6 raisons bibliques de prier les anges

dieu-pere-et-les-anges-pietro-perugino

Dieu le Père et les Anges (chapelle Sixtine , Pietro Perugino , 16e siècle)

Devriez-vous prier les anges? La Bible a-t-elle quelque chose à dire sur cette pratique? Si oui, est-ce qu’elle autorise cette pratique ou est-ce qu’elle la condamne?

Je dois préciser d'emblée que prier n’est pas la même chose qu’adorer. Tous les chrétiens sont d'accord pour dire qu’adorer les anges est contraire aux Écritures. Des passages comme ceux d’Apocalypse 19, 9-10 et 22, 8-9 nous montrent clairement que nous ne devrions pas le faire. Cette dernière question est plutôt facile. Dans cet article, je veux parler de la pratique de parler aux anges, de leur demander de prier pour nous, leur demander de nous protéger, de les remercier de leur protection et de leurs prières, etc.

Dans cet esprit, je vous invite à considérer ces six raisons bibliques qui nous incitent à prier les anges. Je vais présenter chaque raison avec un commentaire minimal, puis faire un petit récapitulatif à la fin.

1- Votre ange gardien prie pour vous

Dans Matthieu 18, 10, Jésus dit: « Prenez garde de mépriser aucun de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux ». Il est facile de négliger l'importance de ce verset pour cette question, mais le Christ confirme que nous avons tous des anges gardiens qui intercèdent pour nous devant le Trône Céleste. C'est pourquoi il se réfère à « leurs anges ».

Ce ne sont pas seulement les individus qui ont des anges gardiens. Apocalypse 1, 20 nous dit que chaque église a aussi son propre ange. Dieu utilise ces anges comme intermédiaires entre Dieu et l'homme: il envoie un ange pour parler à Jean et pour l'inspirer à écrire Apocalypse (Apocalypse 1, 1) et cet ange transmet un message à Jean pour le proclamer aux anges de chacune des églises (Apocalypse 2, 1.8.12.18; 3, 1.7.14). Les nations sont également confiées à des anges gardiens particuliers, comme cela a été fait avec la nation d'Israël (Daniel 10,21; 12, 1).
Il y a donc des anges qui ont une responsabilité directe envers nous et qui sont impliqués dans nos vies, priant pour nous.

2- Les anges apportent les prières des saints à Dieu

Non seulement les anges prient pour nous, mais ils apportent aussi nos prières à Dieu. Dans Tobie 12,15, l'Archange Raphaël dit: « Je suis l'ange Raphaël, un de sept qui nous tenons en présence du Seigneur ». Les protestants pourraient être hésitants à accepter ce témoignage, car il est tiré du Livre de Tobie, qui, selon eux, n'est pas inspiré. Cependant, il s'avère que le livre de l'Apocalypse confirme ce que Raphaël a dit. Apocalypse 8, 2-4 dit:

Puis je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et on leur donna sept trompettes. Puis il vint un autre ange, et il se tint près de l'autel, un encensoir d'or à la main; on lui donna beaucoup de parfums pour qu'il fit une offrande des prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui est devant le trône; et la fumée des parfums, formés des prières des saints, monta de la main de l'ange devant Dieu.

L'Apocalypse ne précise pas si ce sont les prières des saints au ciel, sur terre, ou les deux. Mais il est clair que ces sept anges (avec un huitième, qui sert de thuriféraire céleste) offrent les prières des saints.

Donc, les anges ne sont pas seulement impliqués en priant pour nous, mais ils sont aussi intimement impliqués dans nos prières à Dieu. Cela s'avère être un point important pour les protestants, qui craignent que l'intercession ne fasse obstacle à leur capacité de prier directement à Dieu. En fait, leurs prières qu’ils font directement à Dieu traversent elles aussi déjà la médiation angélique!

3- Les anges nous aident aussi d'autres façons

annonciation-pietro-perugino
Annonciation, Santa Maria Nuova, Pietro Perugino, Fano (1490)

Les anges nous aident aussi d'innombrables autres moyens. Hébreux 1,14 dit des anges: « Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés comme serviteurs pour le bien de ceux qui doivent recevoir l'héritage du salut? » Ce ministère prend différentes formes, car ils répondent à nos besoins physiques et spirituels sur la route du salut.

Par exemple, le Psaume 34: 8 dit: « L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et il les sauve ». Parfois, cette aide prend la forme d'une protection physique: par exemple, dans la bataille (2 Chroniques 32, 21). En outre, c'était un ange qui a donné à Élie nourriture et boisson pour le renforcer lorsqu'il a abandonné sa vie (1 Rois 19, 5-8). Mais au-delà de la protection physique, les anges nous aident aussi spirituellement. Quand Balaam est allé à maudire Israël, c'était un ange qui l'a arrêté, d'une manière invisible au début et visiblement par la suite (voir Nombres 22, 32-33).

