Intelligence et représentation

Lorsqu’on veut progresser en théologie, il devient rapidement nécessaire de recourir à la philosophie dont les notions servent souvent de base à la théologie. Prenons l’Eucharistie : « La substance du pain et du vin sont transformées en le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité du Christ tout en conservant les accidents du pain et du vin. Ils le demeurent aussi longtemps que les accidents du pain et du vin demeurent. » Pour bien saisir cette explication, il est absolument nécessaire que je sache au moins ce que signifie en philosophie les termes substance et accident (on ne parle pas ici d’un accident de la route).

Il y a une erreur que l’on est souvent porté à faire lorsqu’on commence en philosophie. Elle consiste à essayer de se représenter certaines notions à l’aide de notre imagination. Ce n’est pas une bonne habitude, car la philosophie s’adresse en premier lieu à l’intelligence et cela peut limiter ou même biaiser à l’occasion notre compréhension. Prenons par exemple la différence entre substance et accident. Si on s’imagine la substance comme un atome et les accidents comme une sorte de petite couche de peinture par-dessus, cela nous donnerait une image fausse de ses concepts.

Voici un petit exercice que vous pouvez faire pour mieux comprendre le problème de cette attitude. Si je vous pose la question qu’est qu’un quadrilatère? Vous me répondrez que c’est une figure à quatre coté. C’est à l’aide de votre intelligence que vous avez répondu cela. Maintenant fermer les yeux et représenter vous un quadrilatère. La plupart d’entre vous devez avoir vu un carré ou bien un rectangle. Maintenant, si je vous demande qu’est ce qu’un chiliogone ? Pour votre intelligence, cela est facile à comprendre lorsqu’on sait que c’est une figure à 1000 cotés. Cependant, essayer maintenant de fermer les yeux et de vous représenter un chiliogone. Vous n’en serez probablement pas capable car cela ne fait pas partie des figures qu’on a à se représenter habituellement. Comme vous pouvez le constater, votre intelligence est beaucoup plus puissante dans sa capacité à comprendre que votre capacité à vous représenter quelque chose à l’aide de votre imagination.

Pour conclure laisser moi vous donner un conseil qui vous fera sauver du temps : En philosophie, surtout dans l’étude des notions de base de métaphysique, il faut utiliser son intelligence et comme dirait Jean Daujat : « mettre son imagination à la porte » pour un moment.

0 commentaire:

Publier un commentaire