Questions d'une lectrice desespérée



Une lectrice à la foi chancelante nous pose les questions suivantes. J'invite les lecteurs du blogue à offrir des réponses, dans la plus grande charité.

    Pourquoi tant de dévotion à la Vierge ? Je la considère comme une mère qui prie pour ses enfants. Néanmoins je ne comprends pas pourquoi dans les forums on parle de « culte » de Marie.

    Demander l’intercession d’une personne, qu’elle soit au ciel ou sur terre est-il synonyme de rendre « culte » ? dans ce cas, je serais en train de pécher gravement contre mon Seigneur en rendant un culte à quelqu’un d’autre que Lui.

    Marie est notre Mère, certes, néanmoins certaines prières comme la consécration à Marie me paraissent idolâtres… En effet pourquoi se consacrer à Marie, alors que l’on peut se consacrer directement à JESUS.

    Pourquoi chanter « Gloire à la Vierge » au lieu de rendre gloire à DIEU, Lui qui la glorifie ?

    Dans l’adoration eucharistique, après avoir béni le DIEU trinitaire, on bénit la Vierge, et son «  Nom »… En quoi le nom de Marie, mérite-t-il pareil égard ?

    J’aime Marie vous savez et je n’accepte pas qu’on la traite de démon, ou qu’on ne lui reconnaisse pas son titre de Mère de DIEU, qui pour moi n’a rien de choquant, qu’on ne la considère pas comme Mère des Chrétiens, mais j’avais d’elle une conception d’elle assez simpliste qui d’après mes récentes découvertes semble à mille lieux de la conception de l’Eglise sur elle.

    Et puis les grottes et  la prière excessive du Rosaire ne favorisent-elles pas plus une relation avec Marie, qu’avec le CHRIST ? Centre de notre foi.

    D’après mes lectures, la Vierge à Medjugorje aurait répondu aux enfants qui lui demandaient qui il fallait prier : JESUS ou Elle ? qu’il fallait prier JESUS, elle n’étant que la Mère et ne faisant qu’intercéder. Pourquoi formuler des prières du genre « Marie/Ste Rita Exauce-nous » ?  quand on sait que Seul DIEU exauce ?

    Marie aurait donné à St Dominique la prière du Rosaire ? pourquoi ne pas demander à St Augustin de prier directement JESUS s’imposant elle-même comme un passage obligé pour accéder à JESUS ?

    L’Extrait des gloires de Marie ci-dessous est un exagéré à mon sens :

    Autant de créatures servent Dieu, autant doivent servir Marie. LEs anges, les hommes et tout ce qui existe au ciel et sur la terre, étant soumis à l'empire de Dieu, le sont pareillement à la domination de cette glorieuse Vierge. De là aussi cette exclamation de l'abbé Guéric, s'addressant à la divine Mère : Continuez donc, ô Marie, continuez de régner en toute sécurité ; disposez à votre gré des biens de votre Fils ; puisque vous êtes la Mère et l'Épouse du Roi de l'univers, vous êtes Reine, et avez droit à l'empire et à la domination sur toutes les créatures.

    Marie est notre Reine ; mais sachons-le pour notre commune consolation, elle est une Reine pleine de douceur et de clémence, toute disposée à répandre ses bienfaits sur notre misère.

    C'est ce que la bienheureuse Vierge a révélé elle-même à Sainte Brigitte : "Je suis, lui dit-elle un jour, la Reine du ciel et la Mère de miséricorde ; je suis la joie des justes et la porte par laquelle les pécheurs ont accès auprès de Dieu. Il n'est pas de pécheur maudit au point d'être privé des effets de ma miséricorde tant qu'il vit sur la terre; car il n'en est aucun qui ne doive quelque grâce à mon intercession, ne fût-ce que celle d'être moins tenté par les démons. Aucun pécheur, ajute-t-elle, à moins qu'il ne soit tout à fait maudit (c'est-à-dire frappé de la malédiction finale et irrévocable qui se prononce contre les damnés), aucun pécheur n'est tellement rejeté de Dieu, qu'il ne puisse, en m'appelant à son aide, retourner à Dieu et obtenir miséricorde. Tout le monde, dit-elle encore, m'appelle Mère de miséricorde, et vraiment, c'est la miséricorde de Dieu envers les hommes qui m'a rendue si miséricordieuse à leur égard. Enfin, elle conclut en ces termes : Bien malheureux sera donc, dans la vie future, et malheureux à jamais, celui qui se sera damné faute de recourir à moi, comme il le pouvait, dans la vie présente, à moi, si miséricordieuse envers tous les hommes, et si désireuse de venir en aide aux pécheurs."

    Comment Marie pourrait-elle la joie des justes ? Et JESUS dans tout cela ?  J’en viens à ne plus croire les visions et songes des Saints… Aidez-moi je vous en supplie.

    2-Les Saints

    1-Pourquoi ne prie-t-on pas les Saints de l’Ancien Testament:  Moise, Elie, Abraham ? Moise et Elie sont pourtant ceux ayant été vus au cours de la Transfiguration de Notre Seigneur JESUS (si mes souvenirs sont bons). Et puis finalement pourquoi décider que certaines personnes bien qu’ayant été des modèles de chrétiens sur terre sont déjà dans la gloire du Père (les personnes béatifiées puis canonisées ) ?

    2-Les statues ne me dérangent pas fondamentalement car le Seigneur a lui-même instruit le peuple après le décalogue, de faire un coffre, avec deux chérubins… L’idée étant de ne pas chercher à représenter DIEU que l’on ne connaissait. Néanmoins pourquoi les encenser ? A quoi bon encenser une photo, se prosterner devant elle ? (moi par exemple, je vais rarement à la grotte, je fais mes Ave Maria  chez moi).

    Et puis finalement peut-on être catholique sans prier les Saints, parce que vu comme je suis désemparée, je pense que je vais me contenter de l’adoration eucharistique et de la messe…

7 commentaires:

  1. La Sainte Vierge est plus qu'une simple mère, puisqu'elle est la mère de Jésus, qui est le Dieu Tout-Puissant, d'où son titre Mère de Dieu. Dieu, en l’élevant à un tel statut, a voulu qu'on admire en elle sa puissance et sa grâce. Donc, l'idée de base qui sous-tend le vrai culte marial est que cette vénération est dirigée ultimement vers Dieu. Un culte marial qui n'a pas pour finalité ultime l'adoration de Dieu, ou qui ne ferait pas la distinction entre Marie et Dieu, serait équivalente à de l’idolâtrie. Je ne doute pas que certains catholiques se rendent coupables d’idolâtrie par ignorance. En ce qui concerne plus particulièrement le terme "culte", ce mot a plusieurs sens et il ne s'applique pas uniquement à Dieu. On peut rendre un culte à nos parents, par exemple, sans offenser Dieu. La gloire est quelque chose que l'on peut mériter légitimement. Un combattant à la guerre, par exemple, qui est mort en défendant sa patrie, mérite qu'on lui rende hommage. Le médaillé d'or au sprint de 100m mérite de la gloire. Tout cela en reconnaissant que Dieu est celui qui mérite la plus grande gloire et que nous sommes ultimement redevables à lui. Donc, une personne qui se fait glorifier devrait spontanément rediriger cette gloire vers Dieu. C'est ce que Marie fait quand on lui rend gloire et elle le fait si bien dans sa grande humilité que rendre gloire à Marie, c'est rendre gloire à Dieu.

    Concernant les visions des saints, sachez d'abord que ce sont des révélations privées et que vous n'êtes pas tenue d'y croire. Ce qu'il faut croire, ce sont les doctrines qui se trouvent dans le dépôt de la foi et qui sont résumés admirablement dans le Catéchisme de l'Église catholique. Cela dit, les visions doivent être interprétés en accord avec la doctrine catholique. Si on appelle Marie la "joie des justes", il faut comprendre qu'elle est la joie des justes parce qu'elle a mis Jésus au monde et c'est Jésus qui est notre plus grande joie.