En d’autres occasions, ce ministère angélique prend la forme de conseils au sujet de ce qu'il faut faire. Un ange a dit à l'apôtre Philippe : « Lève-toi, et va, vers le milieu du jour, sur la route qui descend de Jérusalem à Gaza (Actes 8, 26) », afin que Philippe rencontre l'eunuque éthiopien qui lisait le livre d’Isaïe et l'amène au salut (Actes 8, 27-39).

Enfin, peut-être plus évidemment, ils nous annoncent la volonté de Dieu. Plusieurs fois dans l'Écriture, les anges répondent à nos prières au nom de Dieu ou sont Son instrument pour annoncer Sa volonté ou Ses plans. Par exemple, les prières d'Agar et d'Ismaël sont répondues par un ange (Genèse 16, 1-10; 21, 17), un ange appelle Gédéon le juge (Juges 6, 11-21) et ainsi de suite. C'est l'Archange Gabriel qui a déclaré à Zacharie que sa femme porterait Jean-Baptiste (Luc 1, 11-13). Ou, pour prendre l'apparence la plus angélique de l'histoire, c'est Gabriel qui a annoncé à la Vierge Marie qu'elle porterait Jésus-Christ (Luc 1, 26-38).

Donc, les anges jouent un rôle énorme et invisible dans notre vie quotidienne, en nous aidant sur le chemin du salut. Bien que cela inclue la prière, nous voyons maintenant qu'il comprend aussi d'innombrables autres formes de ministères.

4- Il est bien de parler aux anges

Comme nous venons de le voir, les Écritures présentent plusieurs occasions où les anges parlent aux hommes et aux femmes. Vous savez quoi? Les personnes auxquelles ils parlent répondent souvent. Par exemple, lorsque Gabriel annonce l'Incarnation à Marie, elle lui demande comment cela pourrait se produire, compte tenu de sa Virginité (Luc 1, 34). Abraham et Jacob sont représentés comme parlant avec des anges (Genèse 22, 11; 31, 11), comme Balaam (Nombres 22, 34), le père de Samson (Juges 13) et beaucoup d'autres. Le prophète Zacharie (Zacharie 1) et l'apôtre Jean (le Livre de l'Apocalypse) sont présentés comme ayant entretenu des conversations avec des anges.

Dans quelques-uns de ces exemples, ce n'est pas clair si l'«ange» est en fait le Christ, mais il ne fait aucun doute que les Écritures présentent des hommes qui parlent avec des anges et présente cela de manière positive (à moins que, comme le grand prêtre Zacharie, ils soient irrespectueux : voir Luc 1, 18-20).

Typiquement, ces gens parlent aux anges qu’après que les anges aient commencé les conversations. Mais les Écritures n'exigent pas cela. Le Roi David appelle librement les anges, avec le reste de la Création, à louer Dieu: « Louez-le, vous tous, ses anges; louez-le, vous toutes, ses armées! » (Psaume 148, 2) et « Bénissez le Seigneur, vous ses anges, qui êtes puissants et forts, et qui exécutez ses ordres, en obéissant à la voix de sa parole. » (Psaume 103, 20).

5 - Les disciples ont même parlé aux démons

Un point qui est souvent négligé est que les Disciples sont envoyés pour exorciser les démons (Luc 9, 1) et cette mission implique de leur parler par moments. Après tout, ils chassent des démons au nom de Jésus (Luc 10, 17). Quand des non-disciples commencent à imiter cela, en expulsant les démons au nom de Jésus, Jésus ne les décourage pas (Marc 9, 38). De même, le Christ lui-même a parlé avec des démons (Matthieu 8, 28-32; Luc 8, 30).

Évidemment, ce n'est pas comme si Jésus et Ses disciples avaient de petites conversations avec des démons. Plutôt, ils leur ont parlé avec eux au cours de leurs expulsions. Ce point est néanmoins important, car il serait bizarre de dire qu'il est bon de parler aux démons, les anges déchus, afin de les expulser, mais qu’on ne soit pas d'accord pour parler aux saints anges.

6 - Cela ne viole pas l'interdiction de l'Écriture de consulter les morts

Anticipons maintenant une objection protestante commune :

La Bible interdit formellement de prier les morts. Deutéronome 18.11 dit que celui qui « interroge les morts » « fait horreur à lʼÉternel ». L’histoire de Saül qui a consulté un médium pour invoquer l’esprit défunt de Samuël a provoqué sa mort « à cause de l’infidélité dont il avait fait preuve envers lʼÉternel, parce qu’il n’avait pas respecté la parole de lʼÉternel, allant même jusqu’à interroger et consulter ceux qui invoquent les esprits » (1 Samuel 28.1-25, 1 Chroniques 10.13). Dieu interdit clairement ces choses.

