Les différentes généalogies de Jésus-Christ



Les différentes généalogies de Jésus-Christ

Depuis que les Évangiles ont été écrits, les gens ont été intrigués par les généalogies différentes du Christ contenues dans Matthieu 1 et Luc 3. Aucune de ces deux généalogies ne tente de donner un arbre généalogique complet qui identifierait toutes ses lignées d'ascendance. Ainsi, les gens sont souvent perplexes. La différence la plus évidente entre les deux généalogies est que Matthieu commence par Abraham en descendant vers le Christ, alors que Luc commence par le Christ et remonte jusqu’à Adam.

La deuxième différence évidente est que les deux généalogies retracent la lignée de Jésus à partir de David, mais à travers différents fils. Matthieu présente le Christ comme descendant de David par Salomon, tandis que Luc le présente comme descendant de David par Nathan. Pourtant, cela n'est pas si étrange. David a eu plus d'un fils et un individu ultérieur peut descendre de plus d'un d’entre eux.

La question qui se pose est quand est-ce que les deux lignées se sont rejointes? La lignée de Salomon est parallèle à la lignée de Nathan jusqu'au temps de Salathiel, quand ils se croisent. Dans Matthieu, Salathiel est décrit comme étant le fils de Jéchonias, et dans Luc, on dit que son père est Néri. Comment peut-il avoir deux pères?

Après Salathiel, les deux généalogies indiquent que le Christ descendait du fils de Salathiel, Zorobabel, qui était gouverneur d'Israël après l'exil babylonien, puis ils divergent à nouveau. Matthieu retrace la lignée du Christ à travers le fils de Zorobabel, Abioud, tandis que Luc la retrace à travers un fils différent, Résa. Encore une fois, cela n'est pas si étrange. Zorobabel avait simplement plus d'un fils et le Christ pourrait ainsi descendre des deux.

Les deux lignes convergent une fois de plus au père adoptif de Jésus : Joseph. Dans Matthieu, on dit que Joseph est le fils de Jacob, de la lignée Abioud, tandis que dans Luc, on dit que Joseph est le fils d'Héli, de la lignée Résa. Comment pourrait-il y avoir deux pères différents pour Joseph?

Une solution courante, mais problématique

Certains ont essayé d'y répondre en disant que Luc ne donne pas la lignée de Jésus par l'intermédiaire de Joseph, mais par l’intermédiaire de Marie. Cela ne semble pas supporté par le texte. Luc déclare que Joseph était le fils d'Héli et non pas que Marie était la fille d'Héli. En tous les cas, cela n’explique pas non plus les deux pères de Salathiel.

Quelques notions pour pouvoir solutionner le problème

Pour expliquer ce problème, il faut avoir quelques notions sur le fonctionnement des anciennes généalogies juives. L'adoption, qu'il s'agisse d'un enfant ou d'un adulte, était courante à l'époque et elle affectait la lignée généalogique à laquelle elle était attribuée. Par exemple, le fidèle espion Caleb était biologiquement le fils d'un non-juif nommé Jéphoné (Nombres 32, 12), mais il fut adopté dans la tribu de Juda et attribué à la lignée de Hesron (1 Chroniques 2, 18).

L'adoption pouvait aussi avoir lieu à titre posthume. L'exemple le plus frappant est ce qu'on appelle le mariage lévirat (du latin levir = beau-frère). Si un homme mourait sans enfant, il était alors du devoir de son frère d'épouser la veuve et d'engendrer un fils au nom de son frère. Ce fils était alors « adopté » à titre posthume par le défunt et il était alors considéré comme son fils dans la généalogie familiale.

Une meilleure solution

L'adoption est l'explication la plus probable des deux pères de Salathiel. Jérémie avait prophétisé que les descendants (biologiques) de Jéchonias ne s'assoiraient jamais sur le trône de Juda (Jérémie 22, 30). Ainsi la succession légale passa à la lignée de Nathan et Salathiel. Bien que biologiquement le fils de Neri, Salathiel a été compté comme le fils de Jéchonias pour la poursuite de la lignée royale. Il semble que Salathiel soit mort sans enfant et que son frère Phadaïas ait rempli les obligations d'un frère et ait engendré Zorobabel (1 Chroniques 3, 17-19 avec Esdras 3, 2, etc.).

Cela résout le premier cas des deux pères différents, mais qu'en est-il du père adoptif de Jésus, Joseph? Ici, nous avons davantage d'informations. L'historien du IIe siècle, Julius Africanus, originaire d'Israël, nous donne des informations données par la famille restante du Christ à son époque. Selon la généalogie de leur famille, le grand-père de Joseph, Matthan (mentionné dans Matthieu), a épousé une femme nommée Estha, qui lui donna un fils nommé Jacob. Après la mort de Matthan, Estha épousa son parent Melchi (mentionné dans Luc) et lui donna un fils nommé Héli (se marier avec des personnes parentes était courant chez les Juifs à cette époque). Jacob et Héli étaient donc des demi-frères. Héli est mort sans enfant, alors Jacob a épousé sa veuve et a engendré Joseph, qui était biologiquement le fils de Jacob, mais légalement le fils d'Héli (Eusèbe, Histoire ecclésiastique 1, 6, 7).

Conclusion

Il y a aussi d'autres façons de réconcilier les généalogies. Le problème n'est pas de trouver un moyen de les réconcilier, mais plutôt, étant donné la flexibilité des anciennes généalogies hébraïques, de trouver la façon qui est correcte. Cependant, le plus intéressant est de savoir pourquoi les généalogies sont différentes. Matthieu souligne que le Christ est le successeur de David et suit la lignée des rois. Luc, lui, souligne le Christ comme le Fils de Dieu et remonte la lignée à «Adam, le fils de Dieu» (Luc 3, 38).


Cet article est une traduction personnelle de l’article « The Genealogies of Christ » de Jimmy Akin.

0 commentaire:

Publier un commentaire