Réflexions bibliques du dimanche 9 février 2014 : Ta lumière poindra comme l’aurore


Ta lumière poindra comme l’aurore

Jésus est venu parmi nous comme une lumière afin de dissiper les ténèbres d'un monde déchu.

Comme ses disciples, nous aussi, nous sommes appelés à être « la lumière du monde », nous dit-il dans l'Évangile de ce dimanche (voir Jean 1, 4–9; 8,12; 9,5).

Les trois images que Jésus utilise pour décrire l'Église sont associées à l'identité et la vocation d'Israël.

Dieu a toujours aligné son Royaume avec le royaume de David et de ses fils, par une « alliance de sel ». Le sel étant un signe de permanence et de pureté (voir 2 Chroniques 13, 5.8 ; Lévitique 2, 13 ; Ézéchiel 43, 24).

Jérusalem devait être une ville située sur une colline, au-dessus de toutes les autres, attirant toutes les nations vers la lumière glorieuse qui rayonnait de son temple (voir Isaïe 2, 2 ; 60, 1-3).

Et à Israël a été donné la mission d'être une lumière pour les nations, afin que le salut de Dieu parvienne jusqu'aux extrémités de la terre (voir Isaïe 42, 6; 49,6).

La liturgie nous montre cette semaine que l'Église, et tout chrétien, est appelé à accomplir la mission d'Israël.

Que par notre foi et nos bonnes œuvres que nous voulons faire, la lumière de la vie de Dieu brille dans l’obscurité, comme nous le chantons dans le Psaume de cette semaine.

Les lectures de cette semaine nous rappellent que notre foi ne peut jamais être une affaire strictement privée, comme quelque chose que nous pouvons cacher sous un boisseau.

Nous sommes à nous dévouer pour les affligés, comme Isaïe nous dit dans la première lecture. Notre lumière doit briller comme un rayon de la miséricorde de Dieu pour tous ceux qui sont pauvres, affamés, nus et réduits en esclavage.

Il doit y avoir une qualité de transparence de nos vies. Nos amis, notre famille, nos voisins et nos concitoyens, devraient voir se refléter en nous la lumière du Christ et par nous être attiré par les vérités salutaires de l'Évangile.

Prions donc que nous, comme Saint Paul dans l'épître, puissions proclamer par toute notre vie : «  le Christ et le Christ crucifié. »

Cet article est une traduction personnelle de l'infolettre "Sunday Bible Reflections" du Dr Scott Hahn. Vous pouvez consulter le texte original en anglais ici.

0 commentaire:

Publier un commentaire