Est-ce que la Bible condamne les prières répétitives ?


Un des principaux arguments soulevés contre les dévotions catholiques comme le Rosaire est que les catholiques prient toujours les mêmes prières encore et encore et que l'Écriture condamnerait la prière répétitive. Après tous, dans Matthieu 6, 7, le Christ dit: « Dans vos prières, ne multipliez pas les paroles vides, comme font les païens, qui s'imaginent devoir être exaucés à force de paroles », ou comme le dit la Bible Louis Segond « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés ».

La réponse à cela est simple: le Christ condamne les répétitions vaines et les paroles vides. Les prières répétitives, y compris l'utilisation de formules de  prières, sont encouragées par l'Écriture et elles sont pratiquées par l'Église primitive. Regardons la prière répétitive d'abord, puis ensuite les formules de prières.

La Bible encourage la prière répétitive

Un des exemples les plus frappants de cela provient de l'agonie de Jésus au jardin de Gethsémani (Matthieu 26, 39-44):

Carl Bloch, Gethsémani (1805)
Et s'étant un peu avancé, il tomba sur sa face, priant et disant : " Mon Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de moi ! Cependant non pas comme je veux, mais comme vous (voulez) ! "  
Et il vient vers les disciples et il les trouve endormis; et il dit à Pierre : " Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez, afin que vous n'entriez point en tentation. L'esprit est ardent, mais la chair est faible. "  
Il s'en alla une seconde fois et pria ainsi : " Mon Père, si ce (calice) ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite ! " Étant revenu, il les trouva endormis, car leurs yeux étaient appesantis. Il les laissa et, s'en allant de nouveau, il pria pour la troisième fois, redisant la même parole.

Ainsi,  Jésus a prié la même prière trois fois de suite. Voilà certainement une prière répétitive. Mais ce ne sont pas de vaines répétitions ou des paroles vides. Jésus a supplié son Père intensément. De même, nous sommes invités à prier Dieu sans relâche pour certaines choses, en allant même jusqu’à le harceler. Cette invitation vient de la parabole de Jésus de la veuve persistante (Luc 18, 1-8):

Et il leur disait une parabole sur la nécessité de toujours prier et de ne pas se lasser. Il dit : " Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et n'avait point égard aux hommes. Et il y avait dans cette ville une veuve qui venait à lui et disait : " Fais-moi justice de mon adversaire. "  
Et pendant un temps il ne le voulait pas. Après quoi cependant il se dit en lui-même : " Encore que je ne craigne pas Dieu et que je n'aie pas égard aux hommes, néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, pour qu'elle ne vienne pas me rompre la tête éternellement. "  
Et le Seigneur dit : " Écoutez ce que dit le juge inique ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient à lui nuit et jour, lui qui use de patience envers eux? Je vous le dis, il leur fera justice promptement. Seulement, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur terre?"

Ainsi, le modèle de la prière continuelle que Jésus nous présente est celui d’une femme qui demande exactement la même chose (« Rends-moi justice contre mon adversaire»), encore et encore, jusqu’à en devenir insupportable.

La Bible encourage les formules de prières

Psaume 1, du Psautier de Florian (c. 1400)
L'idée que la Bible condamne les formules de prières (ou les prières pré-écrites) est stupide. Après tout, le livre des Psaumes n’est-il pas rien d'autre qu'un ensemble de 150 formules de prières, qui peuvent être priées dans une grande variété d'occasions et que cite abondamment le Christ durant sa vie terrestre.

De plus, Jésus nous a laissé lui-même sa propre formule de prière. Immédiatement après le passage de Matthieu 6, 7, dans lequel il dénonce les vaines paroles, le Christ nous donne le Notre Père (la Prière du Seigneur, Mt. 6, 9-13), en l’introduisant comme ceci : « Vous prierez donc ainsi... ». Voilà une formule de prière que nous devrions de prier souvent.

De plus, la Prière du Seigneur a été reconnue comme une formule de prière priée à plusieurs reprises par l'Église primitive. La Didachè est peut-être le plus ancien document chrétien en dehors de la Bible, datant environ du milieu à la fin du premier siècle. Les parties les plus anciennes de la Didachè sont probablement plus anciennes que les dernières portions du Nouveau Testament. Il s'agit en quelque sorte d'un manuel de l’Église, qui explique les croyances et les pratiques du christianisme aux convertis et aux nouveaux initiés. Dans le chapitre 8, les chrétiens sont chargés de prier le Notre Père trois fois par jour. Dans le chapitre suivant, les formules de prières pour la préface eucharistique sont données. De plus, la Didachè décrit ce qui est déjà pratique courante dans l'Église, ce qui signifie que nous pouvons dater en toute sécurité la prière répétitive de la Prière du Seigneur à l'époque des Apôtres.

Conclusion

Le Christ condamne le fait de dire ses prières sans les penser et le fait de répéter machinalement des paroles vides. Nous ne devrions pas le faire. Mais le remède à cela n’est de ne pas rejeter toutes formules de prières, ou de rejeter  toutes prières répétitives. C’est parce qu'il faut prier avec sincérité. Parfois, cela est difficile, en particulier quand nous sommes fatigués ou lorsque nous avons des choses qui nous tracassent l'esprit. Mais nous devrions essayer de faire de notre mieux quand même. Pour retourner à l'exemple du jardin de Gethsémani. Les apôtres étaient manifestement fatigués et c’est un euphémisme de dire que Jésus avait l’esprit tracassé. Mais, alors que les Apôtres délaissent la prière en faveur du sommeil, il est allé de l'avant et il a prié de toute façon, en répétant la même prière passionnée trois fois. Et cela a fait toute la différence.

Cet article est une traduction personnelle de l’article «Does the Bible Condemn Repetitive Prayer?» de Joe Heschmeyer.

1 commentaire:

  1. " C’est parce qu'il faut prier avec sincérité. Parfois, cela est difficile, en particulier quand nous sommes fatigués ou lorsque nous avons des choses qui nous tracassent l'esprit."
    C'est justement ça le problème, à force de répéter la même prière que l'on connaît par cœur, on finit par tomber dans l'automatisme qui nous fais même perdre le sens de ce qu'on dit et on se perd en distraction cognitive. Mais lorsqu'on encourage le chrétien a s'adresser à Dieu avec ses propres mots, il doit faire un effort intellectuel pour trouver les mots qui traduisent son émoi et ses espérances. Aucune distraction ou automatisme possible puisqu'il doit penser ses phrases et reste donc focaliser sur sa prière.
    Les psaumes en sont un exemple, car ils traduisent la relation étroite entre un homme et son Dieu à qui il adresse ses propres mots...

    RépondreEffacer