Le protestantisme (3/4): les problèmes de sola scriptura

L'Eucharistie de Viktor Vasnetsov
Dans mon précédent billet, j'ai décrit comment les réformateurs protestants ont créé la doctrine de sola scriptura (ce terme signifie l'écriture seule). Évidemment, les protestants prétendent que cette doctrine n'a pas été créée par les réformateurs et qu'elle a toujours été crue par les chrétiens depuis le tout début du christianisme. Cette affirmation est manifestement erronnée et frôle le ridicule quand on considère les faits suivants.

1. Lorsque le christianisme et né, la Bible comprenait uniquement l'Ancien Testament, puisque le Nouveau n'avait pas encore été rédigé. Si les premiers chrétiens avaient fondé leur foi sur la Bible seule, ils n'auraient pas su grand chose sur Jésus, à part quelques références prophétiques que l'on retrouve dans l'Ancien Testament.

2. La Bible elle-même ne parle pas de la doctrine de sola scriptura ou de quoi que ce soit du genre. Logiquement, si elle ne contient pas la doctrine de sola scriptura, cette doctrine devrait être rejetée, par application de cette même doctrine!

3. Le Christ, fondateur de notre religion, était une personne et non un livre. Il est remarquable que le Christ n'a lui-même rien écrit. Il nous a enseigné sa doctrine oralement et par ses faits et gestes. En tant que personne, le Christ a beaucoup fait qui n'a pas été consigné par écrit (Jn 21.25) mais qui a été vu et entendu par les apôtres (1 Jn 1.1). Les apôtres ont transmis certaines de ces choses oralement (2 Thess 2.15). Les protestants, en refusant de croire ce que l'on connaît du Christ et qui n'a pas été consigné dans les livres saints, nient une partie de la réalité de l'Incarnation. L'Incarnation présuppose que l'influence du Christ est celle d'une personne qui a vécu une vie et qui a laissé sa marque de façon personnelle, et non l'influence d'un livre qui en parle de façon nécessairement incomplète. Leur foi est fondée non plus sur la personne incarnée du Christ, mais sur un livre qui réduit la réalité de l'Incarnation aux simples récits qu'on y trouve. Saint Paul écrit que c'est le Christ qui est la perfection de la révélation (He 1.2) et non la Bible, contrairement aux protestants qui prétendent que la Bible contient l'ensemble de la révélation divine.

En somme, les protestants ont remplacé le Christ par un livre, ce qui constitue de l'idolatrie. Le livre en question a beau être inspiré, c'est de l'idolatrie tout de même. Je vois un parallèle avec le serpent d'airain de Moïse (Nombres 21), un objet sacré que Dieu lui-même avait commandé à Moïse de fabriquer. En 2 Rois 18.4, on lit que quelques centaines d'années plus tard, les Israëlites se sont mis à adorer cet objet, détournant ainsi un objet sacré pour en faire une idole. C'est ainsi que les protestants ont pris un objet sacré et d'inspiration divine (la Bible) pour en faire une idole.

Cette erreur a été fatale au point où certains protestants pourraient à peine être qualifiés de chrétiens. On est chrétien dans la mesure où on est en communion avec le Christ et son corps. Les protestants sont habituellement considérés chrétiens parce que leur baptême est valide, ce qui les met dans une communion avec le Christ, quoique de façon imparfaite. Pour le reste, c'est surtout avec un livre qu'ils sont en communion, puisqu'ils n'ont pas le sacrement de l'Eucharistie.

Le christianisme est centré d'abord et avant tout sur la personne du Christ. Sa personne, dis-je, y compris son corps et non seulement ce qu'il a dit ou fait. Saint Jean écrit dans son premier épitre: «Ce qui a été du début, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu avec nos yeux, ce que nous avons perçu, ce que nos mains ont manipulé concernant la Parole de vérité» (1 Jn 1.1), et non «ce que nous avons lu»!

Cette vision est loin de la foi intellectuelle et désincarnée du protestantisme. Les protestants croient qu'être chrétien est simplement une question de croire aux bonnes doctrines. Si on cumule un certain nombre de croyances jugées essentielles (les protestants ne s'entendent pas sur lesquelles, ni sur le nombre exact), on se qualifie comme chrétien. Il n'est pas question ici de communion au corps du Christ.

