Confusion baptismale

Cet article est une traduction française personnelle de l’article « Baptismal Confusion », tiré du blogue de Matt Fradd.

Il y a trois conséquences logiques pour le chrétien qui veut nier la régénération baptismale :

1. Premièrement, il faut prétendre que toutes les déclarations, pourtant sans ambiguïté, faites par le Christ et les Apôtres au sujet de la nécessité du baptême auraient une autre signification

Voici trois passages de l'Écriture portant sur la nature du baptême, suivie par trois exemples de tentatives de réfutations par des chrétiens qui nient la régénération baptismale:
A) Jésus répondit: "En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu." - Jean 3, 5
« ... L'eau à laquelle se réfère Jésus est le liquide amniotique (le liquide qui entoure et protège l'enfant à naître lorsqu’il est dans le ventre de sa mère). Ainsi, Jésus expliquait à Nicodème qu'il faut être né à la fois d’une femme et de l'Esprit ... » [source : en anglais ]
B) Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé; celui qui ne croira pas, sera condamné - Marc 16, 16
« ... Celui qui croira et sera baptisé. Le baptême est ici un signe externe de la foi intérieure du cœur, tout comme la « confession des lèvres » de Romain 10, 10 ... »  [source : en anglais ]
C) Ce qui y correspond, c'est le baptême qui vous sauve à présent et qui n'est pas l'enlèvement d'une souillure charnelle, mais l'engagement à Dieu d'une bonne conscience par la résurrection de Jésus Christ…  1 Pierre 3, 21
«Il se peut très bien que le baptême se réfère à l'Arche et non pas à l’eau. Ce qui pourrait expliquer pourquoi le reste du verset dit: "qui n'est pas l'enlèvement d'une souillure charnelle, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu ", ce qui est cohérent avec ce que Paul dit dans Col 2,11-12 où il assimile le baptême au fait d'être circoncis de cœur. En d'autres mots, Pierre précise que ce n'est pas le baptême d'eau qui sauve, mais ce qui vient du cœur. » [Source : en anglais]
Pour des recherches plus poussées sur ce que le Christ et les apôtres ont vraiment enseigné à propos du baptême:

Jésus : Matthieu 1, 21; 28, 18-20; Marc 16,15-17; Luc 24,45-47; Jean 3, 5; 5, 43; 14,26; 20, 20-23
Saint-Pierre : Actes 2:38, 4:10-12, 8:16; 10:36-48; 1 Pierre 3:20-21
Saint-Paul : Actes 9:18, 16:15-33, 18:8, 19:1-6, 22, 16, Romains 6:15, 10:13; 1 Corinthiens 1:1-21; Galates 3:26 -28; Colossiens 2:9-12, 3, 17; Tite 3:5

2. Deuxièmement, il lui faut alors expliquer pourquoi son interprétation personnelle est en opposition avec l'interprétation des premiers chrétiens.

Les Pères de l'Église ont été unanimes dans leur conviction que le baptême était la voie ordinaire de notre salut. Permettez-moi de vous le démontrer en proposant deux exemples:

Hermas de Rome
Hermas a écrit autour de l’année 80 à Rome et il était connu pour son ouvrage « Le Pasteur d’Hermas ». Origène d'Alexandrie, un autre Père de l'Église primitive rapporte que c'est le même Hermas que Paul mentionne explicitement dans sa lettre aux Romains 16, 14. Voici ce qu'il a à dire:
« Et j'ai dit: «J'ai entendu certains docteurs dire qu'il n'y a pas d'autre pénitence que celle du jour où nous descendîmes dans l'eau et où nous reçûmes le pardon de nos péchés antérieurs. » Il me dit: « Ce que tu as entendu est exact. Il en est ainsi.». [Le Pasteur d’Hermas 2, 4, 3 (An 80)]

St Augustin d'Hippone
Nous allons aussi prendre une lecture de saint Augustin d'Hippone, l'un des plus grands théologiens de tous les temps qui a vécu dans le 4e et le 5e siècle, qui dit:
«Ainsi donc le baptême efface les péchés, tous les péchés quels qu'ils soient d'action, de parole, de pensée, péchés originels ou actuels, péchés commis dans la bonne foi ou avec une connaissance suffisante » [Augustin contre les Pélagiens 3, 5 (An 420)]

Qui est donc le premier à avoir nié la régénération baptismale?

