Les clés de Pierre

Voici le passage de la Bible le plus significatif sur la Papauté :
« Et moi je te dis: Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les forces de mort ne l'emporteront pas sur elle. Je te donnerai les clés du Royaume des Cieux. Ce que tu lieras ici sur terre sera lié dans le ciel, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » (Mt 16 :18-19)

Je veux dans cet article prendre le temps d’expliquer ce que signifie la phrase « Je te donnerai les clés du Royaume des Cieux. » Nous ne vivons plus dans la culture juive de l’époque et malheureusement cela nous empêche quelque fois de bien comprendre des points importants dans la Bible qui était très évidents à l’époque de la rédaction. À vrai dire, cela était tellement imprégné dans la culture que l’auteur ne sent pas le besoin de donner des explications supplémentaires. Cet exemple des clés en est un.

À l’époque des Juifs, les rois des grands empires nommait souvent un premier ministre. Celui-ci avait les mêmes pouvoirs que le roi. Il pouvait régner en son absence et ses décisions avaient la même autorité que celle du roi. Les villes de cette époque avaient aussi souvent une muraille et de grandes portes. Les portes étaient verrouillées le soir et on les déverrouillait le matin. C’était le premier ministre qui avait cette tâche et toute la vie de la ville était régulée par ce mouvement. Encore aujourd’hui, certaines villes remettent une clé symbolique de la ville à des personnes qui ont fait de grande chose.

Il y a dans la Bible plusieurs exemples de ministre et de ses clés. Un exemple de ministre est Joseph lorsque le Pharaon d’Égypte lui donne pouvoir sur son royaume.
« C'est donc toi qui seras à la tête de ma maison, et tout le peuple sera soumis à tes ordres. Seul le trône me fera plus grand que toi." Le Pharaon dit encore à Joseph: "Regarde, je t'ai donné autorité sur tout le pays d'Égypte."» Genèse 41 :40-41

Un exemple des clés du royaume figure dans Isaïe 22 :20-22
« Un de ces jours j'appellerai Elyakim, le fils d'Hilkiyas, mon serviteur, je lui donnerai ton manteau, je lui mettrai ta ceinture autour des reins, je lui confierai ta charge, et il sera un père pour les habitants de Jérusalem et pour la maison de Juda. Je lui donnerai la clé de la Maison de David, s'il ouvre, personne ne fermera, s'il ferme, personne n'ouvrira. »

C’est tout ce pouvoir spirituel et temporel qui a été donné par Jésus à Pierre lorsqu’il a dit cette parole : « Je te donnerai les clés du Royaume des Cieux ». Le Pape est donc sur Terre, pour le Royaume qui est l’Église, le ministre de Jésus-Christ qui est notre Roi. Il parle avec la même autorité et avec les Clés du Royaume, lie et délie sur Terre et dans les Cieux.

2 commentaires:

  1. Le premier des apôtres s'avançait dans la foule un boiteux vint se jeter à ses pieds, Pierre lui dit "je n'ai ni or ni argent" mais ce que j'ai je te le donne "au nom de Jésus-Christ lèves toi et marches" aujourd'hui que possède l'église??? n'a t'on pas vu au cours des siècles l'extravagance des papes faisant leur signe des trois doigts,courronnés d'une tiare ornée de diamants et pierres précieuses ,vêtus d'habits cousus d'or et se faisant porter sur un baldaquin et des hommes qui les ventilent avec des palmes ...et que dire de l'extravagance des messes papales comme on on peut encore le voir aujourd'hui...Il y a là un paradoxe avec Jésus qui était acclamé par la foule et qui monté sur un ânon le petit d'une anesse s'avançait vers Jérusalem...Oui l'église a exagéré avec ses autels son encens son or,par quel ordre de Dieu tient t'elle tout cela? nous ne sommes plus dans l'ancienne alliance c'est toujours la folie des grandeurs...Laissez vous attirer par ce qui est humble disait St Paul....

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je suis d’accord avec vous en un sens. Seuls ceux qui seront humbles de cœur verront le Royaume des Cieux. Jésus nous a bel et bien enseigné à nous méfier de l’amour de l’argent et des richesses. Il ne faut cependant pas confondre le fait d’avoir des richesses et celui d’être attaché à ses richesses. Il y a des gens qui ont beaucoup d’argent, mais qui ne sont pas attachés à leurs richesses et qui savent être généreux. Il y a aussi des pauvres qui sont aussi attachés au peu qu’ils ont que des avares.

    Je ne crois pas que le Vatican fasse des profits financiers mirobolants. La richesse du Vatican, c’est surtout une richesse de patrimoine comme des œuvres d’art et des Églises. Il est certain qu’on pourrait tout fondre l’or qu’on y retrouve et en retirer probablement quelques millions, mais cela ne donnera au final qu’un dollar ou deux aux pauvres du monde entier. Et cela va profiter à qui au bout du compte? Pour ma part, je vois cela comme un cadeau que des chrétiens du monde entier peuvent aller voir gratuitement des œuvres d’art chrétien et prier dans ces lieux remplis de la culture chrétienne. Je suis allé une fois à Rome et on y ressent une grande émotion en admirant cette beauté. Si on les vendait, ils se retrouveraient dans des musées payant ou pire, dans des maisons privées. Ces joyaux deviendraient alors la propriété de quelques personnes et seraient cachés aux chrétiens du monde entier.

    L’Église est de loin l’institution qui fait le plus pour lutter contre la pauvreté. Je ne suis pas en mesure de juger si ces gens qui habitent au Vatican sont attachés aux richesses dans lesquels ils vivent et je laisse ce jugement à Dieu. Cependant, je ne crois pas que la vente de tout cela puisse faire une différence significative à l’état de la pauvreté dans le monde. Il faut dire que la situation privilégiée du Vatican lui permet beaucoup d’actions évangéliques et diplomatiques qu’elle ne pourrait pas faire sans cela. Mais, je n’irais certainement pas jusqu’à défendre l’idée que l’Église doit être riche pour être efficace (ce serait une complète ignorance de l’histoire du christianisme primitif et du pouvoir de l’Esprit-Saint).

    Mais vous avez raison, ce n’est pas la richesse qu’il faut rechercher, mais l’humilité. C’est sur Pierre que Jésus a fait la promesse de bâtir son Église. Présentement, le successeur de Pierre, celui qui a les clés, est au Vatican et vit dans un beau palais. Demain, l’Église pourrait perdre tout cela et revenir à des moyens plus humbles. Je ne suis pas maître de ces choses. J’ai décidé de choisir de suivre Pierre puisque c’est à lui que Jésus a fait la promesse que les portes de l’Enfer ne l’emporteront pas sur son Église.

    Que la grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ soit sur vous,

    Miguel

    RépondreSupprimer