Passage de la Bible : L'indéfectibilité de l'Église

À notre époque, on peut peut-être sentir la Foi et l'Église menacés. Ce qui me réconforte, c'est la promesse que Jésus-Christ a fait à son Église. Elle sera indéfectible jusqu'à la fin des temps car Dieu demeure toujours le Maître de l'Histoire. D'ailleurs, je suis toujours un peu surpris de voir que les ennemies de l'Église croient toujours qu'elle va s'effondrer durant leur génération depuis plusieurs siècles. Tous ces gens auraient pu savoir que leur entreprise est vaine seulement en lisant la Bible. Voici certains de ces passages de la Bible qui sont porteurs de cette grande promesse :

Débutons par l'Ancien Testament où le prophète Daniel prophétise ce Royaume :

Daniel 2, 44:
Au temps de ces rois, le Dieu du Ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit; sa puissance ne passera pas à un autre peuple. Il brisera et détruira tous les royaumes et les remplacera pour toujours.

Daniel 7, 13-14:
Tandis que je contemplais ces visions nocturnes, je vis comme un fils d'homme venant avec les nuées du ciel; il s'avança vers le vieillard et on le conduisit en sa présence. On lui donna le pouvoir, la gloire et la royauté: tous les peuples, nations et langues, le servirent. Son pouvoir est le pouvoir pour toujours, qui ne passera pas; son royaume ne sera pas détruit.

Poursuivons maintenant avec les paroles de Jésus-Christ et de ces Apôtres :

Matthieu 16, 18 :
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle.

Jean 14, 16
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour qu'il demeure toujours avec vous;

Matthieu 28, 19-20 :
Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fil et du Saint-Esprit, leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous toujours jusqu'à la fin du monde.

Luc 1, 31-33 :
Voici que vous concevrez, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; il règnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n'aura point de fin.

Éphésiens 3, 20-21 :
A celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de ce que nous demandons et concevons, à Lui soit la gloire dans l'Église et en Jésus-Christ, dans tous les âges, aux siècles des siècles! Amen!

15 commentaires:

  1. Bonjour.

    L'église catholique existait elle a l'époque des textes du NT que vous citez dans cet article ?
    Parce qu'honnêtement, je trouve ça très vague, ça me fait plus penser a des interprétations adaptées en l'honneur de l'église catholique qu'autre chose.
    Mais il est vrai, je peux me tromper dans mon doute. :/

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Vous posez une excellente question et la réponse est oui, elle existait. Le premier témoignage écrit que nous avons de cette réalité est de Saint-Ignace d'Antioche qui est considéré comme Père Apostolique et a été disciple de Saint-Pierre et de Saint-Jean. À peine quelques années après que les textes du Nouveau Testament, environ vers l'an 110, il écrivit dans sa lettre aux Smyrniotes le passage suivant :  « Là où est le Christ Jésus, là est l'Église catholique ». La manière qu'il a d'utiliser ce terme porte à croire qu'il était déjà en utilisation.

    Il ne faut cependant pas sauter trop vite au conclusion. Le terme catholique (katholikós), à l'époque, signifiait « universel » et ne désignait pas la doctrine d'une église particulière en rapport à d'autres églises. Je vous invite, si vous ne l'avez jamais fait, à lire les lettres de Saint-Ignace, surtout celle au Smyrniotes, pour que vous puissiez voir quels sont les caractéristiques de cet église catholique dont il parle. Ses écrits sont disponible gratuitement en ligne à l'adresse suivante : http://bibliotheque.editionsducerf.fr/

    J'aimerais, si vous le voulez bien, que vous m'écriviez quelles sont les traits particuliers de l'Église catholique dont parle Ignace dans ses lettres.

    Au plaisir de vous relire

    RépondreSupprimer
  3. " Elle existait "

    Waaaooow ! o_O
    Merci bien chef, je me renseignerais la dessus et je vous dirais ce que j'en pense.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour !

