Comment répondre aux chrétiens qui sont « Spirituels, mais pas religieux » ?

Au cours des dernières années, j'ai rencontré un bon nombre de chrétiens qui prétendaient être « spirituels, mais pas religieux ». En d'autres termes, ils ne s'identifient pas à une dénomination chrétienne en particulier, utilisant uniquement la Bible pour guider leur foi. C'est une idéologie qui dit que les institutions religieuses sont obsolètes et inutiles.

Des gens peuvent arriver à cette conclusion pour une multitude de raisons. Certains sont déçus par ce qu'ils perçoivent comme étant de la corruption ou de l'hypocrisie de la part des institutions religieuses. D'autres peuvent se sentir comme s’ils n’étaient pas « nourris ». D'autres encore, peuvent croire que ces intuitions enseignent quelque chose de contraire à leurs croyances en ce qui concerne les questions politiques ou sociales.

Quelle qu’en soit la raison, nous devons tendre la main à ces personnes et prendre au sérieux leurs préoccupations.

Jésus a fondé une religion 

La plupart des dictionnaires définissent la religion comme étant « la croyance et le culte d’un pouvoir surhumain, plus spécialement d’un Dieu personnel ou de dieux ». Il est plus qu'évident dans l'Écriture que les chrétiens sont appelés à adorer le seul vrai Dieu (voir Matthieu 4, 9; Marc 5, 6; Luc 4, 8; Jean 4, 23). Je suis certain que la plupart des chrétiens « spirituels, mais pas religieux » seront d'accord avec cela.

La question est de savoir si oui ou non, quelqu’un peut faire cela en privé, uniquement avec la lecture des Écritures et en venir à ses propres conclusions sur les questions théologiques, ou si on doit se soumettre à une autorité en dehors de nous-mêmes.

Jésus a fondé une Église 

Dans Matthieu 16, 18, Jésus dit à l'apôtre Pierre: «Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église. » Les catholiques croient que dans ce verset, Jésus donne à Pierre une position d'autorité à partir de laquelle la fonction de pape est dérivée. Mais, même si le chrétien « spirituel » a des problèmes avec cette croyance, il ne peut pas échapper au fait que le Christ a voulu que son Église soit à la fois visible et autoritaire.

Dans Matthieu 18, Jésus dit à ses disciples:
Si ton frère a péché contre toi, va reprends-le entre toi et lui seul; s'il t'écoute, tu auras gagné ton frère. S'il ne t'écoute pas, prends avec toi encore une ou deux (personnes), afin que toute chose se décide sur la parole de deux ou trois témoins. S'il ne les écoute pas, dis-le à l'Église; et s'il n'écoute pas même l'Église, qu'il soit pour toi comme le païen et le publicain. (Matthieu 18, 15-17).
Si Jésus n'avait pas l'intention que son Église soit autoritaire et visible, alors de quelle Église parle-t-il dans ce verset? Il est clair dans ce texte que cette Église est communautaire.

Aussi, il est évident dans l'Écriture que Jésus a voulu que cette communauté se retrouve régulièrement pour le culte:
Ne désertons pas notre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de le faire; mais exhortons-nous les uns les autres, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour (Hébreux 10, 25).
Ce verset indique que, même au premier siècle, il y avait des chrétiens qui pensaient qu'il n’était pas nécessaire de se rassembler pour le culte. Cela est contraire à l'idée que l'on peut être une église à nous-mêmes pourvu qu'on ait accepté Jésus comme son Seigneur et son Sauveur personnel. Le Seigneur voulait que son Église soit une communauté.

Est-ce que la Bible est tout ce dont vous avez besoin? 

Sur son chemin de Jérusalem à Gaza, Philippe l'évangéliste rencontre un eunuque qui faisait la lecture du Livre d'Isaïe:
Il se leva et partit. Et voici qu'un Éthiopien, eunuque, ministre de Candace, reine des Éthiopiens, et surintendant de tout son trésor, venu à Jérusalem pour adorer, s'en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe. L'Esprit dit à Philippe : " Avance, et tiens-toi près de ce char. " Philippe accourut, l'entendit qui lisait le prophète Isaïe, et dit : " Comprends-tu bien ce que tu lis? " L'autre dit : " Et comment le pourrais-je, si quelqu'un ne me guide? " Et il pria Philippe de monter et de s'asseoir avec lui (Actes 8, 27-31).
La morale de ce passage est que le sens de l'Écriture n'est pas toujours évident. Ceci est renforcé à nouveau dans 2 Pierre 1, 20:
Mais sachez avant tout qu'aucune prophétie de l'Écriture ne procède d'une interprétation propre (2 Pierre 1, 20).
Et encore une fois dans 2 Pierre 3, 15-16:
Croyez que la longue patience de Notre Seigneur est pour votre salut, ainsi que Paul, notre bien-aimé frère, vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres où il aborde ces sujets; il s'y rencontre des passages difficiles à entendre, et que des personnes ignorantes et mal affermies détournent, comme elles font les autres Écritures, pour leur perdition. (2 Pierre 3, 15-16)
De toute évidence, le fait de prendre la Bible et de l'interpréter par vous-même n'est pas recommandé. Un enseignant est nécessaire; de préférence un qui est autorisé à le faire.

Qu'en est-il des scandales dans l'Église? 

Comme mon collègue Tim Staples a coutume de dire: « Ne quittez pas Pierre à cause de Judas ». D'un point de vue catholique, cela signifie qu’il ne faut pas laisser l'Église parce que quelqu'un n'est pas à la hauteur de son enseignement.

Je suis entré dans l'Église au sommet du scandale des abus commis par des prêtres. J'étais certainement concerné par cela (comme la plupart des laïcs catholiques l’étaient), mais en fin de compte, le nombre de personnes dans le monde qui font du bon travail dépasse de loin le nombre de personnes qui ont abusé de leurs positions. Pour en savoir plus sur cela, je recommande la lecture de notre rapport spécial, « une Crise des Saints » (en anglais).

Beaucoup de chrétiens « spirituels, mais pas religieux » ont aussi exprimé des préoccupations au sujet de certains événements dans l'histoire. Il est vrai que les chrétiens à travers le temps ont agi de façon contraire à la foi, mais comme dans le cas du scandale des abus, il convient de rappeler que l'histoire est aussi remplie de bons et de saints missionnaires.

Il est également intéressant de souligner que la plupart des événements de l'histoire ont été exagérés hors de proportion dans l'imagination populaire. « Catholic Answers » a des dizaines d’articles sur cela disponible à ce lien (en anglais).

Revenez chez vous

Il est clair que dans la Bible, Jésus n'a pas voulu que les chrétiens vivent leur vie spirituelle dans le vide. Il a fondé une Église, lui a donné autorité dans les domaines de la foi et de la morale et il protège son enseignement de l’erreur (Matthieu 18, 17-18).

À « Catholic Answers », nous avons une montagne de ressources plaidant que l'Église que Jésus a fondée est l'Église catholique. Si vous ou quelqu'un que vous connaissez est un chrétien « spirituel, mais pas religieux », s'il vous plaît, considérez-lui de lire ce que nous avons à offrir.

Cet article est une traduction personnelle de l’article « Responding to “Spiritual but Not Religious” Christians » de Jon Sorensen. Vous pouvez consulter l’article original en anglais ici.

1 commentaire: