Est-ce que notre salut est notre œuvre ou celle de Dieu?



Quel pourcentage de notre salut est notre œuvre et quel pourcentage de celui-ci Dieu fait-il? Voilà une façon assez commune d'aborder la question du salut et c'est aussi une façon qui entraine souvent une mauvaise théologie. Par exemple, Steven J. Cole affirme que le catholicisme romain enseigne que, pour avoir suffisamment de mérite pour obtenir le salut, nous devons ajouter nos bonnes œuvres à ce que le Christ a fait sur la croix. C'est un malentendu commun: puisque les catholiques pensent que la coopération humaine est nécessaire au salut, cela doit signifier que nous réduisons la part de Dieu qui devrait être de 100% à quelque chose de plus bas, n'est-ce pas? C'est finalement pour cette raison que Martin Luther, et plus tard les protestants (dont les calvinistes), soutiendront que la volonté libre de l'homme dans le domaine du salut est fondamentalement une illusion: que nous fournissons 0% de notre salut. Pourquoi? Pour faire en sorte que Dieu obtienne toujours une part de 100%.

Bien que leurs motifs soient nobles, ils ont commis une subversion bien pire de la souveraineté de Dieu. Comment? En le réduisant au niveau des acteurs humains, comme si Lui et nous opérions sur le même terrain. D'une certaine façon, ils nient la transcendance de Dieu, même s'ils cherchent à préserver Sa Majesté.

Quelques exemples simples suffiront pour démontrer cela. Il est logique de se demander quel pourcentage de la chapelle Sixtine a été peint par Michel-Ange et quel pourcentage a été peint par d'autres peintres, comme Sandro Botticelli. Michelangelo et Botticelli sont le même type d'acteurs. Cependant, si vous demandiez quel pourcentage de la chapelle Sixtine a été peint par Michel-Ange et quel pourcentage a été peint par des pinceaux, il serait clair que vous considériez Michel-Ange comme n’étant qu’un simple outil.

Notez qu'en disant cela, les pinceaux eux-mêmes font une différence - s'il y avait eu une horrible éclaboussure dans la peinture, nous pourrions dire que cela était dû, non à l'artiste, mais à un défaut de son pinceau. Un artiste qualifié pourrait choisir cette brosse précisément parce qu'il sait que c'est le type de pinceau idéal pour produire un certain effet.

Par exemple, on peut encore dire que le plafond de la chapelle Sixtine a été « peint à 100% par Michel-Ange » et « peint à 100% par des pinceaux ». Cela nous semble mathématiquement boiteux, mais, en fait, cela l'est seulement si vous avez mal compris la différence de nature entre Michel-Ange et un pinceau. De même, je peux dire que le salut s’accomplit à 100% par Dieu et à 100% par vous, et cela semble n’être des mathématiques boiteuses que si vous réduisez implicitement Dieu à votre niveau.

Prenons un autre exemple impliquant Dieu pour que tout le monde comprenne bien. Dieu vous a fait. Vos parents aussi. Mais d’essayer de mettre votre mère, votre père et Dieu sur le même niveau de causalité - comme si chacun avait participé à un tiers de l’effort, ou comme si Dieu avait fourni l'âme et que vos parents avaient fournis le corps, etc. - est désastreusement faux. Dieu était totalement en contrôle, mais Il a travaillé avec vos parents.

Cela ne signifie pas non plus que vos parents n'étaient pas libres. Tous les chrétiens, même les calvinistes, reconnaissent une différence entre le sexe consenti et le viol. La réalité du libre arbitre est inévitable. Donc, lorsque nous disons que vos parents vous ont librement conçu et que Dieu en était responsable à 100%, il n'y a pas de contradiction.

Il s'avère que Dieu est l'auteur de l'univers et qu’Il est si majestueux qu'Il permet notre libre action dans son univers. Toute la vie morale repose sur cette réalité. Pourquoi les chrétiens (et encore, même les calvinistes) pensent-ils que le fait d'avoir des rapports sexuels hors du mariage est un péché, mais qu’être violé n’est en pas un? Parce que l’un détourne notre volonté de Dieu et de Sa Volonté et l'autre ne le fait pas. Il ne peut y avoir péché que si nos volontés sont impliquées et c'est pourquoi ce n'est pas pécher si vous faites quelque chose par accident, si cela vous est fait, si vous le faites pendant votre sommeil, etc.

Je félicite sincèrement les calvinistes et tous ceux qui tentent de faire du salut une chose qui ne dépend pas uniquement de nous dans le but de préserver la majesté de Dieu. Leurs intentions sont indéniablement bonnes, mais Dieu n'a pas besoin de nous pour essayer de préserver Sa Majesté de cette manière. En fait, vous finissez par la réduire en niant Sa transcendance sur les causes naturelles et créées.


Cet article est une traduction personnelle de l’article « Is Salvation Our Doing, or God’s? » de Joe Heschmeyer.

0 commentaire:

Publier un commentaire