Les catholiques sont-ils chrétiens? : Partie 1 – Le Baptême

Source: http://www.chick.com/reading/tracts/0458/0458_01.asp















Premièrement, regardons comment le catéchisme de l’Église catholique décrit le sacrement du Baptême :
Le saint Baptême est le fondement de toute la vie chrétienne, le porche de la vie dans l’Esprit (vitæ spiritualis ianua) et la porte qui ouvre l’accès aux autres sacrements. Par le Baptême nous sommes libérés du péché et régénérés comme fils de Dieu, nous devenons membres du Christ et nous sommes incorporés à l’Église et faits participants à sa mission : " Le Baptême est le sacrement de la régénération par l’eau et dans la parole " (Catéchisme de l’Église catholique #1213)

Toujours selon le catéchisme (#1262-1274), voici ce l’Église catholique enseigne sur les effets du Baptême :
  • Il nous purifie du péché originel et de nos péchés antérieurs
  • Il fait de nous une créature nouvelle
  • Il nous fait entrer dans le Corps du Christ et dans une vie de communion avec tous les chrétiens
  • Il scelle le baptisé d’une marque spirituelle indélébile
Nous allons maintenant examiner ce qu’affirme cette page du livret partie par partie.

Le premier sacrement d’Hélène est le sacrement de baptême. L’institution catholique romaine dit que c’est une des sept voies de grâce au travers desquelles Hélène espère être sauvée.

Dans cette phrase, vous remarquerez que l’auteur dit « espère être sauvé », avec le mot « espère » en caractères gras, et non pas qu’elle sera sauvée. C’est probablement parce que l’auteur croit que le salut est garanti par le baptême et qu’on ne peut rien faire qui puisse nous faire perdre le salut une fois qu’on a reçu le baptême. Je ne vais pas répondre à cela pour le moment, car je veux me concentrer sur les objections sur le sujet du baptême pour cet article. Je veux par contre faire le commentaire suivant. Si les catholiques « espèrent » avoir le salut grâce aux sacrements, ce n’est pas parce qu’ils doutent que la grâce leur est communiquée, mais parce qu’ils savent qu’ils peuvent, au cours de leur vie, perdre l’état de grâce en péchant gravement. Ce que nous redoutons, c’est donc une défaillance de notre part et non de celle de Dieu ou de ses sacrements.

Poursuivons avec le sujet réel de cette page qui est le baptême. Comme Hélène est représentée sur l’image comme étant un bébé, c’est vraiment du baptême des enfants dont il est question ici. Cet article antérieur explique déjà la position catholique sur le baptême des enfants. Il y a aussi eu une bonne discussion sur le sujet dans les commentaires qu’il pourrait vous être utile de lire. Pour cet article, je vais m’en tenir à l’essentiel de ce qui est présenté dans le livret en question.

Hélène ne peut pas être exposée à Jésus (le sacrement bénit, le Dieu hostie) parce qu’elle est sous l’influence de mauvais esprits. Le prêtre exorcise les démons en oignant Hélène avec de l’huile et en déposant du sel dans sa bouche pour la préserver de l’influence future de mauvais esprit. 

Je dois dire que ce paragraphe me semble être une sorte de coup de théâtre. Il est vrai que le prêtre fait une onction d’huile sur le front du baptisé et que du sel peut être mis dans la bouche de l’enfant (geste désormais rare depuis Vatican II). Il a aussi le geste de la lumière et d’autres gestes riches de sens qui accompagne le baptême. Cependant, ce sont tous des gestes symboliques qui tirent leur sens de la Bible. Par exemple, la Bible dit que sommes la lumière du monde et le sel de la Terre et des onctions d’huiles sont pratiquées à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament.