    Tout d'abord, je suis désolé du retard que j'ai pris.
    En ce qui concerne la lettre aux Smyrniotes, je n'ai rien trouvé de fort convaincant, ( et pourtant je suis de bonne foi je vous assure ) si ce n'est que la phrase qui traite en termes clairs d'une " église catholique, " mais cela comme vous l'avez dit ne prouve pas grand chose.
    J'ai peut être sauté des passages importants ?
    Je voudrais bien savoir quels sont ces passages qui traitent clairement d'une église catholique romaine, mais apparemment, je ne trouverais pas tout seul.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Bien sûr, je ne pourrai pas aller en détail dans ce commentaire, mais j'ai l'intention de faire un article plus détaillé dans le futur, lorsque le temps me le permettra. Je vais cependant vous indiquer les 2 passages que j'ai trouvé personnellement trouvé révélateur.

    Au paragraphe VII : Ils s'abstiennent de l'eucharistie et de la prière, parce qu'ils ne confessent pas que l'eucharistie est la chair de notre sauveur Jésus-Christ, …

    Vous remarquerez qu'Ignace, dans une bonne partie de sa lettre, s'attaque à une hérésie qui niait que Jésus était réellement de chair car ils croyaient qu'il était comme un être éthéré (seulement spirituel) et que son corps était seulement une illusion. Tout en tentant de leur expliqué que Jésus avait vraiment un corps et donc avait réellement souffert sa crucifixion, il glisse un mot sur ce qu'il croit sur l'eucharistie. Ignace croit que l'eucharistie est réellement le Corps du Christ tout comme l'Église Catholique l'enseigne encore aujourd'hui. Il fait cette intervention, car ces hérétiques qui ne croient pas que Jésus aient eu un corps, refusent de participer à l'eucharistie car cela va à l'encontre de leur doctrine.

    Au paragraphe VIII : Suivez tous l'évêque, comme Jésus Christ suit son Père, et le presbyterium comme les Apôtres ; quant aux diacres, respectez-les comme la loi de Dieu. Que personne ne fasse, en dehors de l'évêque, rien de ce qui regarde l'Église. Que cette eucharistie seule soit regardée comme légitime, qui se fait sous la présidence de l'évêque ou de celui qu'il en aura chargé.

    Vous remarquerez que, pour Ignace, l'autorité de L'Église, surtout dans la personne de l'Évêque, est une continuité par rapport à l'autorité Christ. L'autorité a comme point d'origine Jésus et passe ensuite par l'Église. L'Église Catholique a toujours conservé ces enseignements sur l'autorité de l'Église et a toujours ses 3 niveaux de ministres ordonnés.

    J'aimerais savoir ce que vous en pensez ce ses extraits. Bien sûr, cela n'est qu'une infime partie de ce qu'enseigne L'Église Catholique. Cependant, si vous poursuivez les lectures des Pères, vous verrez tous les «morceaux» de la doctrine catholique s'ajouter les uns aux autres pour former tous les enseignements d'aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour !
    Ah d'accord, merci bien, cela m'avait échappé !
    En effet, l'eucharistie que cite saint Ignace s'applique a l'ancien rite romain.
    Mais je ne suis pas certain que seuls les catholiques enseignaient cela, mais ça peut-être l'une des pièces du puzzle avec les autres textes des pères.
    La mention de l'autorité d'une église dont fait mention saint Ignace est très frappante aussi, il n'est plus question du christianisme primitif, point de doute la dessus.
    D'ailleurs, saint Ignace enseignait la trinité ... encore une doctrine a la base dite catholique !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Vous avez raison, l’Eucharistie est aussi célébrée comme sacrement comme corps et sang réels du Christ aussi dans les églises orthodoxes. Je ne vois pas très bien ce que vous voulez dire par « il n'est plus question du christianisme primitif, point de doute la dessus ». Ignace était un disciple direct de Pierre et Jean. Je ne comprends pas comment on pourrait être plus primitif que cela. Pour ce qui est de la Trinité, cette doctrine est partagée par tous les chrétiens… à l’exception des Témoins de Jéhova ou des mormons si toutefois on considère ces groupes comme chrétiens ce qui pourrait être discutable. Si le sujet de la Trinité vous intéresse, j’ai un petit article sur le sujet à cette adresse : http://miguelmorin.blogspot.com/2010/04/lempereur-constantin-nicee-et-la.html

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour.