C'est en effet l'eucharistie qui est la pierre d'achoppement des protestants. Lorsqu'ils arrivent au 6e chapitre de l'évangile de Saint-Jean et lisent qu'il faut manger le corps et boire le sang de Jésus et que son corps est une vraie nourriture et que son sang est un vrai breuvage (Jn 6.54-56), les protestants restent bouche bée. Peu avant, au 5e chapitre, le Christ dit: «Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!» (Jn 5.39-40). Rien de mieux qu'un protestant pour sonder les écritures sans jamais communier au Christ!

Les conséquences de sola scriptura ont été dévastatrices pour le christianisme occidental. On ne compte plus le nombre de sectes protestantes. Les sectes les plus libérales se servent allègrement de la Bible pour justifier des dérives doctrinales. Les sectes plus conservatrices ne peuvent rien leur reprocher, puisque leur interprétation a autant d'autorité que celle de n'importe qui.

Pire encore, ce poison s'est infiltré dans le catholicisme. Sous l'influence du protestantisme, de nombreux catholiques ont pris l'habitude de s'appuyer sur une interprétation privée de tel ou tel verset biblique pour remettre en question l'enseignement de l'Église, qui est l'enseignement du Christ.

Lorsqu'on invoque un verset de la Bible pour appuyer sa thèse, il est difficile en effet pour un catholique d'admettre que la Bible pourrait avoir tort. Certains catholiques n'ont pas le réflèxe de se demander si on a correctement compris le verset en question. C'est ainsi que le protestantisme arrive à convaincre des catholiques ignorants et naïfs que le catholicisme est en contradiction avec la Bible.

Voici une conversation fictive qui illustre la méthode protestante:

Un protestant: Croyez-vous à la Bible?
Un catholique: Oui, bien sûr.
P: Regardez ce verset, Matthieu 23.9, n'appellez personne «père» sur cette terre, car vous n'avez qu'un seul Père. Les catholiques n'appellent-ils pas les prêtres «père» en contravention à la Bible?
C: Je suppose qu'il doit y avoir une bonne explication...
P: Alors regardez ici, Exode 20.4, tu ne feras point de statue, tu ne te protesterneras point devant elles. Les catholiques n'ont-ils pas de nombreuses statues dans leurs églises devant lesquelles ils se mettent à genoux?
C: Oui...
P: Regardez encore ici, Jérémie 44.17, le prophète reproche aux Israëlites d'honorer la «reine du ciel». N'est-ce pas de Marie qu'il parle?
C: Marie est effectivement la Reine des Cieux.
P: Je pourrais ajouter de nombreux autres exemples qui démontrent que le catholicisme est en contradiction avec la Bible.
C: Et alors?
P: Vous avez dit que vous croyez à la Bible, donc vous devriez quitter le catholicisme. Vous pourriez vous joindre à notre groupe, puisque nous suivons parfaitement la Bible.
C: Je vais y réfléchir.


Chacun des groupes protestants prétend suivre parfaitement la Bible, mais comme ils ne s'entendent pas sur ce qu'elle signifie, il y a autant de groupes que d'interprétations! La vérité est que seule la foi catholique est parfaitement en accord avec la Bible lorsqu'elle est comprise correctement. Reprenons les exemples données par notre protestant fictif:

Dans Matthieu 23.9, le Christ nous dit de n'appeler personne «père». Devons-nous comprendre que nous n'avons pas le droit d'appeler notre père physiologique «père»? Même les protestants le font, puisqu'il faut bien l'appeler quelque chose. Si on regarde le passage dans son contexte, le Christ utilisait dans ce passage une figure de style pour nous indiquer comment il ne faut pas rechercher des honneurs.

Dans Exode 20.4, il nous est dit de ne pas nous protesterner devant des statues, mais il faut le lire avec la phrase précédante: «tu n'auras pas d'autres dieux». Ce dont il est question ici, c'est se protesterner devant des idoles, des faux dieux. Or les saints ne sont pas des dieux et leurs images ne sont pas des idoles. Lorsqu'on s'agenouille devant ces images, notre intention n'est pas de les adorer, mais de nous mettre dans une position propice à la prière.

Dans Jérémie 44.17, la «reine du ciel» était une déesse païenne bien connue à cette époque et n'avait rien à voir avec Marie. D'ailleurs, à l'époque où Jérémie a vécu, Marie n'était pas encore née.

Donc, nous voyons que la Bible peut être citée à tort pour justifier toutes sortes d'attaques sans fondement à l'encontre de la foi catholique. Les protestants ne se limitent pas au catholicisme, mais s'attaquent aussi entre eux allègrement, chacun soutenant que les croyances et les pratiques de l'autre ne sont pas conformes à la Bible.

J'espère avoir réussi à donner une idée à quel point le protestantisme diverge du christianisme authentique. Nous devons être en garde contre l'hérésie protestante si nous voulons être fidèle au Christ. Cela dit, le protestantisme n'est pas tout mal. Au contraire, n'importe quelle religion qui a la Bible pour livre sacré contient forcément une bonne partie de la vérité.

Dans mon prochain billet, je voudrais démontrer comment les catholiques peuvent s'inspirer des protestants pour redécouvrir et mieux comprendre les vérités de la foi qui sont d'abord des vérités catholiques, mais qui ont reçu plus d'attention de la part des protestants, au point où ces vérités sont parfois vues comme suspectes par certains catholiques. En effet beaucoup de catholiques, en réaction au mal causé par l'hérésie protestante, se sont braqués et sont tombés dans les excès opposés. Ces catholiques croient bien faire en faisant tout l'opposé des protestants, même lorsque les protestants font bien! Ce sera pour la prochaine fois.

13 commentaires:

  1. Bonjour,
    Plusieurs questions me vient à l'esprit apres lecture de votre rédaction, j'espere que vous saurez me répondre étant moi même ancien catholique devenu protestant bref quand vous citez :

    "Dans Jérémie 44.17, la «reine du ciel» était une déesse païenne bien connue à cette époque et n'avait rien à voir avec Marie. D'ailleurs, à l'époque où Jérémie a vécu, Marie n'était pas encore née."

    Ce n'est pas la question de savoir si Marie était né ou pas encore né, l'importance c'est de constater que l'histoire se ressemble avec une déesse autrefois appelé reine des cieux et maintenant exactement pareil pour Marie appelé aussi reine des cieux à la difference effectivement qu'elle n'est pas une déesse mais avouez tout de même que c'est troublant la comparaison non ? Pourquoi ce même statut ? Comment ne pas pensez que l'église romaine a pu paganiser le christianisme et non pas christianiser le paganisme vous me suivez ? puisque une fois de plus vous savez bien que rien n'est mentionné dans la Bible concernant le statut de Marie si ce n'est qu'elle est la mère de Jésus à qui la grâce a été faite.

    Puis si Marie est conçu sans péché elle n'a pas besoin d'être sauvé on est daccord donc expliquer moi pourquoi dit elle concernant Jésus son fils "Et mon esprit se réjouit en Dieu, MON SAUVEUR" c'est troublant non ? Ca n'a pas de sens...

    Puis un ptit détail important avez vous remarquez la femme dans l'apocalypse qui est censé être Marie dans l'interpretation catholique on y lit dans Apocalypse 12:1:18 :

    "elle était enceinte et elle criait, car elle était en travail, dans les douleurs de l'accouchement."

    Minute ! Marie étant conçu sans péché donc elle n'est pas censé souffrir dans l'accouchement sinon ce n'est pas logique... Tout comme eve et les générations avenir qui toutes ont été touché par le péché et donc doivent subir la douleur dans l'accouchement ok mais pour le cas de Marie c'est complétement different puisque le péché ne l'a jamais effleuré pourquoi doit elle souffrir aussi ? Troublant non ?