On dirait que le texte est bâtît de façon à laisser croire que l’Église enseigne que tous les enfants non baptisés sont tous possédés par des démons qu’il faudrait préalablement exorciser par ce rituel. Cela est faux. L’Église enseigne seulement que les enfants ont hérité du péché originel tout comme le fait l’Apôtre Paul dans l’épitre aux Romains : « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché (Rm 5,12)» et aux Corinthiens :  «  Car, la mort étant venue par un homme, c'est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. De même en effet que tous meurent en Adam, ainsi tous revivront dans le Christ (1 Co 15, 21-22)». La seule référence aux forces du mal qui se trouve dans le rituel du baptême est une profession de foi et une prière qui demande de nous donner la force de renoncer à Satan et à ses œuvres. Cette démarche qui vise à nous détourner du péché est elle même mentionnée comme chose à faire à la dernière page de leur propre livret.

Puis elle est baptisée avec de l’eau. À ce moment, elle est censée être purifiée du péché originel, fait enfant de Dieu et une héritière du ciel, pourvu qu’elle meure dans la grâce.

Cette dernière affirmation est tout à fait exacte, mais la formulation « elle est censée être purifiée du péché originel » et l’ajout de « pourvu qu’elle meure dans la grâce » nous montrent que l’auteur semble être en désaccord avec ces deux points. Comme nous l’avons vu, le péché originel est décrit dans la Bible et il en ait ainsi du fait que l’on peut perdre l’état de grâce en péchant gravement. Voici ce qu’en dit l’Apôtre Paul aux Romains : « Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et envers toi bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté ; autrement tu seras retranché toi aussi (Rm 11, 22).» Il est donc possible d’être retranché de ceux qui seront sauvés, comme l’Apôtre Matthieu nous en prévient aussi : « Mais celui qui aura tenu bon jusqu'au bout, celui-là sera sauvé (Mt 24,13).» Car ce n’est pas tous ceux qui diront Seigneur, Seigneur! qui seront sauvés (Mt 7, 21).

Elle est « né de nouveau », et à ce moment devient membre de l’institution catholique romaine, et est sujette à ses lois.

Nous avons vu tout ce que produit la grâce du baptême chez le croyant selon les enseignements de l’Église. Limiter tout cela à l’appartenance à une institution nous fait totalement passer à côté d’un élément essentiel qui est l’incorporation au Christ… et avec lequel l’auteur semble pourtant d’accord. La meilleure preuve que je peux vous donner pour vous prouver que l’Église prend au sérieux l’incorporation au Corps du Christ est qu’elle accepte de recevoir dans l’Église catholique des chrétiens qui auraient reçu le baptême même si cela a été fait dans d’autres communautés chrétiennes. Et cela, sans les rebaptiser de nouveau. Car comme l’Église enseigne : " En effet, ceux qui croient au Christ et qui ont reçu validement le Baptême, se trouvent dans une certaine communion, bien qu’imparfaite, avec l’Église catholique ... Justifiés par la foi reçue au Baptême, incorporés au Christ, ils portent à juste titre le nom de chrétiens, et les fils de l’Église catholique les reconnaissent à bon droit comme des frères dans le Seigneur "  (Catéchisme de l’Église catholique #1271)

Vous voyez donc maintenant le double jeu qui est utilisé tout au long de ce livret. Il présente comme des choses odieuses les points sur lesquelles il n’est pas d’accord avec l’Église et ensuite, il nous présente certains points avec lesquels il est d’accord avec l’Église comme si cela était le propre de sa vision du christianisme, sans mentionner que c’est aussi ce que l’Église catholique enseigne.

La Bible dit : 
Le baptême est subi par des croyants (Note : d’abord ils croyaient, puis ils étaient baptisés) en Christ pour montrer leur identification avec lui dans sa mort, son enterrement et sa résurrection (Ro 6,3-10, Ac 8,35-38). Ceux qui reçurent de bon cœur sa parole furent baptisés (Ac 2, 41).

