Jésus est Dieu : Nous sommes un (Jean 10, 23-39)

Jésus allait et venait dans le Temple sous le portique de Salomon.
Les Juifs firent cercle autour de lui et lui dirent : "Jusqu'à quand vas-tu nous tenir en haleine ? Si tu es le Christ, dis-le-nous ouvertement."
Jésus leur répondit : "Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père témoignent de moi ; mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent ; je leur donne la vie éternelle ; elle ne périront jamais et nul ne les arrachera de ma main. Mon Père, quant à ce qu'il m'a donné, est plus grand que tous. Nul ne peut rien arracher de la main du Père. Moi et le Père nous sommes un."
Les Juifs apportèrent de nouveau des pierres pour le lapider.
Jésus leur dit alors : "Je vous ai montré quantité de bonnes œuvres, venant du Père ; pour laquelle de ces œuvres me lapidez-vous?"
Les Juifs lui répondirent : "Ce n'est pas pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème et parce que toi, n'étant qu'un homme, tu te fais Dieu."
Jésus leur répondit : "N'est-il pas écrit dans votre Loi : J'ai dit : vous êtes des dieux? Alors qu'elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu fut adressée - et l'Écriture ne peut être récusée -à celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde vous dites : "Tu blasphèmes", parce que j'ai dit : "Je suis Fils de Dieu"! Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas ; mais si je les fais, quand bien même vous ne me croiriez pas, croyez en ces œuvres, afin de reconnaître une bonne fois que le Père est en moi et moi dans le Père."
Ils cherchaient donc de nouveau à le saisir, mais il leur échappa des mains. Jésus se retire au-delà du Jourdain.

Le déroulement de ce passage ressemble beaucoup à celui de l'article précédent. À deux reprises, Jésus fait une affirmation qui fait beaucoup réagir les Juifs. Nous allons les regarder plus en détail.

Le passage commence par une question des Juifs qui veulent savoir s'il est le Christ. En plus de leur dire qu'il l'avait déjà dit, mais qu'ils ne le croyaient pas, Jésus termina par «Moi et le Père sommes un». Vous remarquerez qu'aussitôt, ils ramassèrent leur pierre pour le lapider. Encore un fois, ils ont très bien compris ce que Jésus voulait dire. En plus, au cas ou quelqu'un se demanderait si c'est pour une autre raison que l'affirmation de sa divinité que les Juifs veulent le mettre à mort, leur raison est donné à peine un peu plus loin sans aucune ambiguïté : "Ce n'est pas pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème et parce que toi, n'étant qu'un homme, tu te fais Dieu."

Jésus répond ensuite par «... vous dites : «Tu blasphèmes», parce que j'ai dit : Je suis Fils de Dieu». Le terme «Fils de Dieu» est aussi plein de sens. Il faut d'abord spécifier qu'on retrouve à plusieurs reprises l'expression «fils de Dieu» au pluriel  utilisés pour désigner des anges, des rois, des élus dans l'Ancien Testament. On peut donc avoir une filiation adoptive comme tous les chrétiens ont avec Dieu. Cependant, pour Jésus, le titre qu'il revendique ici est «Fils de Dieu» au singulier avec l'article défini grec 'o. Malheureusement, la langue française embrouille cette distinction entre singulier et pluriel car le mot Fils prend un «s» même au singulier. Il est donc LE Fils de Dieu et on peut voir ce fait exprimé très clairement dans Jean 3, 18 : Qui croit en lui n'est pas jugé ; qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au Nom du Fils unique de Dieu.

Jésus, sans démentir qu'il est le Fils de Dieu, dit ensuite de vérifier ses œuvres pour voir s'il est vraiment du Père et il termine par «afin de reconnaître une bonne fois que le Père est en moi et moi dans le Père.» Cette affirmation enflamma encore les Juifs qui tentèrent de le saisir. Cette affirmation, encore une fois ne laisse aucun doute, s'il le Père est en lui et qu'il est aussi dans la Père, Jésus doit être divin. À la limite, je pourrais affirmer, en tant que chrétien que Dieu est en moi dans le sens ou l'Esprit-Saint peut venir habiter en moi, mais je n'oserais jamais affirmer que je suis en Dieu le Père pendant cette vie terrestre.

Comme vous pouvez aussi le constater, Jésus doit se sauver un peu plus loin cette fois. Dans l'article précédent, il ne fait que sortir du Temple, mais cette fois il se sauve au-delà du Jourdain. Les Juifs avaient bien compris qu'il affirmait sa divinité, mais ils n'y croyaient pas. C'est pourquoi ils l'ont plus tard mis à mort pour ses affirmations.

Dans le prochain article, nous allons regarder un passage où Jésus pardonne les péchés

6 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci pour ces beau article !

    Par contre vous n'evoquez pas (consciemment peut-etre), le verset qui pose problème dans le passage que vous citez : "Vous êtes des dieux" - Jésus ne dirait-il pas ici que tous ont été nommé dieux, et que ce n'est pas un blasphème, et donc qu'il n'est pas plus que ce qui est dit ici ...

    Je ne vois pas pourquoi Jésus cite ce passage de l'Ecriture, si ce n'est pour se dire "dieu" comme Dieu l'a dit des autres ...

    Je vous remercie de votre réponse afin de répondre à ce passage dans son entier.

    A bientôt
    Max, France

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Max,

    Merci de votre participation à ce blogue. Voici comment j’interprète cette réponse de Jésus. Il faut se rappeler que Jésus, juste avant cette réponse, venait d’affirmer qu’il était Un avec le Père, qu’il était le Christ, qu’il donnait la vie éternelle et qu’il fallait croire ce qu’il disait à cause des œuvres qu’il faisait. Les juifs y voient un blasphème, car ils disent que Jésus se fait Dieu par cette affirmation. C’est alors que Jésus affirme que l’Écriture « a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu fut adressée». Il continue en disant : « à celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde vous dites : "Tu blasphèmes", parce que j'ai dit : "Je suis Fils de Dieu"! ».

