Mon témoignage – Partie 2 : La recherche

vraiment de réponse ou alors offraient des réponses contradictoires? C’est alors que je me suis dit que la solution devait être d’oublier les religions et simplement s’entendre sur certaines valeurs communes. Je me suis donc mis à fouiller, toujours sur internet, s’il y avait des gens qui partageaient cet avis. C’est alors que je suis entré en contact avec des gens qui étaient francs-maçons. Leur philosophie, me disaient-ils, est qu’il existe peut-être un être suprême, mais qu’en loge, on ne parlait jamais de religion ou de politique, car cela ne causait que des divisions. Je voyais en cela la solution à ma question sur Dieu et les religions : une sorte de philosophie de l’amour fraternel universel purement humaniste qui serait au-dessus de toute religion ou idée religieuse. Non seulement je croyais que cela était la solution pour moi, mais j’en étais même venu à croire que cette solution était celle qui devait être imposée aux autres, car elle était le seul moyen d’arriver à la « paix » universelle.

À ce moment, le problème pour moi était résolu. J’avais alors presque 17 ans et je continuais mes recherches sur la franc-maçonnerie, car je commençais à évaluer la possibilité d’y adhérer pour faire avancer cet idéal. Il me fallait patienter, car celle-ci n’est ouverte qu’à des personnes d’âge majeur, ce qui est 18 ans dans ma province. J’allais en ce temps commencer mon secondaire 5 et j’ai décidé de suivre quand même le cours d’enseignement religieux catholique plutôt que celui de morale même si j’étais devenu agnostique ou même ce que j’appelle un athée pratique. Je dois dire que l’année qui allait suivre a été pleine de rebondissements intellectuels pour moi. Pendant cette année, je lisais beaucoup d’ouvrages maçonniques célèbres. Cependant, au cours d’enseignement religieux, j’étais captivé par ce professeur qui parlait de la Foi d’une façon avec laquelle je n’étais pas familier. Il parlait de la Foi comme quelque chose de logique, de rationnel, de réel … de vrai! Je ne fais pas cette remarque pour blâmer personne, mais l’éducation religieuse de plusieurs personnes de ma génération a été composée en bonne partie de bricolages et de comptines réalisés pendant l’enfance sans avoir été suivis de réel contenu intellectuel par la suite. Sa façon de présenter la Foi m’a donc fait réagir et m’a poussé à remettre en doute mes conclusions.

J’ai alors décidé de relire la Bible, chose que j’avais choisi d’exclure au début de mes recherches. J’ai alors été touché par le message de Jésus. Je me suis rendu compte, après avoir lu beaucoup de textes sacrés d’autres religions, que le christianisme possède réellement plusieurs caractéristiques qu’aucune autre religion ne possède. Je ne les énumérerai pas, car cela allongerait trop ce texte, mais je vous les partagerai dans des articles futurs. Cela n’empêcha cependant pas que je voulais aussi approfondir ma connaissance sur la franc-maçonnerie et je lisais donc en ce temps à la fois la Bible et des ouvrages maçonniques. C’est alors que je me suis rendu compte que la franc-maçonnerie n’était pas réellement agnostique et que, dans ses grades plus avancés, elle affirmait certaines doctrines qui étaient réellement religieuses et très contraires au message que je lisais dans la Bible. J'avoue que cela m'a un peu contrarié au début, car cela me faisait revenir au point de départ dans mes réflexions sur Dieu et la franc-maçonnerie ne m’intéressait plus. Plus ma lecture de la Bible avançait, plus ce Jésus que je découvrais me fascinait. J'ai donc fait des recherches pour voir si la Bible était un document fiable et authentique et aussi sur la façon dont ses livres ont été écrits et assemblés. Car, même si je redevenais chrétien, je ne voulais pas revenir aveuglément au catholicisme sans avoir préalablement examiné les autres religions chrétiennes. À cette époque, j'avais un ami catholique qui s'était converti à une église protestante pentecôtiste. Je suis donc allé avec lui assister à une célébration à son église pour voir comment cela se passait.


2 commentaires:

  1. C'est très interessant! Moi aussi je me suis tournée à la foi à cause d'un prof de religion qui parlait de la foi de façon intellectuelle. Il nous a enseigné les fondements du thomisme, imagine-toi!

    RépondreEffacer
  2. Le Thomisme, ça devait être très intéressant. Je crois que c’est une grande perte pour l’éducation québécoise d’avoir remplacé le cours d’enseignement religieux par un cours de relativisme religieux. Comme si la jeunesse québécoise manquait de relativisme... il ne doivent pas regarder beaucoup la télévision ces fonctionnaires...

    RépondreEffacer