Ici, nous avons l’affirmation qu’il faut absolument préalablement faire un acte de foi pour être baptisé. Bien entendu, pour le baptême d’un adulte, on doit préalablement avoir un acte de foi et tout le monde est d’accord avec cela. La question ici est de savoir si on peut baptiser un enfant qui n’a pas encore atteint l’âge où il peut faire cet acte de foi. Il faut comprendre que dans le contexte d’une Église naissante, on baptise nécessairement beaucoup d’adultes. Il peut être utile de se rappeler que le baptême est le départ de notre vie en Christ et non pas la fin. Peu importe l’âge de notre baptême, notre foi se doit toujours de croitre. La véritable question est donc : Est-il vrai, comme semblent nous le proposer les versets ci-haut présentés dans le livret, que le baptême des enfants n’est pas envisagé par le Nouveau Testament? Bien qu’il n’y ait pas de mention explicite de baptêmes d’enfants dans le Nouveau Testament, voici plusieurs affirmations qui nous permettent de croire que le baptême est envisagé selon les enseignements du Nouveau Testament :

  1. Il est raisonnable de penser qu’il y avait des enfants dans la maison de Lydia, car toute sa maison s'est fait baptiser dans Actes 16, 15
  2. Il est raisonnable de penser qu’il y avait des enfants dans la famille du gardien de prison, car toute sa famille s'est fait baptiser dans Actes 16, 33
  3. Il est raisonnable de penser qu’il y avait des enfants dans la famille de Stéphanas, car toute sa maison s'est fait baptiser dans 1 Corinthiens 1,16
  4. Il est raisonnable de penser qu’il y avait des enfants dans les proches et les amis intimes que Corneille avait rassemblés, car toute sa maison s'est fait baptiser dans Actes 10, 24.48
  5. Lorsque Jésus dit aux petits enfants de venir à lui, pourquoi n’inclurait-il pas aussi le baptême ? (Marc 10,13-16)
  6. Lorsque Jésus a prié en imposant les mains (signe sacramentel) sur les petits enfants, ne viole-t-il cette règle de confession de foi préalable? (Matthieu 19,13).
  7. La promesse de Pierre dans Actes 2, 28-2 qui concerne justement le Baptême et qui dit que cette promesse inclus aussi les enfants, n’autorise-t-il donc pas le baptême des enfants?
  8. Comme le baptême est comparé à la circoncision dans la lettre aux Colossiens (Col 2, 11-12) et que la circoncision était pratiqué le 8e jour pour marquer l’entré dans l’Ancienne Alliance, ne serait-il pas normal d’accepter que le baptême, entré de la Nouvelle Alliance, puisse être pratiqué aussi sur des enfants? 
  9. Historiquement, le baptême d’enfant est documenté dès le 2e siècle. D’ailleurs, un concile au 3e siècle a débattu sur la question à savoir si on devait absolument attendre au 8e jour pour donner le baptême étant donné que certains enfants mourraient avant cet âge. 
  10. Accepteriez-vous de baptiser les handicapés mentaux, des personnes qui ont également besoin de la grâce du baptême et qui peuvent être incapables d'un tel acte de foi avec pleine conscience? Si oui, ne violez-vous pas votre règle de confession de foi préalable par ce choix?

Il faut donc se rendre à l’évidence : le baptême des enfants est un acte tout à fait chrétien.

Revenons maintenant à notre question de départ: Les catholiques romains sont-ils chrétiens? La seule objection substantielle qui se trouve dans cette page est celle du baptême des enfants et nous avons prouvé que cela est tout à fait chrétien. Cependant, le baptême des enfants n’est pas fait seulement par l’Église catholique. Plusieurs autres communautés chrétiennes font aussi baptiser les enfants. C’est le cas des Luthériens, des Anglicans, des Méthodistes et d’autres. Je me demande si l’auteur refuserait aussi le titre de chrétiens à ces communautés, qui pourtant prétendre tirer leur enseignement de la même Bible que lui. Si ce n’était pas le cas, tout ceci ne serait que la démonstration de l’utilisation d’un double standard pour faire une attaque personnelle contre l’Église catholique. Pour le savoir, nous allons continuer d’examiner d’autres pages de ce livret dans les prochains articles.

