Où parle-t-on de la Trinité dans la Bible?

Un lecteur m'a écrit pour me poser deux questions:

1) Où parle-t-on de la Trinité dans la Bible?
2) Où Jésus a-t-il dit qu'il était le Fils de Dieu?





1) Pour répondre à la première, il faut d'abord rétablir certains faits. Beaucoup de chrétiens pensent que la Bible est la source de toutes les croyances du christianisme. C'est la vision de la secte protestante qui rejette l'idée que Jésus nous ait transmis son enseignement oralement. Or la Bible elle-même atteste que Jésus a dit et fait beaucoup de choses qui ne sont pas écrites: Lc 3.18; Jn 20.30; 21.25. La Bible nous dit aussi dit qu'il faut retenir non seulement ce qui est écrit, mais aussi l'enseignement qui nous est transmis par les apôtres: 1 Cor. 11.2; 2 Thess. 2.15; 3.6.

Il est donc évident que selon la Bible, les croyances que nous avons en tant que chrétiens ne sont pas fondées uniquement sur la Bible, mais sur la personne de Jésus-Christ qui est l'auteur de notre foi. La Bible nous est utile parce qu'elle nous informe sur Jésus-Christ, mais ce n'est pas elle qui est la source de nos croyances. Jésus a aussi transmis des enseignements par ses disciples. Jésus est un vrai homme qui a marché parmi nous. Il y a eu des témoins oculaires qui l'ont écouté et qui ont raconté à d'autres ce qu'ils ont entendu. Nous conservons ces témoignages dans le dépôt de la foi qui constitue toutes les croyances chrétiennes.

Les chrétiens voient la Bible comme inspirée, ce qui veut dire qu'elle est sans erreur. Ainsi, les enseignements qui proviennent d'une autre source que la Bible ne doivent pas la contredire. Dire qu'un enseignement extra-biblique doit être en accord avec la Bible, c'est autre chose complètement que dire que cet enseignement doit se trouver dans la Bible. Il y a là une nuance importante.

Pour que la Trinité soit vraie, il n'est pas nécessaire qu'on la retrouve dans la Bible. Il faut seulement qu'elle soit en accord avec la Bible et qu'elle fasse partie du dépôt de la foi à titre de croyance fondée sur l'enseignement des apôtres qui ont reçu leur enseignement de Jésus lui-même.

D'autre part, certaines croyances ont été considérées tellement évidentes et acceptées de tous par les premiers chrétiens qui ont écrit la Bible, qu'on n'a pas jugé nécessaire d'en parler ouvertement dans la Bible. En effet, la Trinité est l'une des trois croyances principales de la religion chrétienne, qu'on appelle les "trois grands mystères". Les deux autres mystères sont l'Incarnation (Dieu fait homme dans la personne de Jésus) et la Rédemption (La mort de Jésus et sa résurrection pour le rachat de nos péchés). Ces trois croyances sont le "noyau" de notre foi, ils sont enseignés à tout chrétien au moment de son baptême, de sorte que les chrétiens primitifs n'ont pas eu besoin d'en parler dans la Bible, tellement elles sont centrales et omniprésentes.

Cela dit, même si la Bible ne parle pas ouvertement de la Trinité, elle en parle constamment de façon implicite. Cette doctrine était comme une trame de fond, toujours présente partout, de sorte qu'elle laisse beaucoup de traces. Il aurait été impossible pour les chrétiens primitifs qui ont écrit la Bible de ne pas laisser transparaître leur croyance en la Trinité.

Ainsi, on retrouve de nombreux passages qui regroupent "Père, Fils et Saint-Esprit" au sein de la même expression ou idée, par exemple:

  • Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (Mt 28.19). Remarquez l'expression "au nom" et non "aux noms", car il est question d'un seul Dieu en trois personnes.
  • Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communication du Saint-Esprit soit avec vous tous (2 Cor. 13.13).
  • Pierre, apôtre de Jésus-Christ, aux élus dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie, choisis selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, pour obéir à la foi et pour avoir part à l'aspersion du sang de Jésus-Christ: à vous grâce et paix de plus en plus (1 Pi 1.1-2).
  • Au baptême de Jésus, on voit l'image de la Trinité lorsque le Saint-Esprit descend sous la forme d'une colombe pour se poser sur Jésus et la voix de Dieu le Père se fait entendre du ciel: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé" (Mt. 3.17). 
De plus, il y a d'innombrables passages où on évoque la nature divine de l'une ou l'autre des trois personnes de la Trinité. Ainsi, Jésus est appelé Dieu (Rm 9.5) et l'Esprit est est appelé Dieu (Ac 5.3-4), au même titre que Dieu le Père.