    Je crois que la raison pour laquelle vous en venez à votre conclusion est que vous croyez identique ces « dieux » (ou fils de dieu de l’Ancien Testament) à qui la parole de Dieu fut adressée et le « Fils de Dieu », Jésus, que le Père à consacré et envoyé dans le monde. Je vois entre les deux une grande différence. Dans mon article, je démontre la différence entre les fils de Dieu (pluriel) de l’Ancien Testament qui représente une filiation adoptive avec Dieu et le Fils de Dieu (singulier avec l’article défini) comme Jésus prétend l’être. D’ailleurs les traductions de la Bible démontrent généralement cette différence en plaçant un F majuscule au terme Fils de Dieu dans le cas de Jésus.

    Voici donc comment j’interprète cette réponse de Jésus : Comment pouvez-vous dire que je blasphème parce que je dis que je suis « Fils de Dieu », alors que vous accepter que l’Écriture appelle dieux (ou fils de dieu) ceux à qui la parole a été seulement adressée, alors que moi je suis réellement le « Fils de Dieu », le Christ, qui fait Un avec le Père.

    Vous voyez alors qu’ici la réponse de Jésus n’annule pas ce qu’il a dit précédemment (un avec le Père, qu’il est le Christ, qu’il donne la vie éternelle, etc.), mais qu’il leur reproche de l’accuser de blasphème pour quelque chose qu’ils acceptent pourtant pour des personnes qui sont seulement appelé dieux (ou fils de Dieu) et non le Fils de Dieu comme lui.

    Voici une illustration très concrète de ce que je veux dire. Supposons par exemple que pour entrer dans une usine, on ait besoin de présenter une carte d’identité et qu’il y a un gardien qui voit à ce que soit respectée cette règle. Si par exemple, trois employés se présentent sans carte, car ils l’ont oubliée, et que le gardien ne dit rien et les laisse entrer. Ensuite vient le patron, qui a lui aussi oublié sa carte. Le gardien reproche alors au patron de ne pas avoir sa carte sur lui et refuse de le laisser entrer. Le patron lui répond alors : Pourquoi ne veux-tu pas me laisser entrer, alors que tu as laissé entrer mes employés sans carte, et moi qui est le patron, tu ne veux pas me laisser entrer?

    Dans cet exemple, vous voyez bien que le patron ne dit pas cela pour se mettre au même niveau que ses employés, mais demande que soit au moins accordé à lui, qui a un rang plus élevé, ce qui a été accordé à ses employés. Mon exemple n’est peut-être pas parfait, mais voyez-vous ce que je veux dire?

    D’ailleurs, dans la réponse de Jésus, il fait nettement la distinction entre « ceux à qui la parole de Dieu fut adressée » et lui-même qui est « celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde ». Il n’essaie donc pas de se mettre au même niveau que ces autres dieux comme Dieu l’a dit des autres, comme vous le croyez. La réaction des Juifs montre qu’eux aussi l’ont interprété ainsi, car ils cherchaient à le saisir et Jésus dû leur échapper se sauver au-delà du Jourdain.

    RépondreSupprimer
  3. On peut aussi voir un exemple de cette double filiation divine (par adoption et par nature) lorsque Jésus dit : « Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu» après sa résurrection. S’il avait vraiment voulu signifier qu’il avait le même genre de filiation avec Dieu que nous, il aurait simplement dit : Je retourne vers notre Père qui est notre Dieu. Vous ne croyez pas ?

    Si malgré tout vous voulez maintenir que ces dieux et le Fils de dieu est la même chose, alors montrez-moi où ces dieux :
    Affirment qu’il font Un avec le Père
    - Affirment être le Christ
    - Affirme pouvoir donner la vie éternelle

    Qu’est-ce que vous pensez de cette clarification ?

    Que la grâce de Dieu soit sur vous,
    Miguel

    RépondreSupprimer
  4. Aidez-moi
    ôtez-moi d'un doute
    quand JESUS dit :
    ''je suis dans le Père et le Père est dans moi''
    je cherche une clarification.
    ''je suis dans le Père''
    alors qu'Il est debout au milieu des Apôtres. Je voudrais savoir le Père : Dieu est symbolisé par quelle ENTITE dans la mesure où Christ est dans le désert au milieu de nulle part. Dieu est-Il la personnification de l'Espace qui englobe le Christ et ses Apôtres ? Et tout espace qui englobe les univers entiers ? Pour la seule raison que la dimension de Dieu est telle que cela me fait penser que Dieu ne vit pas un espace confiné mais dans tout espace, y compris dans les lieux des constellations invisibles et inconnues.
    Jésus est le Souffle divin en cela Il est dans le Père. Comme tout être vivant.
    Merci pour les éclaircissements

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mariethioye,

      Jésus, en tant que personne divine est omniprésent. Cependant, je crois que lorsqu’il dit « je suis dans le Père et le Père est dans moi » ou « Je suis dans le Père », cela fait plutôt référence au mystère de la circumincession dans la Trinité. Pour tenter d’ « expliquer » ce mystère de façon simple, on pourrait dire que chacune des trois personnes de la Trinité (Le Père, le Fils et l’Esprit-Saint) sont les unes dans les autres, c.-à-d. qu’ils sont en compénétration mutuellement cela fondé sur leur unité d’essence.

      Que la grâce de Notre Seigneur soit sur vous

      Supprimer
  5. bonjour Miguel
    je vous remercie de votre bienveillante explication

    RépondreSupprimer