Témoins remplis d'espoir dans un monde brisé

soladorite-chretienne-mains


Les Américains sont plus misérables et plus malades que jamais auparavant, avec une espérance de vie dans son premier déclin pluriannuel depuis les années 1960. Les taux de dépendance aux opioïdes ont atteint des niveaux alarmants, les surdoses étant désormais la principale cause de décès par traumatisme. Et bien sûr, il y a quelques semaines à peine, dix-sept personnes ont été tuées par un adolescent dérangé dans une école secondaire de Floride.

C’est à ce monde …

C'est à ce monde meurtri et brisé que l'Église catholique nous envoie, nous les laïcs, pour évangéliser, peu importe si nous sommes occupés ou si nous luttons pour donner un sens à la folie qui nous entoure. « Même occupés par leurs soucis temporels », enseigne le Concile Vatican II, nous sommes appelés à « exercer pour l’évangélisation du monde une action précieuse » (Lumen Gentium 35).

Le Concile continue en disant que nous devons le faire, d'abord en demandant à Dieu la sagesse et en approfondissant notre compréhension de la vérité révélée. Lumen Gentium distingue également la famille chrétienne comme jouant un rôle unique dans cet effort, d'une manière qui pourrait vous surprendre:

Dans cet ordre de fonctions apparaît la haute valeur de cet état de vie que sanctifie un sacrement spécial, à savoir la vie du mariage et de la famille. Le terrain d’exercice et l’école par excellence de l’apostolat des laïcs se trouvent là, dans la famille où la religion chrétienne pénètre toute l’organisation de la vie et la transforme chaque jour davantage. Là, les époux trouvent leur vocation propre : être l’un pour l’autre et pour leurs enfants témoins de la foi et de l’amour du Christ. La famille chrétienne proclame hautement à la fois les vertus du Royaume de Dieu et l’espoir de la vie bienheureuse. Ainsi, par son exemple et par son témoignage, elle est la condamnation du monde pécheur et la lumière pour ceux qui cherchent la vérité.

L’affirmation qui nous frappe

C'est la dernière ligne qui est la plus frappante. Qu'est-ce que cela signifie de dire qu'une famille chrétienne « accuse le monde du péché »? En termes simples, c'est une reconnaissance que nous vivons dans un monde blessé, mais un monde qui souvent ne réalise pas qu'il est blessé, ou qui ne réalise pas qu'il y a quelque chose de meilleur.

La façon dont nous vivons sur la terre est un avant-goût du paradis ou de l'enfer. Si nous nous dirigeons vers la damnation, nos vies sont rarement heureuses jusqu'au moment de notre mort. Au contraire, les conséquences de nos mauvaises actions nous rattrapent et nous affectent, même dans cette vie. Les gens qui se livrent à la cupidité, à la promiscuité, à la gourmandise, à la jalousie et à l'égoïsme finissent par détruire leur propre vie et celle de leur entourage. Le « glamour du mal » est un mince glaçage cachant une réalité laide et désagréable et il suffit de regarder les nouvelles pour le voir. Il n'est donc pas surprenant que notre pays s'éloigne de Dieu et qu'il se transforme en un malaise qui raccourcit la vie.

D'un autre côté, une famille attachée à la sainteté est une famille qui aide à faire naître le paradis à sa propre petite échelle. Si tout ce que quelqu'un a connu est le matérialisme, la promiscuité, l'automédication, les familles brisées et le reste, ces choses peuvent sembler si normales qu'il ne réalise pas qu'il y a une meilleure façon. Il n'apprendra jamais ce qu'il lui manque, à moins qu'il ne rencontre quelque chose de mieux.

Par conséquent, une partie de la mission évangélique de la famille chrétienne consiste à proclamer au monde, à témoigner à chaque personne souffrante dans le monde, qu'il y a un meilleur moyen. C'est pourquoi le Concile parle de deux rôles étroitement liés de la famille chrétienne: « accuser le monde du péché » et « éclairer ceux qui cherchent la vérité ».

Pourquoi la famille?

Premièrement, parce que la famille est visible d'une manière que les prêtres ne peuvent pas l’être. Des gens pourraient qui ne jamais croiser avec un homme avec un col romain (il pourrait même faire tout leur possible pour l'éviter) ne peuvent s'empêcher de rencontrer régulièrement des familles. Pour que nos collègues, amis et membres de notre famille aient une rencontre salvatrice avec l'Évangile, nous ne pouvons pas seulement espérer qu’ils rencontrent un jour un bon prêtre. Au lieu de cela, nous devrions reconnaître qu'ils ont probablement été placés dans nos vies (et dans nos cœurs) afin que nous puissions être l'instrument de Dieu pour leur salut.

Mais c'est plus que ça. La famille présente également une alternative réaliste au mode de vie du monde. La plupart d'entre nous ne sont pas appelés à être prêtres ou religieux et il est facile d’attribuer leur sainteté comme quelque chose qui est réservée à leurs états de vie. D'autre part, la famille chrétienne nous montre que la sainteté est aussi pour ceux d'entre nous qui sont dans la « vraie vie» et que la sainteté est à la portée de tous. Cela ne signifie pas que nous devons prétendre que nos familles sont parfaites et ignorer les difficultés réelles de la vie de famille, mais que nous devons vivre, même dans les moments de tumulte et d'épreuve, les grâces offertes par Jésus-Christ. C'est précisément dans ces moments que la famille chrétienne brille dans son caractère distinctif.

Il est facile d’être bouleversé par l'appel de l'Église à évangéliser ou d'essayer de passer la balle à nos prêtres, mais les laïcs vivant dans des familles chrétiennes heureuses et saintes sont un témoignage crédible du pouvoir de l'Évangile qui change nos vies et de la vraie joie de la sainteté. Donc, pour citer Jean-Paul II (et l'ange Gabriel) : « N'ayez pas peur! ». Au milieu d'un monde malheureux, nous sommes porteurs de la Bonne Nouvelle et nos vies et nos familles reflètent cette réalité pleine d'espoir.


Cet article est une traduction personnelle de l’article « Hope-Filled Witness to a Broken World » de Joe Heschmeyer

1 commentaire:

  1. Merci pour ce beau commentaire en ce jour où St Marc nous enseigne l'annonce de l'Evangile tel que demandé par le Seigneur.

    RépondreSupprimer