    En parlant de christianisme primitif, j'ai confondu avec les nombreuses accusations des musulmans.
    Selon les musulmans, le message de base des chrétiens, non trafiqué, était le même que celui du Coran : Jésus n'est pas Dieu.
    Beaucoup de gens partagent ce point de vue parmis les athées et les pseudos biblistes, je me suis donc simplement fourvoyé.

    J'ai lu votre article sur Nicée et votre série sur la trinité, et je suis d'accord avec vous sur ce point.

    Mais quelque chose me dérange dans l'église catholique, cette idée répandue parmi les gens, qui dit que le catholicisme est un mix de religion païennes avec le christianisme pour mieux adapter le christianisme a l'empire romain qui comptait encore beaucoup de païens, ce qui était chose nécessaire, ( Ce fameux " mix " ) puisque les différences des religions semaient énormément de troubles.

    Je vais donner des exemples simples.

    La statue de la liberté.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Liberty_%28goddess%29

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Statue_de_la_Libert%C3%A9

    Déesse Libertas, je ne lui achèterais surtout pas de chandail.

    La fête nationale du Québec.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_nationale_du_Qu%C3%A9bec

    Beaucoup disent que l`église catholique a été gravement influencé par le culte de Mithras, du Soleil et dieux celtes.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mithra

    Ou encore les origines de la fête de noël par exemple, la croix qui prèdate Jésus, ( Odin cross est ... ) bien que ce point n'est pas si important, puisque Jésus fut vraiment crucifié.
    En espérant avoir votre réponse.

    Amicalement,

    Albert.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai encore une question, pourquoi les catholiques disent " père " ou encore " saint père " alors qu'ils ne le peuvent pas ? ( Enfin je pense )

    Regardez, si vous le voulez bien :

    http://saintebible.com/matthew/23-9.htm

    Cela fait beaucoup de questions, mais je vous assure, ce ne sont pas des tentatives d'abimes, je veux juste en savoir plus sur l'église catholique, peut être bien qu'elle est la voie du salut.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    Je comprends votre questionnement en ce qui a trait à la «corruption» de la Foi Catholique par les influences païennes. J'ai déjà fait certaines recherches sur le sujet lorsque j'étais moi-même en période de recherche spirituelle.

    Il est certain que je ne pourrait pas aller en détail sur chacun des points que vous énoncez dans ce commentaire, mais je vous promets que j'en ferai des articles plus complet lorsque le temps me le permettra. Présentement, je garde en priorité la série «Jésus est Dieu» que je suis entrain d'écrire. Je peux malgré tout vous donner deux pistes générales pour vous aider à voir plus clair dans ces affirmations.

    Premièrement, l'Église Catholique possède la plénitude de la vérité en matière de religion et de morale. Pourtant, cela n'empêche pas d'autre religions ou groupes religieux de posséder aussi certaines parties de cette vérité. Par exemple, le musulman qui croit en un Dieu unique partage une certaine partie de la vérité avec l'Église et l'Église sait reconnaître cela. Pour certaines personnes, c'est comme si le christianisme ne pouvait pas partager aucun enseignement commun avec d'autres groupes religieux sans que cela ne soit de la corruption. C'est aussi le cas de certaines fêtes païennes que l'Église a christianisé. Cette fête deviens alors consacré au Christ et contribue à l'évangélisation.

    Deuxièmement, pour qu'il y est corruption, il faut qu'il y ait un changement de la doctrine en cours de route. Il faut donc trouver une doctrine «saine» et aussi trouver par la suite des traces de cette même doctrine mais cette fois «corrompue». Honnêtement, je ne crois pas que vous arriverez à trouver cela. Il faut cependant faire une distinction. Les doctrines peuvent évoluer, elles ne sont pas figer dans le temps. Il faut être prudent lorsqu'on parle d'évolution car il faut aussi se rappeler que la révélation s'est close avec la fin de l'âge apostolique. Les changements qui affirmeraient un enseignement contraire ou même différent de celui des Apôtres seraient une fausse doctrine. La seule évolution permise et le passage de l'implicite vers l'explicite. Ce qui correspond à élaborer un point précis de doctrine et d'en développer le contenu pour le rendre plus complet ou plus accessible. On peut comparer cette évolution à une fleur. Avant que la fleur s'ouvre, tous les éléments qui formeront la fleur ouvertes sont présents, mais ce n'est qu'à la floraison qu'on y verra la fleur dans toute sa plénitude.

