34 000 000 000 000 de watt


34 000 000 000 000 de watt, c’est ce qu’il a fallu pour créer l’image du Saint-Suaire selon les récentes recherches de l’ENEA (l'Agence Nationale pour les Nouvelles Technologies, l'Energie et le développement économique durable). Peut-on maintenant croire qu’un faussaire médiéval avait la technologie nécessaire pour faire cela ?
Le rapport note : « La double image (avant et arrière) d'un homme flagellé et crucifié, à peine visible sur la toile de lin du Suaire de Turin a de nombreuses caractéristiques physiques et chimiques qui le rendent si particulier qu’il est actuellement impossible d'obtenir en laboratoire une coloration qui lui soit identique dans toutes ses composantes, ainsi qu’il en a été fait état dans de nombreux articles listés dans les références. Cette incapacité à reproduire (et donc à falsifier) l'image du Suaire empêche de formuler une hypothèse fiable sur le mécanisme de formation de l'impression. En fait, aujourd'hui, la science n'est pas encore en mesure d'expliquer comment l'image du corps s’est formée sur le Saint Suaire. »
"La première façon est confirmée par le fait qu'il ya une relation précise entre l'intensité (la nuance) de l'image et la distance entre le corps et le tissu. En outre, l'image est également présente dans les zones du corps qui ne sont pas en contact avec le tissu, comme, par exemple, immédiatement au-dessus et en dessous des mains, et autour de la pointe du nez. Le deuxième mode est moins probable, car on constate l’absence de déformations géométriques typiques d'un corps tridimensionnel reporté sur un drap à deux dimensions ne sont pas constatables. Par ailleurs, il n’y a pas d'empreinte des flancs du corps. Par conséquent, nous pouvons déduire que l'image ne s’est pas formée au contact du linge avec le corps. "
Je vous invite à lire l’article complet sur le site de BelgiCatho : http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2011/12/15/le-saint-suaire-de-turin-n-est-pas-un-faux.html

Si vous pouvez lire l’italien (ou si vous utilisez un traducteur), voici le rapport d’expérience de l’ENEA :
http://opac.bologna.enea.it:8991/RT/2011/2011_14_ENEA.pdf

Voici plusieurs autres arguments en faveur de l’authenticité du Saint-Suaire et qui réfuteraient encore une fois la théorie du faussaire médiéval. Qu’est-ce qui peut générer 34 000 000 000 000 de watt? L'éclat de la résurrection du Seigneur? Encore une fois, une nouvelle religieuse positive ignorée par nos médias qui aurait pu prouver leur bonne foi en matière de religion...

2 commentaires:

  1. Merci pour cette information.

    Avez-vous réussi à télécharger l'article de l'ENEA ? J'ai l'impression que le lien est mort...

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Effectivement, le document ne semble plus disponible sur le site de l’ENEA. On peut toujours utiliser le document dans la cache de Google docs à cette adresse (je ne sais pas trop combien de temps il va demeurer là) :

    https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:LHzqMYIzhLYJ:opac.bologna.enea.it:8991/RT/2011/2011_14_ENEA.pdf+2011_14_ENEA.pdf&hl=fr&gl=ca&pid=bl&srcid=ADGEEShsD_oYbIdNaFI7flX_BYGGTL_O358aZKB_qfXKms94iDdmj66ctLLfBlympr1QoMDJeXFd0P2-EUMjcD_IYK2ALGpOdQTwRwMoRaI4QwafG8GJxlpqjXbqCdCLbk-kHTknwOIs&sig=AHIEtbSd6FPj6WCEwliOXgNVlc4jhc8myA

    J’en ai aussi conservé une copie si vous accepter de me laisser votre courriel

    Miguel

    RépondreSupprimer