Qu'arrive-t-il après la mort?

Quelle personne serait mieux placée pour répondre à cette question que Celui qui est ressuscité d’entre les morts? En demeurant fidèle à la Parole de Jésus, voici ce que l’Église nous enseigne sur ce qui nous arrive après la mort.

La mort
La mort est la séparation de l’âme et du corps. Au moment de la mort, notre corps mortel commence à se décomposer et à retourner poussière, tandis que notre âme immortelle retourne vers Dieu.
La poussière retourne à la terre dont elle était venue, et l'esprit remonte à Dieu qui l'a donné (Qo/Ec 12,7)

Le jugement particulier (Catéchisme de l'Église Catholique # 1022)
Chaque homme reçoit dans son âme immortelle sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui réfère sa vie au Christ, soit à travers une purification, soit pour entrer immédiatement dans la béatitude du ciel, soit pour se damner immédiatement pour toujours.
Et comme les hommes ne meurent qu'une fois, après quoi il y a un jugement, (He 9:27)

Le Ciel  (Catéchisme de l'Église Catholique # 1023)
Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, et qui sont parfaitement purifiées, vivent pour toujours avec le Christ. Ils sont pour toujours semblables à Dieu, parce qu’ils le voient " tel qu’il est " (1 Jn 3, 2), face à face (cf. 1 Co 13, 12 ; Ap 22, 4).
Mes bien-aimés, dès à présent nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n'a pas encore été manifesté. Nous savons que, lorsqu'il paraîtra, nous lui serons semblables, puisque nous le verrons tel qu'il est. (1 Jn 3,2)

Le Purgatoire  (Catéchisme de l'Église Catholique # 1030)
Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaires pour entrer dans la joie du ciel. (1 Co 3, 15 ; 1 P 1, 7)
Celui dont l'oeuvre sera consumée en sera privé; lui-même sera sauvé, mais comme on l'est à travers le feu. (1 Co 3,15)

L’Enfer (Catéchisme de l'Église Catholique # 1033)
Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de l’aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous mêmes: " Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui " (1 Jn 3, 15). Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères (cf. Mt 25, 31-46). Mourir en péché mortel sans s’en être repenti et sans accueillir l’amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre. Et c’est cet état d’auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu’on désigne par le mot "enfer".
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche: ‹Allez-vous-en loin de moi, maudits, au feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. (Mt 25, 41)

Le Jugement dernier (Catéchisme de l'Église Catholique # 1038)
La résurrection de tous les morts, " des justes et des pécheurs " (Ac 24, 15), précédera le Jugement dernier. Ce sera " l’heure où ceux qui gisent dans la tombe en sortiront à l’appel de la voix du Fils de l’Homme ; ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, ceux qui auront fait le mal pour la damnation " (Jn 5, 28-29). Alors le Christ " viendra dans sa gloire, escorté de tous les anges (...). Devant lui seront rassemblés toutes les nations, et il séparera les gens les uns des autres, tout comme le berger sépare les brebis des boucs. Il placera les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche (...). Et ils s’en iront, ceux-ci à une peine éternelle, et les justes à la vie éternelle " (Mt 25, 31. 32. 46).
Devant lui seront rassemblées toutes les nations, et il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres. (Mt 25, 32)

Les nouveaux Cieux et la Terre nouvelle (Catéchisme de l'Église Catholique # 1042-1044)
À la fin des temps, le Royaume de Dieu arrivera à sa plénitude. Après le jugement universel, les justes régneront pour toujours avec le Christ, glorifiés en corps et en âme, et l’univers lui-même sera renouvelé : Alors l’Église sera " consommée dans la gloire céleste, lorsque, avec le genre humain, tout l’univers lui même, intimement uni avec l’homme et atteignant par lui sa destinée, trouvera dans le Christ sa définitive perfection ".
Cette rénovation mystérieuse, qui transformera l’humanité et le monde, la Sainte Écriture l’appelle " les cieux nouveaux et la terre nouvelle " (2 P 3, 13 ; cf. Ap 21, 1). Ce sera la réalisation définitive du dessein de Dieu de " ramener toutes choses sous un seul Chef, le Christ, les êtres célestes comme les terrestres " (Ep 1, 10).
Dans cet " univers nouveau " (Ap 21, 5), la Jérusalem céleste, Dieu aura sa demeure parmi les hommes. " Il essuiera toute larme de leurs yeux ; de mort, il n’y en aura plus ; de pleur, de cri et de peine, il n’y en aura plus, car l’ancien monde s’en est allé " (Ap 21, 4 ; cf. 21, 27).
Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre ont disparu et la mer n'est plus. Et la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la vis qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis, venant du trône, une voix forte qui disait: Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il demeurera avec eux. Ils seront ses peuples et lui sera le Dieu qui est avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, La mort ne sera plus. Il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance, car le monde ancien a disparu (Ap 21, 1-4)