    Pour ce qui est de votre question s'il est correct d'appeler les prêtres Père, voici un très bon article sur le sujet : http://v.i.v.free.fr/pvkto/usage-du-mot-pere.html

    Ne vous gêner pas pour me faire part de vos découvertes

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,

    Je cherchais, et je suis tombé presque par miracle ( Eh oui, parmi toutes ces lignes et ce nombre d'articles, je ne pensais pas tomber sur ce que je cherchais en quelques secondes ) sur un très bon article qui en parle dans les détails en s'accordant avec votre post :

    http://v.i.v.free.fr/spip/spip.php?article2537

    A présent, je trouve que ces accusations ne valent pas grand chose !
    Je comprend aussi pourquoi les catholiques appellent les prêtres " père, " l'article du même site que vous m'avez montré est très explicite.
    Pour l'instant, je pense que l'Église catholique est vraisemblablement l'Église que Jésus a bâti, et je trouve cette conclusion assez exceptionnelle.
    Pourquoi ? Tout simplement parce que le net, les livres, les médias et les gens en général ( athées, musulmans, protestants qui sont bien plus bruyants ) sont clairement anti catholique.
    Vous avez remarqué ? Toutes ces questions que je vous pose sont des accusations que j'ai trouvé sur le net, en regardant des pseudos biblistes évangéliques a la télé, ou encore des discussions avec des musulmans de ma classe.
    Aux premiers abords, leurs arguments semblent implacables, ce qui n'est pas le cas.
    C'est sans doute un héritage de l'anti cléricalisme français depuis le début de la révolution, ou que sais-je ... en tout cas, sans objectivité aucune, je me serais arrêté a des conclusions hâtives, fruits de la société d'aujourd'hui.
    Merci encore pour vos réponses et votre blog.
    Je lis toujours des articles plus anciens, j'ai encore beaucoup de lecture devant moi.

    Je ne sais pas si vous avez remarqué la puissance de la diffusion des idées anti catholique de tout bord en comparaison avec les ripostes des catholiques a ces agressions que rien ne justifie, c'est assez frappant !
    Les gens sont éduqués dans une société qui n'est en aucun cas neutre en matière de religion.

    Amicalement, Albert.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Albert,

    Effectivement, il y a beaucoup de littérature anticatholique qui circulent et, malheureusement, plusieurs personnes croient tout cela sans faire de vérifications approfondies. C’est aussi un des buts de ce blogue de répondre à cette littérature. Le site que je vous ai référencé "Vivre pour la Vérité" est aussi plein de ressources qui vont dans ce sens.

    Personnellement, j’ai peine à croire en une société religieusement neutre. Quand on examine l’histoire de l’Église, on voit qu’il y a toujours eu une tension entre le pouvoir civil et religieux. Si cette saine tension n'est pas maintenue, inévitablement, l'un des deux prend le contrôle de l'autre et cela mène à des abus.

    Merci beaucoup pour vos encouragements. J’ai pleins de projets pour ce blogue dans le futur, mais ce n’est pas facile de trouver le temps nécessaire pour cela entre travail, famille et autres obligations. N'hésitez pas à partager vos découvertes sur ce site.

    RépondreSupprimer
  13. bonjour ,ta discussion avec Abert m'a été très édifiant
    j'aimerais te contacter, car moi aussi j'ai des questions , des compréhension en un moot j'ai besoin d'aide
    alors je peux te joindre quel adresee ( mail , messenger ....)

    RépondreSupprimer
  14. Vous pouvez me contacter au miguelmorin@gmail.com

    RépondreSupprimer