    Concernant les saints de l'Ancien Testament, il est permis de les invoquer et on le fait parfois dans la liturgie. Mais comme la canonisation a pour objectif de nous proposer des exemples de vie chrétienne, il est normal qu'on accorde une plus grande place aux saints qui ont vécu en tant que chrétiens, particulièrement les martyrs qui sont morts pour le nom de Jésus. Ce sont en effet les martyrs qui ont démarré le culte des saints dans l'Église primitive.

    Pourquoi encenser les statues? Je ne suis pas un expert en liturgie, mais il me semble que l'encensement est une forme de prière, comme le fait de se mettre à genoux, se courber la tête, se fermer les yeux, se plier les mains. Si on peut faire ces gestes devant une statue, on peut aussi l'encenser.

    Enfin, est-ce qu'on peut être un bon catholique sans prier les saints? Vous obtiendrez autant de réponses qu'il y a de catholiques, mais personnellement je crois que oui. L'Église n'enseigne pas qu'il faut prier les saints pour sauver son âme. Les 10 commandements et les 5 préceptes de l'Église n'en font pas mention. À l'inverse, la Sainte Messe fait partie des préceptes de l'église, de même que la confession. Selon moi, Dieu nous a donné tout ce qu'il nous faut dans les sacrements pour vivre une vie sainte. Les saints peuvent expédier l'affaire, mais je ne les vois pas comme indispensables.

    RépondreSupprimer
  2. Mon père, Yves Fecteau, fait ce commentaire :

    La dévotion mariale.
    On peut trouver dans l'Évangile certains des fondements les plus sérieux de la dévotion mariale.
    Ce qui mériterait d'être d'abord considéré est le fait que Dieu le Fils ait choisi une femme, une jeune fille, pour s'incarner alors que dans sa souveraine puissance il aurait pu le faire sans intermédiaire. Marie est ainsi devenu, par libre choix divin sa propre Mère, le chemin en quelque sorte qu'il a daigné prendre pour venir à nous. En s'incarnant dans le sein de Marie, en naissant, en grandissant dans une famille, en travaillant avec Joseph comme charpentier, il a épousé notre condition humaine en tout sauf dans le péché.
    L'humble Marie a toujours conservé une présence discrète mais réelle auprès de son Divin Fils. Les brefs passages de l'Évangile la concernant en font foi. Peut-être le plus déterminant est celui de sa présence au pied de la croix avec l'apôtre Jean. Dans ce moment dramatique de l'histoire de l'humanité, le Christ en croix vivant les derniers instants de sa vie terrestre confie sa mère Marie à son disciple Jean, de même qu'il confie celui-ci à sa mère.
    Les Pères de l'Église et aussi la Tradition ont compris cette donation réciproque  «Femme, voici ton fils, (fils) voici ta mère»(Jn 19, 27) comme faisant de Marie la mère de la nouvelle humanité restaurée dans le Christ rédempteur, et réciproquement, l'humanité entrait explicitement dans la filiation maternelle de Marie.
    Selon moi, cette nouvelle relation spirituelle et mystique entre Marie et toute l'humanité peut justifier une dévotion particulière, une dévotion qui se singularise de celle qui peut exister avec un saint comme saint Jean notamment.
    Le Catéchisme de l'Église explicite cela très bien en affirmant : La Sainte Vierge est «légitimement honorée par l'Église d'un culte spécial. Et de fait, depuis les temps les plus reculés, la bienheureuse Vierge est honorée sous le titre de ¨Mère de Dieu¨; les fidèles se réfugient sous sa protection, l'implorant dans tous leurs dangers et leurs besoins (…). Ce culte (…) bien que présentant un caractère absolument unique; (…) n'en est pas moins essentiellement différent du culte d'adoration qui est rendu au Verbe incarné ainsi qu'au Père et à l'Esprit Saint ; il est éminemment apte à le servir »; il trouve son expression dans les fêtes liturgiques dédiées à la Mère de Dieu et dans la prière mariale, telle le Saint Rosaire, « abrégé de tout l'Évangile». (CEC #971)
    En lisant cela, on peut comprendre que le culte marial ne peut s'apparenter à l'adoration ou à la consécration eucharistique. Les prières de consécration à la Sainte Vierge Marie doivent donc être comprises dans le sens que nous acceptons de nous placer dans la donation réciproque de Marie à Jean faite par le Christ en croix.

