Un haut responsable des communications au Vatican menace de poursuivre un blogueur en justice

Mise à jour  (22 février 2015) : J'ai retravaillé quelque peu le texte de ce billet pour le rendre davantage respectueux.  En effet, cette nouvelle m'avait choqué.  J'aurais dû attendre de me calmer un peu avant d'écrire le billet.  Ce site ne se veut pas un endroit de polémique, donc je n'y publierai plus de billet de ce genre sur celui-ci.

Voici une nouvelle qui m'a fait tombé de ma chaise et que je vous partage.  Le père Thomas Rosica, porte-parole du Vatican pour les pays anglophones, menace de poursuivre un blogueur catholique canadien.

Ce blogueur a dénoncé certains propos de ce prêtre durant et après le synode de la famille.  Ça semble être la raison de la poursuite.

Le dernier synode extraordinaire aurait pu mal tourner davantage si ça n'avait été des blogueurs et médias alternatifs qui rapportaient clairement ce qui s'y passait.  J'espère que cette poursuite ne va pas intimider les autres blogueurs catholiques canadiens qui souhaitent informer de façon transparente. Enfin, je souhaite que cela finisse le mieux possible pour le père Thomas Rosica ainsi que pour ce blogueur. Ce qui est le meilleur pour nous n'est pas toujours ce que nous désirons à prime abord lorsque l'on prend en compte les fins dernières. Prions.

Pour ceux qui comprennent l'anglais, voici davantage de détails :


Et encore d'autres détails en anglais sur le site de Lepanto Institute.

6 commentaires:

  1. Il est vrai que certains propos de Rosica laissent croire qu'il est hétérodoxe, mais je dois souligner l'imprudence de certains blogueurs qui vont plus loin que ses seuls propos et prétendent qu'il fait partie d'une conspiration avec d'autres au Vatican, ce qui est peut-être vrai mais difficile à prouver. Il serait mieux d'éviter de nommer des noms si on veut émettre des théories de conspiration.

    RépondreEffacer
  2. Je suis d'accord avec toi. Je ne vois aucune conspiration ici contrairement à ces blogueurs dont tu réfères. Tout est fait au grand jour. Les manigances lors du synode ne sont pas en lien avec une conspiration cachée. Ces hauts responsables sont clairs dans le but qu'ils veulent atteindre, ils l'ont dit ouvertement.

    RépondreEffacer
  3. Ce qui me dérange beaucoup dans cette histoire est qu'un soi-disant chrétien en poursuive un autre au grand jour. N'a-t-il jamais lu l'Évangile (Mt 5.39, 1 Cor 6.6)?

    RépondreEffacer
  4. Plus spécifiquement au sujet du synode, je pense qu'il est facile de craindre le pire, mais ce serait un manque de foi. Je ne peux pas donner tort à ceux qui veulent mieux accueillir les divorcés remariés, qui sont souvent marginalisés dans une église qui centre toutes ses activités sur un élément plus que tout autre : la communion. Il faut trouver un moyen d'accueillir les pécheurs, de les faire sentir qu'ils ont autant de valeur que les "purs". Évidemment la communion pour eux est impossible, mais le statu quo est pratiquement aussi néfaste. Personnellement, je pense que l'on devrait donner une plus grande place à l'Office divin et d'autres activités liturgiques, sans vouloir minimiser l'importance de la sainte Messe, et aussi augmenter à 3 heures le jeûne eucharistique pour donner une bonne excuse à ceux qui ne peuvent pas communier pour cause de péché grave de rester dans leurs bancs sans soulever les soupçons des autres qui présumeront simplement qu'il vient de manger une grosse assiette de crêpes ou quelque chose du genre. On devrait aussi revoir la question de la communion fréquente, malgré la recommandation de Pie X, qui date quand même de plus d'un siècle. La communion fréquente a mené à toutes sortes d'abus que je ne suis pas certain que Pie X avait envisagés.

    RépondreEffacer
  5. Pendant qu'on se penche inutilement sur des questions qui avaient été réglés avec "miséricorde" par saint Jean-Paul II, nos frères chrétiens se font couper la tête au Moyen-Orient et en Afrique. On dirait que plusieurs ecclésiastiques vivent sur une autre planète. Hilaire Belloc disait que l'Islam était le fouet de Dieu et qu'on peut le constater en étudiant l'histoire. Quand les ecclésiastiques dérapaient, il y a toujours eu l'islam pour les faire revenir à la réalité. J'espère seulement que ISIS ne réussirons pas ce qu'ils ont promis de faire : saccager le Vatican. C'est ce que je crains et j'espère qu'il y aura un retournement spirituel de nos leaders pour éviter cela ou pire encore. Mais là, on loin du sujet de ce billet ...

    RépondreEffacer
  6. Pour ma part, je ne voudrais pas rendre la vie plus facile aux divorcés remariés. C'est injuste pour les conjoints(es) qui ont été abandonné injustement et qui souhaiteraient un retour de leur époux/épouse. La discipline de l'Église actuellement est excellente d'après moi car elle aide les gens à se rendre compte qu'ils doivent s’amender. Les changements qui ont été proposé dont j'ai entendu parlé amènent tous à diminuer la gravité de l'adultère dans l'esprit des gens, dans le but de les faire revenir à l'Église à tout prix (ce qui ne fonctionnerait pas car une religion à l'eau de rose n'est pas attrayante). Ça va complètement à l'encontre de l'enseignement du Christ qui est très clair.

    RépondreEffacer