12 commentaires:

  1. Je vois que tu as beaucoup travaillé sur le sujet. Continue comme ça

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Miguel,

    Connais-tu le site de Bibliaclerus? Il t'aidera pour écrire tes articles:

    http://www.clerus.org/bibliaclerus/index_fra.html

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Mr Bourgois,

    Merci beaucoup. Oui, je connais le site Bibliaclerus qui nous donne accès à une multitude de textes en ligne gratuitement. Je conseille à tous ceux qui sont chrétiens de mettre ce site dans leurs favoris.

    De mon côté, je n’utilise pas directement le site pour mes recherches, car j’utilise le logiciel Logos (http://www.logos.com/catholiclibrary) dans lequel j’ai un grand nombre d’ouvrages dans lequel je peux faire des recherches très poussées. Malheureusement, les ouvrages proposés par Logos sont presque uniquement en anglais, mais on peut aussi se créer des livres personnelles en français. Je ferai certainement un article dans le futur pour faire découvrir ce logiciel.

    Cependant, vous venez de me donner l’idée que je pourrais me servir du site Bibliaclerus pour créer des liens par exemple à partir de mes références au catéchisme. Je vais tenter l’expérience dès que j’ai une minute pour créer les liens.

    Merci beaucoup pour vos commentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux aussi télécharger le contenu de bibliaclerus et puis ensuite il faut mettre à jour. Il existe une version payante bien plus complète!

      Tiens, je ne connaissais pas Logos! Dommage que ce soit en anglais.

      Supprimer
  4. Une petite précision sur la phrase:
    C’est probablement parce que l’auteur croit que le salut est garanti par le baptême

    Je suis issu du milieu fondamentaliste protestant, donc je peux vous dire ce que veut dire l'auteur.

    Pour ces chrétiens, le baptême n'est qu'un symbole. L'auteur tente de ridiculiser le baptême catholique en insinuant que les catholiques lui attribuent une sorte de pouvoir magique. La référence à l'exorcisme est censé évoquer l'idée que le prêtre est un genre de sorcier.

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup pour cette précision. Cela sera tout à fait cohérent avec tout le reste de ce livret

    RépondreSupprimer
  6. En passant, ceux qui veulent savoir pourquoi les sacrements ne sont pas de la magie, vous pouvez consulter cet article : http://www.foicatholique.com/2011/10/magie-et-sacrement.html

    RépondreSupprimer
  7. merci pour ce travail Miguel
    j'ai essayé de telecharger bibliaclerus mais ça ne marche pas , j'utilise le windows7 , donc si je le télécharge , apres je n'arrive pas à ouvrir les fichiers , car mon ordinateur ne reconnait le format des fichiers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Merci pour l’intérêt que vous portez à ce blogue.

      J’ai aussi windows 7 et le programme de Biblia Clerus fonctionne bien. Habituellement, il fait un raccourci sur le bureau pour lancer le programme. Sinon, vous pouvez essayer de trouver le fichier exécutable ICTUS3.EXE sur votre ordinateur. Il est par défaut dans C:\ICTUS3\ICTUS3.EXE

      Supprimer
  8. enfin , Miguel ,je viens juste de télécharger et d'installer bibliaclerus , et j'en suis très content , je vois que ça contient beaucoup de documents qui me seront très utiles pour l'approfondissement de ma compréhension en ce qui touche la foie chrétienne
    merci

    RépondreSupprimer
  9. La calomnie est redoutable ! il a suffit de quelques lignes seulement pour ACCUSER, mais il a fallu des pages et des pages pour RÉFUTER ! Belle démonstration cher ami.

    RépondreSupprimer
  10. Une bonne (autre) ressource pour comprendre l'importance du baptême des enfants est ce sermon du bienheureux Cardinal Newman (en anglais seulement) :
    http://www.newmanreader.org/works/parochial/volume7/sermon16.html

    Merci pour ce travail

    RépondreSupprimer