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y a pas de précepte de l'Église qui dit que l'on doit prier la Vierge Marie, mais il serait téméraire de dire que l'Église n'encourage pas très fortement cette dévotion. Et l'Église n'encourage que ce qui mène au salut.

    Si l'on doute alors de l'Église elle-même à cause de cette doctrine de la dévotion mariale, alors il est important de savoir que l'Église n'a pas mis une emphase exagérée sur la dévotion mariale seulement par hazard ou par goût personnel de certains papes. Non, elle s'est plutôt laissée guider par Dieu lui-même qui a fait une série de miracles éclatants et incontestables à travers les derniers siècles voulant signifier par là que la dévotion Mariale lui plaisait particulièrement.

    La Vierge Marie, par ses apparitions approuvées par l'Église (dont Medjugorje ne fait *pas* partie), donc appuyées par des miracles incontestables, nous donne des messages très importants pour nous aider à ne pas désespérer dans les temps que nous vivons actuellement. Il serait téméraire de les refuser.

    RépondreSupprimer
  4. Le diable est vraiment très malin! Marie serait la mère de Dieu et elle se retrouverait enceinte de son propre fils... Du vrai n'importe quoi!!! Lisez donc bien l'Apocalypse où l'on parle d'une GRANDE PROSTITUÉE et d'une ville au sept collines...
    Dieu est ESPRIT et Marie est la mère du CORPS de Jésus Christ! Mais arrêtez donc de blasphémer en cherchant ce qui n'existe pas!!! Il est écrit AIME TON PROCHAIN COMME TOI MÊME. Avant de parler de la Vierge Marie, qu'as-tu fait pour ton prochain ces derniers jours? As-tu donné ton vêtement à celui qui en manque? As-tu donné de ton nécessaire aux pauvres? etc...
    La Sainte Vierge, c'est pour les hypocrites et les fainéants de la foi! Ceux qui mettent en pratique les paroles du Christ n'ont pas besoin de transformer le Royaume des Cieux en bordel!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mr Dubois,

      Le titre de « Mère de Dieu » pour la Vierge Marie est d’une importance capitale pour la christologie, car le refus du titre de « Mère de Dieu » pour la Vierge Marie mène tout droit à de graves erreurs sur la personne de Jésus-Christ. Voilà pourquoi cet enjeu n’est pas qu’un détail insignifiant. J’oserais même dire que ce titre a des enjeux plus grands pour Jésus-Christ que pour la Vierge Marie.

      C’est pourquoi concile d’Éphèse en 430 a sévèrement condamné l’erreur qui consiste à dire que la Vierge Marie n’était que la mère que de la nature humaine du Christ. C’est ce genre d’erreur qui a poussé des chrétiens comme Nestorius (qui a été condamné à Éphèse) à affirmer qu’il y avait deux personnes en Jésus-Christ, l’une divine et l’autre humaine.

      Il n’y a qu’une seule personne en Jésus-Christ, mais cette unique personne est l’hypostase à la fois de la nature humaine et de la nature divine. Comme les mères enfantent des personnes et non pas des natures, nous devons nécessairement affirmer qu’elle est la mère de Dieu, car Jésus-Christ est Dieu. Cependant, cela ne veut absolument pas signifier que la Vierge Marie est aussi de nature divine, ce qui serait aussi une grave erreur.

      J’espère que cela vous aide à y voir plus clair. Pour vos remarques sur mes œuvres, je laisse Dieu en juger…

      Que la grâce de Notre Seigneur soit sur vous

      Supprimer
    2. C'est remarquable à quel point cette hérésie (le nestorianisme) est répandue chez les Protestants, qui prétendent pourtant accepter les sept premiers conciles oecuméniques. En réalité ils n'adhèrent pas plus aux conciles qu'ils n'adhèrent au Crédo, où l'on professe: "je crois à l'Église une, sainte, catholique et apostolique". Or c'est leur rejet de l'Église qui permet à des vieilles hérésies de refaire surface après 15 siècles.

      Supprimer
  5. Peut-être que ceci pourrait l'aider: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/10/le-culte-de-marie-est-beni-par-dieu/

    RépondreSupprimer