14 commentaires:

  1. Examinant ce que vous écrivez sur la situation des morts, je me dis que tout le monde y va de sa petite invention. La preuve en est que les orthodoxe pour ne citer qu'eux parlent de 20 frontières... choses inexistantes pour les catholiques. Y aurait-il un chemin différent pour les uns et pour les autres?
    En plus de cela, où dans les Saintes Ecritures parle-t-on de purgatoire? Si on ne le cite pas textuellement, où en parle-t-on, ne fut-ce que par une allusion (non forcée)? Et que fais-ton de certains passages comme Ecclésiaste 9:5,10? Cela me donne encore l'impression que parfois, sans s'en rendre compte on utilise les Ecritures, comment un ciment pour combler les trous, alors qu'elles devraient être notre fondation. C'est là mon sentiment. Respectueusement

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. En effet cee n'est pas tres clair tout çà. Peut être parceque personne est encore venu (né) qui peut le comprendre et l'exprimer. J'ai cette sensation que soit c'est du pipo volontairement, soit que personne a encore compris alors on nous sert cette vaste soupe incomprehensible, du fait que çà n'a pas été compris

      Effacer
  2. Bonjour,

    Vous avez raison au sujet des nombreuses spéculations sur la vie après la mort. Dans mon article, je me suis contenté d’énoncer les grandes lignes de ce qui nous a été révélé de façon certaine. Par exemple, les réalités de la vie éternelle, le jugement, le Ciel, l’Enfer, le purgatoire, etc. Je ne connais pas ce que vous appelez les 20 frontières des orthodoxes. J’aimerais bien que vous me donniez une référence à ce sujet si vous le voulez bien.

    Pour les lecteurs, voici le passage que vous citez : « Les vivants, en effet, savent qu'ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n'y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée (Ec 9, 5)» Je pense (et dites-moi si je me trompe) que vous croyez que ce passage signifie qu’il n’y a pas de vie après la mort. Au fait, je crois que ce passage présente le désespoir humain devant la réalité de la mort. Cependant, cela ne nie pas la vie après la mort puisque nous trouvons dans le même livre un peu plus loin : « La poussière retourne à la terre dont elle était venue, et l'esprit remonte à Dieu qui l'a donné (Ec 12, 7)» Il faut savoir que tout n’a pas été révélé tout d’un coup aux hommes. Dieu a usé de pédagogie avec nous jusqu’à la plénitude de la révélation par Jésus-Christ, qui achève parfaitement cette révélation.

    Pour les références bibliques sur le purgatoire, j’ai un projet d’article sur le sujet. Je vous invite à revenir ou si vous me laissez votre courriel, je peux vous avertir lorsqu’il sera prêt. En attendant, vous pouvez lire cette discussion sur ce forum : http://docteurangelique.forumactif.com/t11422-le-purgatoire-est-une-doctrine-biblique.