Tout cela est vrai: les Écritures condamnent le fait de consulter les morts. Isaïe 8, 19 dit: « Quand ils vous diront: "Consultez ceux qui évoquent les morts, et les devins qui murmurent et chuchotent," répondez : "Un peuple ne doit-il pas consulter son Dieu? Consultera-t-il les morts pour les vivants? »

La condamnation biblique de la consultation des morts est étroitement liée à l'idée d'essayer de contourner Dieu. 1 Chroniques 10, 13 et Isaïe 8, 19 l’indiquent clairement. Mais dans le cas de prier les anges ou les saints dans les cieux, vous n'essayez pas de contourner Dieu. Vous essayez d'aller chez ceux qui sont proches de Lui: ceux qui prient pour vous, qui proposent vos prières et qui vous protègent d'innombrables façons.

Plus important encore, prier les anges ne signifie pas consulter les morts. Après tout, les anges ne sont pas morts. Après tout, ce sont des anges qui ne sont pas tombés dans le péché, des anges qui se tiennent en présence du Dieu vivant en tout temps (Matthieu 18, 10, Luc 1, 19, Tobie 12, 15, Apocalypse 8, 2). Ils sont vivants d'une manière que nous ne le sommes même pas, vivants d'une manière que nous essayons d'être.

Agir comme si les anges étaient morts simplement parce qu'ils ne sont pas matériellement présents, puisqu’ils sont des êtres spirituels, est une attitude incroyablement antichrétienne. Après tout, « Dieu est Esprit » (Jean 4, 24), mais nous ne déclarons pas le «Dieu vivant» mort (Hébreux 3,12). Cette idée que ceux sans corps sont « morts » pourrait avoir du sens pour un matérialiste athée, mais pas pour un chrétien.

Pendant que nous sommes sur le sujet, c'est pourquoi l'interdiction de consulter les morts n'interdit pas de prier les saints. Les sadducéens ont commis la même erreur que ces opposants protestants commettent et le Christ les a corrigés (Marc 12, 26-27):

Quant aux morts, qu'ils ressuscitent, n'avez-vous pas lu dans le livre de moïse, au passage du Buisson, comme quoi Dieu lui dit : Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? Il n'est pas un Dieu de morts, mais de vivants. Vous êtes donc grandement dans l'erreur. "

Dire que nous ne pouvons pas prier les saints parce qu'ils sont morts, c'est dire que le dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob est le Dieu des morts. Si vous croyez cela, vous avez tout faux.

Conclusion

Pour résumer le cas de la prière pour les anges, les Écritures nous ont révélé qu'il y a des êtres spirituels qui se tiennent en présence de Dieu et qui offrent nos prières et leurs prières pour nous à Dieu. Plus que cela, ils sont chargés de nous aider à nous guider vers le salut. Certainement que nous devrions leur parler: en demandant qu'ils prient pour des choses précises, en leur demandant de nous protéger dans des domaines où nous nous rendons compte que nous sommes faibles, etc. En faisant cela, nous les aidons à faire ce que Dieu leur a demandé de faire.

C'est pourquoi c'est la chose la plus naturelle du monde que les Écritures présentent des hommes et des femmes saints qui parlent avec des anges. Comment ne le ferait-il pas? Considérez Genèse 22, 11-12 :

Alors l'ange du Seigneur lui cria du ciel et dit : " Abraham ! Abraham ! " Il répondit : " Me voici ."

Imaginez l'absurdité d'un Abraham protestant qui aurait eu peur de parler à l'ange de peur que cela puisse être vu comme de l’adoration. Ou une Marie protestante, trop « pieuse » pour demander à Gabriel au sujet de sa naissance virginale.

Bien sûr, je ne dis pas ces choses pour être rude envers les protestants, qui veulent agir en toute piété bien intentionnée, en évitant de reconnaître ou de remercier les anges qui les assistent quotidiennement. Je veux seulement dire que cette aversion à la prière pour les anges n'est pas biblique. Qu’elle est née d'une notion terriblement erronée et anti-chrétienne selon laquelle les anges immatériels et les saints désincarnés dans la gloire de Dieu sont «morts» lorsqu'ils sont en réalité en présence du dieu vivant.


Cet article est une traduction personnelle de l’article « 6 Biblical Reasons to Pray to Angels » de Joe Heschmeyer.

0 commentaire:

Publier un commentaire