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. bonjour Saucisson Vin
      Ce n'est pas parce que vous faites une comparaison (qui vous parait troublante) entre Marie reine du Ciel et une soit-disante déesse que cela veut dire que l'Eglise a paganisé le Christianisme. Vous même avouez que la comparaison entre Marie et la femme de l'apocalypse qui était sur le point d'accouché est aussi troublante! je ne suis pas un expert en histoire mais j'ai crois avoir lu qu'il y avait aussi une divinité qui ressemblerait fort bien à la sainte trinité, il y a surement des dieux de la vie , du ciel etc... soit dans l'histoire de la Grèce soit de l'Egypte mais cela n'enlève rien à ce que Dieu soit vrai Dieu. Bref Miguel Morin a déjà écris là dessus.
      Par ailleurs ce n'est pas parce que la Bible parle peu de Marie que L'Eglise ne peut révélé la vérité à son sujet.
      Le nombre de d’Évangile n'était pas non plus mentionné dans la Bible , mais c'est bien l'Eglise Catholique qui a déterminé parmi les lettres les évangiles ceux qui sont inspirés ou pas. Quant au manque de cohérence dont vous parlé je ne crois pas les églises protestantes soient vraiment des modèles. "L'Eglise catholique est une oeuvre humaine qui n'a rien à voir avec Dieu "? Il suffit de regarder les conséquences des doctrines protestantes sur les hommes et on se rend compte immédiatement que l'Esprit Saint n'est pas auteur d'une tel désordre.
      Dieu vous bénisse

      Effacer
    2. Bonjour Jean Rodrigue,
      A travers ces questions,j'essaye de garder une position neutre, sans cherchez absolument à prendre la défense des bibliques que je suis devenu moi même, autrement je ne serais pas entrain d'écrire sur ce site si je ne cherchais pas de véritables réponses, je pense que vous l'avez compris ! Je suis sorti du catholicisme il y a quelques mois maintenant pour des raisons de foi parceque j'ai aussi senti de l'incompréhension sur des points culminants mais dernièrement je me questionne à nouveau si je ne suis pas allez trop vite dans mes conclusion anti-catholique ? Je tiens quand même à dire que durant toute les recherches que j'ai entreprise pendant des mois sur mon étude de la bible je finissais toujour par trouvé des réponses qui allaient systématiquement à l'encontre de l'église catholique romaine... Voila je le dis en toute sincérité, je n'espère pas que Dieu veuille m'égarer, donc ceci étant dit j'en reviens à vos propos sur la reine du ciel ok j'insisterai pas la dessus cependant vous ne répondez pas quant au reste de mes questions ! Marie et la femme de l'apocalypse sont elle la même personne ? Si oui pourquoi ces douleurs ? ça contredit l'idée de l'immaculé conception.
      Dieu vous bénisse également

      Effacer
    3. Bonjour, désolé du délai de réponse.

      Concernant la Reine du Ciel, il faut faire attention avant de tirer des conclusions à partir des coïncidences. De fait, le catholicisme a un contenu beaucoup plus grand que le protestantisme, ce qui facilite la tâche de ceux qui chercheraient à trouver des parallèles avec le paganisme. C'est plus difficile de trouver des parallèles avec le protestantisme parce que cette religion est si minimaliste et rejette une si grande partie du christianisme authentique. Malgré cela, c'est possible de trouver des parallèles entre la Bible elle-même et les religions païennes. De nombreux éléments du culte de l'ancienne alliance ressemblent à la religion cananéenne, par exemple. Il ne faut pas voir là des preuves du fait que l'un vient de l'autre, quoi qu'il soit permis de conclure que Dieu ait voulu christianiser certains éléments de la religion naturelle de l'homme (l'homme étant naturellement un être religieux) tout comme il a voulu christianiser l'homme lui-même en le transformant en un nouvel être à l'image de son Fils.

      Effacer
    4. Au sujet du cantique de Marie, elle peut bien appeler Dieu son Sauveur si on considère que le nom de Jésus signifie "Sauveur," et qu'elle se réjouit en Jésus qui est Dieu. D'autre part, en la préservant du péché originel, Dieu l'a effectivement sauvée.

      Effacer
  2. Ensuite il reste le point le plus déterminant qui consiste à accepter l'église catholique romaine comme la véritable église de Dieu ou bien a ne jamais l'accepter et a s'en écarter de manière définitive et sans appel, je veux bien sur parler de l'ouvrage de HIslop des deux babylones dont à ce jour du moins à ma connaissance AUCUN catholique n'a su démontré clairement l'erreur et la fausseté de toute son étude mais demeure au contraire dans le silence sans aucune réfutation. Comment des lors ne pas penser que l'église catholique rmaine n'est pas une abomination, un mensonge grossier, un empire qui cherche a s'étendre au 4 coins du monde comme elle a deja reussi a faire.