Vous vous demandez peut-être : « Alors d'où vient la croyance que le baptême est simplement un symbole? » La première personne d’importance à nier la régénération baptismale - dont je suis au courant – était le réformateur protestant Ulrich Zwingli qui a vécu au 16e siècle! Zwingli semble avoir bien saisi le prix à payer pour pouvoir nier la régénération baptismale quand il écrit dans son article «De Baptismo» :
«Sur cette question du baptême - si vous me pardonnez de le dire - je ne peux que conclure que tous les docteurs [de l’Église] ont été dans l'erreur depuis l'époque des Apôtres." [Traduction de Zwingli and Bullinger, p. 130]

3. Troisièmement, il faut expliquer pourquoi l'Église, dont le Christ avait promis que l'Esprit allait la «guider ... dans toute la vérité», est encore confuse quant à la nature du baptême après 2000 ans.

Les luthériens croient en la régénération baptismale, l'Église du Christ n’y croit pas. Les calvinistes croient que vous pouvez baptiser les bébés, mais pas les baptistes. Les anglicans (ainsi que la plupart des dénominations protestantes) pensent que vous devez baptiser au nom de la Trinité, mais l’église pentecôtiste unie croit que vous ne devriez pas.

En tant que catholique je ne peux croire que : 1. Christ et les apôtres pensaient ce qu'ils disaient. 2. Que le consentement unanime des Pères de l'Église est exact et 3. Que le Christ a établi une Église qui a le pouvoir de parler au nom de Dieu en matière de foi et de morale. Voilà une vérité réconfortante!

«Le Seigneur lui-même affirme que le Baptême est nécessaire pour le salut (cf. Jn 3, 5). Aussi a-t-il commandé à ses disciples d’annoncer l’Évangile et de baptiser toutes les nations (cf. Mt 28, 20) (cf. DS 1618 ; LG 14 ; AG 5). Le Baptême est nécessaire au salut pour ceux auxquels l’Évangile a été annoncé et qui ont eu la possibilité de demander ce sacrement (cf. Mc 16, 16). L’Église ne connaît pas d’autre moyen que le baptême pour assurer l’entrée dans la béatitude éternelle ; c’est pourquoi elle se garde de négliger la mission qu’elle a reçue du Seigneur de faire " renaître de l’eau et de l’Esprit " tous ceux qui peuvent être baptisés. Dieu a lié le salut au sacrement du Baptême, mais il n’est pas lui-même lié à ses sacrements. » (Catéchisme de l’Église catholique #1257)

5 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article! Nous sommes en désaccord avec vous, mais vos arguments sont intéressants. Nous y répondons dans une série d'article publiés sur notre blog, Le Bon Combat. Si vous voulez prendre connaissance de nos arguments voire entamer une discussion avec nous, ça se passe ici : http://leboncombat.fr/la-regeneration-baptismale-a-la-lumiere-des-ecritures/

    A très bientôt
    Guillaume

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Miguel,
    Pourrais-tu éclaicir certains points soulevés par les protestants, en général?
    1) Est-ce que le bébé qui reçoit validement le baptême reçoit automatiquement le Saint-Esprit?
    2) Est-ce que le baptême d'eau est la même chose que le baptême du Saint-Esprit?
    3) Pour les protestants (surtout les pentecôtistes, je crois), le baptême du Saint-Esprit se manifeste par le don des langues. Pourquoi n'y a-t-il aucun signe extérieur visible de l'action du Saint-Esprit, quand quelqu'un se fait baptiser?
    4) Le baptême de Jean, le baptême de repentance, le baptême d'eau, le baptême du Saint-Esprit... s'agit-il du même baptême?
    Merci!

    RépondreSupprimer
  3. 5) Ne faut-il pas qu'une personne soit repentante pour recevoir le Saint-Esprit?
    6) Est-ce qu'on "force" l'enfant à recevoir le Saint-Esprit en baptisant un bébé?
    7) Puisqu'un bébé ne peut pas se repentir ni croire, est-ce que ce sont ses parents qui le font à sa place, jusqu'à temps qu'il soit capable lui-même? Est-ce cela la nouvelle alliance dans le baptême? (vs l'ancienne alliance avec la circoncision)
    8) Est-ce qu'il y a un ordre particulier (surtout dans la Bible) dans lequel se produisent ces événements: croire, se repentir, être baptisé, recevoir le Saint-Esprit?

    Merci bien!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Coyo,
    Ce sont de bonnes questions que vous soulevez. Je vais essayer de répondre à ces questions dans mes articles des prochains mois.

    Que la grâce de Dieu soit sur vous,
    Miguel

    RépondreSupprimer
  5. Merci, c'est gentil!
    Je pense que j'ai déjà trouvé certaines réponses dans le Catéchisme... mais ce n'est pas toujours tout à fait clair quand même!

    RépondreSupprimer