Les 3 tentations du pluralisme religieux


Avec la mondialisation, nous sommes de plus en plus en contact avec des gens de culture et de croyance différentes. Il ne fait donc aucun doute que la tolérance religieuse est une valeur importante dans nos sociétés modernes. Malheureusement, avec la promotion de la tolérance religieuse, pourtant nécessaire à de telles sociétés, trois grandes tentations peuvent se présenter à nous.

L’athéisme : Toutes les religions sont fausses
Pour l’athée, toutes les religions sont fausses, car Dieu n’existe pas. Elles ne sont que des illusions inventées par les hommes pour se consoler des maladies, de la mort, de situations injustes, etc. Les religions seraient donc une promesse illusoire d’un monde meilleur après la mort ou après une quelconque intervention divine. Les trois philosophes qui ont beaucoup marqué la pensée moderne en ce sens sont sans doute Marx, Nietzsche et Freud. L’athéisme prétend pouvoir régler les problèmes de la société pluraliste en convainquant tous les croyants d’abandonner leur croyance.

Le relativisme : Toutes les religions se valent
Pour le relativiste, toutes les religions se valent. Elles sont l’expression légitime d’un besoin religieux ancré au plus profond de l’homme. De ce point de vue, les religions sont valables, dans le sens où elles expriment toutes des réalités mystérieuses qui dépassent l’homme, mais aucune des religions ne pourrait prétendre détenir la vérité. On pourrait placer Voltaire, Kant et Gandhi dans cette catégorie. Le relativisme prétend régler les problèmes de la société pluralisme en acceptant toutes les religions pourvu que celles-ci n’aient pas la prétention d’avoir la vérité.

Le syncrétisme : La vérité se trouve dans la synthèse
Le syncrétisme s’efforce de faire une synthèse de toutes les religions. La synthèse emprunte des éléments à chacune des religions pour former une nouvelle religion différente de toutes celles où elle a puisé, mais dans laquelle chacune de ces religions y retrouve un peu de leurs idées. Habituellement, cette synthèse est par la suite érigée en seule vérité et elle travaille ensuite à la destruction des religions qui ont servi à la former. Plusieurs sectes Nouvel-Âge et ésotériques modernes ont cette prétention. Le syncrétisme prétend régler les problèmes de la société pluralisme en donnant à chacun une part du gâteau religieux à condition que chacun renonce à sa croyance d’origine pour la nouvelle synthèse.

Vous remarquerez que c’est principalement la connaissance de la vérité qui est attaquée par ces trois grandes tentations. S’il n’y avait pas de vérité, il n’y aurait aucun problème à ces trois tentatives de solution au pluralisme religieux. Cependant, si Jésus a vraiment dit : « Je suis la voie, la vérité et la vie », ces trois options ne sont pas des solutions valides.

3 commentaires:

  1. L’athéisme prétend pouvoir régler les problèmes de la société pluraliste en convainquant tous les croyants d’abandonner leur croyance.

    Non, l'athéisme ne prétend rien du tout.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne crois pas être tout à fait d’accord avec vous. L’athéisme affirme que Dieu n’existe pas ou au moins qu’il n’y a pas de preuves suffisantes pour y croire. Ne rien affirmer du tout au sujet de l’existence de Dieu c’est tout simplement être indécis ou indifférent en cette matière. Cependant, si ce que vous voulez dire est que l’athéisme n’affirme rien en termes d’attribut concernant Dieu, alors là je peux être d’accord.

    Cet article traite de l’athéisme en tant que « solution » proposée au problème du pluralisme religieux comme le font certains groupes humanistes athées. Croyez-moi ces gens-là veulent affirmer quelque chose, surtout lorsqu’on voit qu’ils sont prêt par exemple à dépensier des milliers de dollars pour inscrire sur un autobus que « Dieu n’existe probablement pas ».

    RépondreSupprimer
  3. Les véritables intégristes sont en effet les laïcistes, les seuls à ne pas respecter la liberté de conscience. Leur foi en le néant relève d'un véritable zèle religieux.

    RépondreSupprimer