La Reine Mère: Allusions royales dans le récit de la naissance de Matthieu

vierge-marie-reine-mere-avec-jesus


Dans les deux premiers chapitres de l’Évangile de Matthieu, une approche permettant d’interpréter Marie à la lumière de la figure de la reine mère met en évidence la manière dont Matthieu associe Marie et Jésus à la prophétie d’Isaïe 7, 14, faite par la reine mère et le fils royal. Dans Matthieu 1, 23, Matthieu dépeint Marie comme étant la « parthenos » dont Isaïe avait prophétisé qu’elle donnerait naissance à l'enfant Emmanuel dans Isaïe 7, 14 (LXX). Ainsi, « selon l'accomplissement de la prophétie, Marie devint la reine mère du Messie ». Dans l'oracle d’Isaïe, la reine mère d'Emmanuel met au monde un enfant qui assurerait la continuation de la dynastie davidique. Ici, dans Matthieu 1, Marie fait de même, en faisant naître l'héritier davidique qui assurerait à jamais le véritable royaume davidique. Comme l'explique Serra :

De même qu'elle [la reine mère d’Isaïe 7, 14] a donné naissance à un fils qui garantissait la continuation de la Maison de David, de même, Marie donne naissance à un fils qui régnera à jamais sur le trône de David, dans la maison de Jacob, dans « l'Israël de Dieu » (cf. Mt 28, 20; 16, 18; Ga 6, 16; 2 S 7, 16). On note la royauté des deux femmes.

Une autre approche montre l’importance de Matthieu plaçant fréquemment le roi nouveau-né aux côtés de sa mère. En fait, certains ont souligné comment Matthieu, mentionnant constamment l’enfant et sa mère ensemble - cinq fois seulement dans le deuxième chapitre - attire l’attention sur l’association de Marie avec son Fils royal, d’une manière qui rappelle la tradition de la reine mère de l’Ancien Testament. L’expression récurrente de Matthieu « L’enfant et sa mère » a « une résonance davidique » qui pourrait rappeler la façon dont le livre des Rois présente à chaque fois chaque nouveau roi davidique aux côtés de la reine mère (voir le chapitre deux). Comme le dit Branick:

Matthieu a à l’esprit la figure puissante de la « gebirah », la reine mère de l’Ancien Testament, alors qu’il mentionne à plusieurs reprises Marie dans l’histoire de la naissance et de la petite enfance du « roi des Juifs qui vient de naître » (2, 2). Tout comme la reine mère a été constamment mentionnée dans les sommaires des rois de Judée et d'Israël, Matthieu mentionne ici à plusieurs reprises Marie comme la mère de Jésus (1, 18; 2, 11.13.14.20.21; 12, 46-47; 13, 55).

Une autre approche de la représentation de Marie selon la tradition de la reine mère dans les deux premiers chapitres de Matthieu examine sa position aux côtés de son Fils royal lorsque les mages lui rendent hommage (Mt 2, 11). Comme mentionné ci-dessus, cette scène implique un certain nombre de thèmes du royaume davidique: Jésus est appelé le « roi des Juifs » (2, 2). L’étoile guidant les mages rappelle l’étoile de l’oracle de Balaam au sujet du sceptre royal qui s’élèvera d’Israël (Nombres 24, 17). Le récit est centré sur la ville de Bethléem, ville natale de David (1 Sam 17:12) et le futur roi Davidique (Michée 5, 2) et les mages apportant des cadeaux et rendant hommage à l'Enfant Jésus rappellent le Psaume royal 72, 10-11 (voir Is 60, 6).

[…]

Matthieu établit clairement son récit d'enfance dans le contexte des espoirs entourant le royaume davidique. En interprétant Marie avec ces traditions davidiques à l’esprit, nous pouvons voir qu’en tant que mère du nouveau-né héritier de David, elle pourrait être comprise comme une reine mère.


Cet article est une traduction personnelle d’un extrait du livre « Queen Mother: A Biblical Theology of Mary’s Queenship » d’Edward P. Sri, chapitre 3 (Emmaus Road Publishing, 2005)

0 commentaire:

Publier un commentaire