Suis-je mature ?

Est-ce que je me considère comme un chrétien mature ? Comment savoir si je le suis ?  Je suis justement tombé sur un court passage d'un sermon du Cardinal Newman qui peut chacun nous aider à faire un examen de conscience sur cette question, voici donc ce court passage :



«Voyez comme étaient les apôtres, par contraste [lire le sermon en entier pour comprendre à quoi il compare], et alors vous verrez ce qu'est la vraie vie de l'Esprit, la substance et le fruit pleinement formé de la sainteté.  Aimer nos frères avec une résolution qu'aucun obstacle ne peut entamer, de façon à consentir presque à être nous-mêmes anathèmes, afin peut-être de sauver ceux qui nous haïssent ; souffrir pour la cause de Dieu contre tout espoir, et au milieu des tribulations ; [...] accomplir tous nos petits détails journaliers avec le plus grand soin ; contrôler chaque pensée mauvaise, et ainsi rendre tout notre esprit captif de la loi du Christ ; être patients, de bonne humeur, prêts à pardonner, doux, honnêtes et vrais ; persévérer dans cette bonne oeuvre jusqu'à la mort, en faisant sans cesse de nouvelles avancées vers la perfection ; et après tout cela, nous reconnaître jusqu'au bout comme des serviteurs inutiles, bien plus, nous sentir des créatures corrompues et pécheresses qui, en dépit de tous leurs efforts, seraient toujours perdues si Dieu ne leur avait pas accordé sa grâce dans le Christ ; voilà quelques-unes des difficiles  réalités de l'obéissance religieuse, que nous devons poursuivre, et que les Apôtres ont atteintes dans une large mesure, et pour lesquelles nous pourrons bénir le saint nom de Dieu, puisqu'il nous permet de les faire nôtres.  [extrait des Sermons Paroissiaux, tome 1, sermon #26 intitulé "La maturité du chrétien", Les éditions du Cerf]

Pour ma part, en regard de ce qui précède,  j'ai encore beaucoup de chemin à faire !  Tous les écrits du Bienheureux Cardinal Newman sont justement une grande aide pour atteindre la maturité chrétienne.

0 commentaire:

Publier un commentaire