Peut-être une preuve convaincante du fait que la Trinité est enseignée dans la Bible est le simple fait que même les Protestants continuent d'y croire. En effet, ils ont abandonné un très grand nombre de croyances transmises par les apôtres et provenant de Jésus-Christ, mais qui ne se trouvaient pas explicitement dans la Bible, selon eux. Or, ils ont considéré que la Trinité, contrairement à d'autres croyances, était assez clairement enseignée dans la Bible pour conserver cette doctrine.

2) Dans sa deuxième question, notre lecteur demande: où dans la Bible Jésus a-t-il affirmé qu'il est le Fils de Dieu?


D'abord, la même mise-en-garde: la divinité de Jésus-Christ est l'un des trois grands mystères, c'est-à-dire le mystère de l'Incarnation, qui nous dit que Dieu s'est fait homme. Encore une fois, les auteurs de la Bible n'ont pas jugé nécessaire d'en parler ouvertement, tellement cette croyance était connue et acceptée de tous les chrétiens, ce qui est encore le cas aujourd'hui. Comme la Trinité, des traces de la divinité de Jésus sont présentes partout dans la Bible.

Jésus dit ouvertement qu'il est Dieu, par exemple lorsqu'il dit que Lui-même et le Père sont un (Jn 17.11), mais il n'emploie pas l'expression "Fils de Dieu". Ce sont plutôt les gens qui l'entourent qui utilisent cette expression: Prophètes (Lc 1.32), disciples (Mt. 16.16), adversaires (Mt. 27.54), démons (Mt. 8.29), Satan (Lc 4.3). Il est important de noter qu'à chaque fois que Jésus se fait appeler le "Fils de Dieu", il laisse entendre qu'il est d'accord avec cette appellation. Même Dieu le Père l'appelle son Fils (Mt. 3.17), a-t-on besoin d'un témoignage plus convaincant?

Cependant, en parlant de lui-même, Jésus préfère utiliser le terme "le Fils de l'homme", pour rappeler le fait qu'il est non seulement Dieu, mais aussi un homme, né d'une vierge qui fait partie de la race humaine. Ce n'est pas pour laisser entendre qu'il n'est pas divin, car il dit ouvertement qu'il est Dieu, mais pour affirmer sa double nature, divine et humaine.

Aussi, l'expression "Fils de l'homme" provient sans doute du 7e chapitre du prophète Daniel qui emploie ce terme dans une prophétie apocalyptique où le "Fils de l'homme" devient le roi de tout l'univers à la fin des temps, ce qui arrivera un jour lorsque Jésus reviendra.

2 commentaires:

  1. Les chretiens doivent savoir que le nom de Dieu est Jehovah les 1er chretiens du 1er siecle portait le nom de Dieu puisqu'ils devaient l' invoquer (isaie 12:4) le nom de Dieu sauve ( Joel 2:32, romains 10:13). Comment voulez vous que Jesus est Dieu puisqu'il dit que Dieu est plus grand que lui(jean 14:28). La bible dit que le chef de Jesus c'est Dieu (1 corinthiens 11:3). Jesus a aussi manifesté le nom de dieu (jean 17:6). Vos versets biblique qui consiste à expliquer l'unité entre Dieu et Jesus ne signifie pas que Jesus est Dieu ça signifie un accord parfait entre Jehovah et Jesus car toute les paroles de jesus durant sont enseignement nouveau vient de Jehovah. Jesus dans les evangiles dit qu'il n'est pas venu a sa propre initiative.
    Conclusion la trinité n'a aucun fondement biblique; les 1er chretiens au 1er siecle n'ont jamais enseigné ce dogme.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je vous invite à lire les différents articles de ce site sous les rubriques « Jésus est Dieu » et « Trinité ». La grande majorité des passages évoqués ci-haut sont expliqués.

      J’aurais une petite question pour vous. Vous dites que Romains 10, 13 enseigne que le nom de Dieu sauve. Cela est vrai, car il est dit précisément « quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé ». Cependant, si vous lisez le contexte quelques versets plus haut, on voit bien que le nom du Seigneur Jésus est le nom de Dieu dont il est ici question. Voici le passage dans son contexte :

      « Si tu confesses de ta bouche Jésus comme Seigneur, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts tu seras sauvé. Car c'est en croyant de cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture : " Quiconque croit en lui ne sera pas confondu. " Il n'y a pas de différence entre le Juif et le Gentil, parce que le même Christ est le Seigneur de tous, étant riche envers tous ceux qui l'invoquent. Car " quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. " »

      Cela ne pose pas de problème si le Seigneur Jésus est Dieu, mais dans votre cas, comment pouvez-vous expliquer ce passage et les explications de Paul?

      Que Dieu vous bénisse

      Effacer