bienheureux dans le ciel sont ceux que Dieu a «destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils» (Romains 8, 29) et ils le sont parfaitement. Être parfaitement conforme au Christ, c'est être perfectionné dans ce que signifie être chrétien. Étant donné qu'être chrétien implique de coopérer avec Dieu pour aider les autres à atteindre leur salut, il s'ensuit qu'il appartient à ceux dans le ciel qui sont parfaitement conformes au Christ d'être coopérateurs avec Dieu pour apporter une telle assistance.


De plus, coopérer avec Dieu pour aider les autres à atteindre le salut par la prière d'intercession est un moyen par lequel les chrétiens se conforment à l'image du Fils, puisque le Fils, «pour toujours [sauve] ceux qui s'approchent de Dieu par lui, puisqu'il vit toujours pour intercéder pour eux »(Héb. 7:25). La conformité au Christ implique de faire ce que fait le Christ.


Les bienheureux du ciel sont parfaitement conformes au Christ. Par conséquent, il appartient toujours aux bienheureux au ciel d'aider les autres à atteindre le salut par la prière d'intercession. S'ils n'avaient pas un tel rôle, alors leur conformité à l'image du Christ serait moins parfaite au ciel que ce qu'elle était sur terre. Cela serait absurde!


La dernière pièce du puzzle pour Thomas d'Aquin est que les bienheureux doivent être conscients des invocations qui leur sont faites pour aider au salut:


Il est donc évident que les saints connaissent ce qui est exigé pour cet office ; évident, par conséquent, qu’ils voient dans le Verbe les voeux, les prières, les pratiques pieuses des humains qui implorent leur secours (Supplément Somme Théologique 72, 1).


Pour saint Thomas, cela n'a pas de sens que les saints du ciel aient le rôle d'intercesseur sans pouvoir connaître les demandes qui leur sont faites.


Jusqu'à présent, avec l'aide de saint Thomas, nous avons de très fortes raisons de croire que les saints du ciel ont le rôle d'intercesseur et qu'ils connaissent les demandes qui leur sont faites. Mais comment cela implique-t-il l'idée que les saints intercèdent réellement pour nous?


Eh bien, considérez un scénario dans lequel les saints du ciel n'ont pas intercédé pour nous. Dans un tel scénario, ils seraient des chrétiens insatisfaits, car intercéder pour que les autres atteignent le salut est essentiel à ce que signifie être chrétien. Un chrétien insatisfait est incompatible avec le bonheur parfait du ciel. Par conséquent, les saints célestes doivent en fait intercéder pour nous.


Le Docteur Angélique est peut-être mieux connu pour ses idées philosophiques concernant l'existence et la nature de Dieu, la Trinité et tout ce qui concerne le Christ. Cependant, ses idées concernant les mystères inférieurs dans la hiérarchie des vérités sont tout aussi profondes, et l'intercession des saints ne fait pas exception. Saint Thomas d'Aquin, priez pour nous!



Traduction de :

How Do We Know the Saints Intercede for Us?

Par Karlo Broussard pour Catholic Answers

0 commentaire:

Publier un commentaire