    Un dernier point qui concenerne lapproche de l'église catholique romaine envers les autres confessions chrétiennes à notre épqoue on ne peut que remarquer un changement plus ou moins flagrant et radical entre vatican 1 et vatican 2 qui n'ont pas du tout la meme approche. Quand on lit les textes de VA 1 il est bien mentionner noir sur blanc que en dehors de l'église catholique POINT de salut ! Et que toute personnes qui suit une autre voie, une autre croyance que celle de l'église catholique romaine est anathème !!!

    Et maintenant même si on est protestant on vient nous dire qu'on n'est pas un chrétien accomplit mais on est sauvé tout de même c'est pas très grave on n'est plus anatheme comme autrefois ? N'y voyez vous pas un manque de cohérence ? L'enseignement du cathéchisme de notre époque est bien plus souple avec les autres dénominations chrétiennes que ne pouvez l'être les anciens cathéchismes de vatican 1.

    C'est pas un jour c'est bleu puis apres ca devient vert, autrement ce serait croire que l'esprit saint qui est censé conduire l'église change de chemise quand ça l'arrange et se contredit dans ce cas on ne peut pas parler de véritable esprit de Dieu mais une religion faite par des hommes dont Dieu n'a rien avoir.

    Merci de m'avoir lu souhaitant avoir des réponses de votre part.
    Cordialement.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Faites attention aux ouvrages anti-catholiques qui ne font pas une étude neutre de la question, n'étant rien de plus que des outils de recrutement pour les sectes protestantes. Il est facile de se rendre aux arguments qui n'ont pas de contre-argument. Si vous cherchez la vérité, évitez ce genre d'ouvrage et examinez vous-mêmes les sources. Surtout, regardez la cohérence logique du catholicisme versus le protestantisme. Le protestantisme nous dit que la révélation provient d'un livre, tandis que le catholicisme nous dit qu'elle provient de l'incarnation du Fils de Dieu: laquelle des deux positions vous semble le plus en accord avec la Bible? Si c'est la position catholique, le protestantisme qui prétend s'appuyer sur la Bible est incohérent avec lui-même. Puisqu'une chose et son contraire ne peuvent pas toutes les deux être vraies, le protestantisme repose sur une erreur.

      Concernant Vatican II, il y a de nombreux catholiques qui ont le même problème que vous avec ce concile, et ils n'ont pas arrêté d'être catholiques pour autant. Personnellement je suis de ceux qui pensent que le concile a été mal compris et détourné à des fins impies. En effet, l'Église est remplie d'imposteurs démoniaques qui font tout pour la détruire, sachant qu'elle est le moyen ordinaire de salut pour les hommes. Au nom du concile, dont ils ne citent pourtant aucun passage, ils amènent toutes sortes de pratiques contraires à l'enseignement authentique de l'Église. Néanmoins, correctement compris, le concile ne dit rien qui va à l'encontre de l'enseignement antérieur de l'Église et je vous invite à lire les documents pour vous en convaincre.

      Tout catholique qui oserait vous dire qu'on peut rester protestant et qu'il n'est pas nécessaire de devenir catholique vous ment en pleine face. L'Église a toujours enseigné qu'il faut devenir catholique pour être sauvé et c'est ce qu'elle enseigne encore aujourd'hui. (On reconnaît la possibilité théorique que Dieu sauve quelqu'un à l'extérieur de l'Église, mais il n'a rien promis en ce sens et nous n'en avons aucune preuve ni garantie.)

      Donc, vous comprendrez que l'Église n'a pas changé sa doctrine et qu'elle continue d'enseigner ce que Notre-Seigneur lui-même a transmis à ses apôtres, seulement que certains imposteurs (qui sont très nombreux), des loups dans la bergerie, ont dénaturé la doctrine du Christ, avec le but de perdre des âmes.