    Le mot purgatoire n’est dans la Bible, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne l’enseigne pas. On pourrait dire la même chose de la Trinité. J’aimerais m’attarder sur le fait que vous dites que l’Écriture doit être notre fondation. Bien entendu, les Écritures sont la Parole de Dieu et sont une fondation. Je crois que nous sommes d’accord sur ce point. Cependant, les catholiques (et aussi les orthodoxes) considèrent aussi la Tradition reçue de Jésus par les Apôtres fait aussi partie de cette même Parole de Dieu. Voici ce que l’Église enseigne à ce sujet :

    « La sainte Tradition et la Sainte Écriture sont donc reliées et communiquent étroitement entre elles. Car toutes deux, jaillissant de la même source divine, ne forment pour ainsi dire qu’un tout et tendent à une même fin. En effet, la Sainte Écriture est la Parole de Dieu en tant que, sous l’inspiration de l’Esprit divin, elle est consignée par écrit ; quant à la sainte Tradition, elle porte la Parole de Dieu, confiée par le Christ Seigneur et par l’Esprit Saint aux Apôtres, et la transmet intégralement à leurs successeurs, pour que, illuminés par l’Esprit de vérité, en la prêchant, ils la gardent, l’exposent et la répandent avec fidélité : il en résulte que l’Église ne tire pas de la seule Écriture Sainte sa certitude sur tous les points de la Révélation. C’est pourquoi l’une et l’autre doivent être reçues et vénérées avec un égal sentiment d’amour et de respect (Dei Verbum 9)»

    Je suis d’accord avec vous sur le fait que toute personne doit approcher les Écritures avec une attitude honnête afin de ne pas chercher à faire dire aux textes ce que l’on voudrait bien leur faire dire. Il y a des méthodes pour nous aider dans cette démarche et il y a surtout la prière pour nous laisser guider par l’Esprit-Saint.

    Que la grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ soi sur vous,
    Miguel

    RépondreEffacer
  3. Bonjour Miguel,
    Merci pour cet article. Qu'arrive-t-il aux gens qui sont décédés avant la venue de Jésus? Le catéchisme dit qu'ils sont allés dans le séjour des morts, mais qu'ils ne connaissent pas le même sort. Les justes sont allés dans le sein d'Abraham, alors que les impies rebelles, non. Que se passe-t-il pour ces gens, une fois qu'ils sont délivrés par Jésus après qu'il est descendu aux enfers pour les délivrer? Est-ce que les justes qui attendaient dans le sein d'Abraham vont directement au ciel avec Dieu, en attendant le Jugement Dernier, ou ils vont au Purgatoire? (ou les deux)

    RépondreEffacer
  4. Bonjour Coyo,

    Les gens qui sont décédés avant la venue de Jésus sont allés dans le séjour des morts, qu’ils soit justes ou méchants. On appelait à l’occasion ce lieu « les enfers », la Shéol ou l’Hadès dans l’Ancien Testament, mais il ne faut pas confondre ce lieu avec l’enfer éternel des damnés.

    À la résurrection, Jésus est allé ouvrir les portes du séjour des morts afin que les justes décédés avant la résurrection de Jésus puissent aller au Ciel eux aussi (avec passage ou non au purgatoire probablement selon les cas).

    Voici ce qu’en dit le catéchisme de l’Église catholique au # 633 :
    Le séjour des morts où le Christ mort est descendu, l’Écriture l’appelle les enfers, le Shéol ou l’Hadès (cf. Ph 2, 10 ; Ac 2, 24 ; Ap 1, 18 ; Ep 4, 9) parce que ceux qui s’y trouvent sont privés de la vision de Dieu (cf. Ps 6, 6 ; 88, 11-13). Tel est en effet, en attendant le Rédempteur, le cas de tous les morts, méchants ou justes (cf. Ps 89, 49 ; 1 S 28, 19 ; Ez 32, 17-32) ce qui ne veut pas dire que leur sort soit identique comme le montre Jésus dans la parabole du pauvre Lazare reçu dans " le sein d’Abraham " (cf. Lc 16, 22-26). " Ce sont précisément ces âmes saintes, qui attendaient leur Libérateur dans le sein d’Abraham, que Jésus-Christ délivra lorsqu’il descendit aux enfers " (Catech. R. 1, 6, 3). Jésus n’est pas descendu aux enfers pour y délivrer les damnés (cf. Cc. Rome de 745 : DS 587) ni pour détruire l’enfer de la damnation (cf. DS 1011 ; 1077) mais pour libérer les justes qui l’avaient précédé (cf. Cc. Tolède IV en 625 : DS 485 ; Mt 27, 52-53).

    Que la grâce de Dieu soit sur vous,

    RépondreEffacer
  5. Bonjour,
    Votre article est très interessant, cependant il entraine quelques questions. Finalement, quel est l'interêt de savoir qu'il y a un purgatoire? le fait de savoir qu'il y a un purgatoire ne rend -t-il pas les chretien (surtout catholique), plus paresseux? et enfin, on a l'impression que croire que Jesus est mort sur la croix pour notre salut suffit, même si on ne met pas en pratique sa parole.
    Merci

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je crois que de savoir qu’il y a un purgatoire ne peut rendre le chrétien plus paresseux que s’il comprend le purgatoire comme étant une « deuxième chance » au salut. Ce qu’il n’est pas. Le purgatoire n’est pas une deuxième chance, mais une purification pour ceux qui sont demeurés dans la grâce, mais dont qui nécessiterait toujours une purification, car comme le dit Apocalypse 21, 27 : rien de souillé n’entrera au Ciel.

      Je le vois davantage comme une manifestation de la miséricorde Dieu. Si, comme beaucoup de chrétiens, vous faites votre possible pour vous maintenir en état de grâce, mais que vous sentez que le péché a toujours une certaine emprise sur vous, il peut être rassurant de savoir que cette purification vous débarrassera un jour de cette emprise pour pouvoir vivre en pleine liberté avec Dieu au Ciel.

      Union de prière

      Effacer
  6. Pourquoi y a-t-il deux jugements, au fond? Est-ce que les péchés sont exposés et jugés à nouveau lors du 2e jugement (jugement final)? Est-ce qu'en théorie, le jugement sur quelqu'un pourrait changer?

    RépondreEffacer
    Réponses

    1. Bonjour Coyo,

      J’ai décidé de faire un petit article pour vous répondre. Il est ici :http://www.foicatholique.com/2015/12/quelles-differences-y-t-il-entre-le.html

      Effacer
  7. Bonjour je viens de perdre un menbre de ma famille...que puis je faire de chez moi pour aider cette personne qui viéns de mourir?pensez vous qu'il sera la..pour voir tout mes projets futur...etc ? Que sa présence sera parmit nous pour toujours ?

    RépondreEffacer
  8. Bonjour Corre,

    Je suis désolé d’apprendre le décès d’un membre de votre famille. Je vous transmets mes sympathies à vous et à toute votre famille.

    Même la mort ne peut nous séparer de la communion spirituelle que nous avons en Christ. Vous pouvez donc prier et faire des sacrifices à Dieu pour lui ou lui demander de prier Dieu pour vous. En Christ, il sera au fait de ce qui se passe ici-bas pour pouvoir vous aider par la prière.

    " Étant en effet plus intimement liés avec le Christ, les habitants du ciel contribuent à affermir plus solidement l’Église en sainteté (...). Ils ne cessent d’intercéder pour nous auprès du Père, offrant les mérites qu’ils ont acquis sur terre par l’unique Médiateur de Dieu et des hommes, le Christ Jésus (...). Ainsi leur sollicitude fraternelle est du plus grand secours pour notre infirmité " (CEC #956)

    Que la grâce du Seigneur vous accompagne dans cette épreuve

    RépondreEffacer
  9. Mon neveu est mort de façon très brutale et violente.
    Il n'a pas eu le baptême, ni l'extrème onction plongé dans un coma très profond juste après le drame.
    Ma question est vu qu'il a fait le bien durant sa courte vie, a t'il la vie éternelle ? dans les limbes ?
    au paradis ?

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour Mr Sabitou,

      Je vous porte dans mes prières en ce temps d’épreuves. Je ne peux malheureusement pas répondre à votre question. Seul Dieu peut sonder les cœurs et connaît les grâces qu’il lui a accordées dans sa bonté.

      S’il y a une chose qui est certaine, c’est que vous pouvez continuer de prier et de faire des sacrifices pour lui. Cela porte toujours des fruits.

      Que la grâce du Ressuscité soit sur vous

      Effacer