      Effacer
  3. Bonjour

    Je ne suis pas l'auteur de cet article, mais pour la question de Marie Reine du Ciel, j'ai déjà publié deux articles à ce sujet. Le premier a une bonne discussion qui présente bien l'argumentation.

    http://www.foicatholique.com/2009/09/marie-reine-des-cieux.html

    http://www.foicatholique.com/2014/10/marie-reine-du-ciel-dialogue-socratique.html


    Que la grâce de Notre Seigneur soit sur vous

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour Miguel,
      merci pour votre réponse sur la reine du ciel cela dit même si ce n'est pas vous l'auteur de l'article rien ne vous empeche de pouvoir répondre aux reste !!! Sans vouloir vous offenser ça ressemble plus à une fuite de s'abriter derriere ce genre d'excuse. Dieu vous bénisse. Cordialement

      Effacer
    2. Bonjour, comme vous avez l’air ouvert à la discussion, j’aimerais vous proposer une réponse au « problème » des douleurs d’Apocalypse 12 et de l’Immaculé Conception.

      Il y a en fait plusieurs interprétations possibles de la femme d’Apocalypse 12 qui ne s’excluent pas nécessairement l’un et l’autre. Certains voient en cette femme toute l’Église (les 12 étoiles étant les 12 tributs d’Israël, voir Gn 37, 9) et d’autres y voient la Vierge Marie. Dans l’Évangile de Jean, Marie, la femme, est présentée aussi comme modèle pour l’Église. On voit donc qu’il est possible de tenir les deux interprétations sans que cela soit contradictoire.

      Dans une interprétation où la femme est l’Église, les douleurs de l’enfantement peuvent représenter les persécutions et les tribulations que subit l’Église pour enfanter du Christ. Le Christ présente les tribulations qu’aura à subir l’Église avec le même langage des « douleurs de l’enfantement » dans son discours que l’on retrouve en Jean 16. Les mêmes douleurs que subira aussi la Vierge Marie en tant que membre de l’Église et peut-être même davantage, car elle devra, avec son cœur de Mère, assister au spectacle de son fils ridiculisé et cloué sur la croix.

      Que la grâce de Notre Seigneur soit sur vous

      Effacer
  4. Bonjour Saucisson,
    je m'excuse pour le temps que j'ai pris pour vous répondre et je m'excuse également pour vos fautes de grammaire et d’orthographe, j'ai écris à la hâte . je suis étudiant en thèse préparant ma soutenance , donc j'ai très peu pour l'internet . je salue par ailleurs votre démarche et votre sincérité dans vos commentaires. Concernant la femme dans Apocalypse 12:1 , personnellement je pense qu'il ya une ressemblance frappante avec la vierge Marie bien que l'Eglise et les pères de l'Eglise y vois aussi l'Eglise et Israël. en effet il est écrit que le fils de la femme gouverne toutes les nations avec une verge de fer (Apoc. 12:5) et compte tenue de ce que l’ange du Seigneur dit à Marie :"Voici que vous concevrez en votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, on l’appellera le Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera éternellement sur la maison de Jacob et son règne n’aura point de fin."(Luc 1, 31-33), alors je vois une image assez de Marie en cette femme. Je suis intéressé de savoir comment le fait que Marie soit la femme de l'apocalypse contredit l'immaculé conception
    Voici un lien d'un article qui traite de ce sujet : https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/01/02/preuves-bibliques-que-marie-est-reine-des-cieux/?replytocom=4872#respond
    Dieu vous benisse

    RépondreEffacer
  5. Je n'ai jamais vu de protestants adoré ou prier la bible. par contre, dans les églises catholiques. Les statues et les prières aux morts ressemblent beaucoup plus à de l'idolatrie.
    Les protestants ne lisent-ils pas non plus Saint-Augustin, Thomas d'aquin ? Je trouve votre définition de l'idolatrie très assymétrique.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour Mark,

      Je vous accorde que ma définition d'idolatrie est plutôt large et je n'accuse pas les protestants d'adorer la Bible, mais de lui donner un rôle qui appartient au Christ incarné. D'ailleurs, je dirais de même concernant votre définition d'idolatrie. Pourquoi des statues et la prière aux morts seraient-ils de l'idolatrie? Parler à une personne (fût-elle morte) n'est pas un acte d'adoration.

      Effacer